Calypso, projet réaliste sous les nuages vénusiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


https://www.space.com/venus-calypso-surface-survey-idea.html

Juste SOUS les nuages l'air serait clair et à 130°C "seulement".
On y amènerait une nacelle suspendue par un fil de 30 km à un gros ballon qui, lui, flotterait dans le haut des nuages où la température est raisonnable.
On remonterait fréquemment la nacelle pour qu'elle se rafraichisse.

Un compromis qui permettrait d'imager en infrarouge et visible une grande partie du sol de Vénus.
avatar
Bip

Messages : 239
Inscrit le : 18/01/2007
Age : 68 Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


Tien c’est marrant il y a quelques mois je réfléchissais à un projet Vesta V2 avec justement un sondeur remorquer de ce type attaché à l’habitat.

[mod]phenix, tu pourrais faire un minimum de relecture parce que là, c'est de pire en pire. On ne comprend même plus ce que tu écris...
Wakka[/mod]
 
Pour ce projet est-il intéressé ? A car venus est très pudique ???????????. Sa couche nuageuse est la première barrière à l’exploration https://venautics.space/venus-presentation-de-la-planete/pourquoi-explorer-venus/pourquoi-sait-on-si-peu-de-choses-sur-venus/
Elle absorbe la majorité des longueurs d ondes nécessaire à l’étude des roche. Si on veut la percé il faut utiliser l’artillerie lourde avec des onde radar qui offre peu d’information sur la composition des roches. Bref sa revient à décrire la Joconde les yeux bander avec uniquement le droit de la toucher. Donc mes seul indice qu’on a de la composition de notre jumelle sont des analyses de roche par des sonde vénéra. Or, avec les loi de la balistique combiner ai cycle de venus, elles sont quasiment toutes tomber dans un plaine volcanique jeune. On voudrait analyser d’autre lieu à commencer par les tessera qui sont des anciens terrain (ayant peut-être ??? Connu les océans) fracassé pendant le resurfaçage. Or les terrains risquent d’être très variés et donc un analyse au sol ne nous offrirait pas une vue global.  Des instruments optique placé sous les nuage nous offrirait déjà une bonne image contextuel de la zone.
C’est un des axe de la mission da Vinci (voilà pourquoi j’ai choisi la Joconde), finalise des sélections discovery. C’est une sonde qui imagerie la surface pendant sa chute.  C’est simple mais limiter dans le temps et en surface couverte.  L’idée d’une sonde remorquer présente l’avantage d’être réutilisable.
 
Pour l’architecte, on pourrait même utiliser un système de double kit, utiliser la différence de vitesse de vent entre deux voile a des altitude différente pour générer une portance. L’idée a entre autres était proposé par Jacques Blamont
phenix
phenix

Messages : 2302
Inscrit le : 22/02/2015
Age : 27 Masculin
Localisation : Hier:Ardèche Aujourd’hui:Marignane Demain:Vénus

https://venautics.space/accueil-provisoire/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum