Une nouvelle station russe après 2025 ?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


The first expeditions to fly to the station after the launch of NEM will use a Soyuz spacecraft with a Soyuz 2.1b rocket from Baikonur cosmodrome. Expeditions on Soyuz from Vostochny are also being considered. A larger crew can be launched from Vostochny on the upcoming Oryol spacecraft with the Angara A5P rocket.

Voilà qui indique que la Russie va rester pragmatique quand à l'utilisation de son matériel spatial existant. La capsule Soyouz, lancée par Soyouz 2.1 b ..... un tandem qui a encore de beaux jours devant lui.
L'utilisation d'Angara 5 pour lancer Oryol ... serait réservée à certaines missions seulement.

Tout cela ... restant encore hypothétique ...... on a l'habitude d'être prudent.

montmein69

Messages : 18435
Inscrit le : 01/10/2005

Revenir en haut Aller en bas


L'orbite de 350kms n'est pas trop basse et n'imposera pas de très fréquentes hausses d'orbite ? 🤔
ndiver
ndiver

Messages : 586
Inscrit le : 18/06/2013
Age : 36 Masculin
Localisation : Allemagne

Revenir en haut Aller en bas


Selon Bloshenko, l'orbite actuelle de l'ISS, et en particulier son inclinaison, s'est épuisée en termes de potentiel scientifique. Bloshenko a déclaré que l'intensité des travaux de percée sur l'ISS est réduite et que, à partir de cette inclinaison, le maximum de connaissances a déjà été obtenu.

Il fallait bien un épisode de renouveau dans le domaine des stations spatiales en LEO. Comme cela paraît assez probable, les expérimentations réalisées pendant les 20 années à bord de l'ISS ont permis (du point de vue russe) de faire le tour de l'essentiel des expérimentations qu'il voulaient tenter. Sans oublier qu'ils avaient travaillé avant dans MIR.
Traduction Google
Une troisième différence est que ROSS sera une station spatiale industrielle spécialisée. Il disposera de compartiments de production qui lui permettront d'effectuer un certain nombre de nouvelles tâches qui ne sont pas disponibles sur l'ISS.

On resterait en LEO , avec une inclinaison d'orbite bien différente. A voir quelles seront les "productions" qui seront tentées ? réalisées ?  dans ROSS.
montmein69
montmein69

Messages : 18435
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


En 20 ans, 3.000 expériences scientifiques !
La station n'est pas optimisée pour l'observation (sauf quand un astronaute prend du temps libre et photographie tel et tel paysage intéressant )puisque son orbite ne survole pas toute la Terre. Il y a des expériences d'observation des elfes, des sprites dans les orages.
Qu'il y ait spécialisation, c'est bon signe. Ca veut dire qu'on a une meilleure idée de ce qui peut produire des résultats utiles.
Mais le Soyouz a plus de 50 ans et on n'arrivera jamais à augmenter le nombre de personnes dans cette capsule! Pourtant, plus d'astronautes, c'est plus de sous pour ceux qui récoltent les bénéfices des vols spatiaux  (grâce aux touristes, astronautes d'autres nations, agences, etc). Plus d'astronautes, ce sont plus d'expériences, plus de témoignages, plus d'initiatives, plus d'idées, plus de place pour des charges utiles, etc...
Innover, c'est progresser!
Raoul
Raoul

Messages : 2153
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Gembloux, Belgique

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas


@ndiver a écrit:L'orbite de 350kms n'est pas trop basse et n'imposera pas de très fréquentes hausses d'orbite ? 🤔
Plus on lance avec une inclinaison élevée, plus la quantité d'énergie à fournir au lancement à altitude égale est importante.

Donc il faudrait calculer, mais je ne sais pas si le couple Soyouz 2.1b / vaisseau Soyouz peuvent aller à 400 ou 450km à une inclinaison de 97°, alors qu'ils le peuvent avec une inclinaison de 53°.

C'était le même problème avec la navette spatiale : Lors de l'assemblage, l'altitude de la station était plus basse (360-390km) pour qu'elle puisse décoller avec des modules lourds (Destiny, Kibo...) dans sa soute. En revanche, la navette n'avait aucun souci à atteindre les 550km d'Hubble... mais à 28° d'inclinaison seulement.

Le choix de 53° était parfait pour les américains et les russes : pour les russes, c'était l'inclinaison minimale (donc celle qui maximise la charge utile) pour lancer depuis Baikonour et ne pas survoler le territoire chinois. Et par coïncidence, c'est l'inclinaison maximale depuis Cap canaveral vers laquelle on peut lancer sans risque, c'est à dire sans survoler de terre habitée (Terre-Neuve) avant la satellisation. Ça tombait parfaitement. Un peu plus et on ne lançait pas depuis Cap Canaveral, un peu moins et on ne lançait pas depuis Baikonour. Et en guise de bonus, ça satisfaisait aussi les japonais (Tanegashima) et les européens (Kourou), donc c'était parfait.

PS : Et en plus, coup de chance, le grand arc de cercle à 53° passant par Cap Canaveral traverse la France, et passe juste par chez moi. Donc lors d'un lancement depuis la Floride, si on est de nuit et sans nuage,, on voit quelques minutes plus tard le vaisseau traverser le ciel, c'est magnifique !
Vadrouille
Vadrouille

Messages : 1747
Inscrit le : 04/10/2007
Age : 26 Masculin
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas


Du temps de la Navette (vers la station), j'ai pu par 3 fois l'observer depuis Anvers, juste 19 minutes après le lancement, le réservoir extérieur orange, séparé, et bien plus rapide que la station. Des amis avaient calculé qu'en fonction de l'heure de départ, c'était possible.... 
Maintenant que c'est au tour du Crew Dragon, on voit (pas encore eu l'occasion) le deuxième étage en arrière du Crew Dragon et aussi les moteurs du Crew Dragon en train de modifier l'orbite et cela dégage du gaz visible.
Ce doit être moins brillant que la Navette ou le réservoir extérieur, mais plus dynamique.
Raoul
Raoul

Messages : 2153
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Gembloux, Belgique

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas


@Wakka a écrit:L'article explique que "la station sera sur une orbite polaire, ce qui, du point de vue de Roscosmos, présente un certain nombre d'avantages. .../cut/... Deuxièmement, dans une orbite à inclinaison plus élevée, le rayonnement cosmique externe est plus fort. Les vols dans de telles conditions prépareront mieux les cosmonautes aux missions dans l'espace lointain.

Effectivement l'article de NSF dit :
https://www.nasaspaceflight.com/2021/04/roscosmos-future-for-mid-2020s/ a écrit: in a higher-inclination orbit, the external cosmic radiation is stronger. Flights in such conditions, according to Roscosmos, will better prepare cosmonauts for deep space missions.

Il serait intéressant d'avoir quelques informations plus détaillées de source russe à ce sujet.
Leur souci de gérer la santé des cosmonautes est constant et ils vont étudier les mesures à prendre pour que l'exposition à un environnement radiatif plus délétère soit accompagnée des mesures de protection adaptées.
Cela devrait commencer par des modifications dans la construction des modules pour améliorer autant que se peut la barrière protectrice. Un suivi par des analyses avec des appareillages de haute précision, et l'adaptation des pratiques de la vie courante à bord (et en EVA ?) assurant la protection optimale. (nourriture, exercices physiques, traitements médicaux)
Ils n'ont pas encore en vue des longs voyages comme celui vers Mars, mais si leur projet de station ou base lunaire prenait corps à échéance plus rapprochée, ce seraient des acquis intéressant là aussi pour prévoir les installations et anticiper/résoudre/mettre en place les conditions de vie les plus sécuritaires pour les cosmonautes (et astronautes en général)
montmein69
montmein69

Messages : 18435
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Un article de la BBC qui donne un éclairage un peu différent (du moins complémentaire) de ce qu'on a pu lire concernant leur décision d'abandonner l'ISS en 2024.

https://www.bbc.com/news/world-europe-56812294

On y lit notamment que pour eux la station ISS arrive au bout de sa vie (du moins pour les modules qu'ils on construit), et que prolonger pourrait faire courir un risque trop important à ses cosmonautes pour être tenté.

Russia's Roscosmos space agency says its agreement with international partners runs out in 2024. A decision on the ISS' future will then be made on the condition of its technical modules, which have "reached the end of their service life", and on Russia's plans for its own orbital service station.

"We can't risk the lives [of our cosmonauts]. The situation that today is connected to the structure and the metal getting old, it can lead to irreversible consequences - to catastrophe. We mustn't let that happen," Deputy Prime Minister Yuri Borisov was quoting as telling state TV.

Il est possible aussi que le récent problème des fissures prédise la nécessité de coûts d'entretien et de réparation croissants sur leur segment ISS. Investir ces sommes pour une nouvelle station en donnant du travail aux sociétés russes qui en construiraient les éléments serait un meilleur plan.
montmein69
montmein69

Messages : 18435
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


C'est intéressant et il faut prendre cet avis en compte. Si les Russes disent que leurs modules arrivent en fin de vie, ce serait vraiment risqué de vouloir les faire durer. Je crains que les beaux plans de la NASA de commercialiser ISS ne soient que plans sur la comète qui ne verront pas le jour. Et si c'est pour la sécurité des occupants : c'est très bien ainsi.

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :

  • Une nouvelle station russe après 2025 ? - Page 2 Favicon3 Jalons des prototypes Starship
  • Une nouvelle station russe après 2025 ? - Page 2 Favicon-001 Plan du site de Boca Chica
  • Une nouvelle station russe après 2025 ? - Page 2 Favicon3 Classement du grand concours de pronostics SpaceX (règlement)
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 7865
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 44 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


@Thierz a écrit:C'est intéressant et il faut prendre cet avis en compte. Si les Russes disent que leurs modules arrivent en fin de vie, ce serait vraiment risqué de vouloir les faire durer. Je crains que les beaux plans de la NASA de commercialiser ISS ne soient que plans sur la comète qui ne verront pas le jour. Et si c'est pour la sécurité des occupants : c'est très bien ainsi.
Soit la Russie demande aux américains de payer pour maintenir en état la station telle qu'elle existe, soit on accélère la transition vers la station d'Axiom Space. Dans ce cas, la Russie n'est plus concernée. L'avantage d'Axiom Space, c'est que cette station pourra collecter toutes sortes d'instruments qui existent et fonctionnent à bord d'ISS , et même commencer à fonctionner en utilisant l'énergie des panneaux de l'ISS.
Choisir une toute autre orbite, c'est partir de zéro pour tout, et seul.
Raoul
Raoul

Messages : 2153
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Gembloux, Belgique

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas


Refourguer les modules russes aux autres partenaires va être une tâche extrêmement complexe. Car avoir les plans et le manuel d'utilisation c'est bien, mais derrière il va falloir se fournir en pièces de rechanges pour les divers systèmes russes qui sont produits par les ... Russes.
Les contrôles qualité et de sécurité réguliers ne sont pas une mince affaire dans une station vieillissante qui va connaître une nombre exponentiel de défaillances sur ses plus vieux modules dont beaucoup sont russes, donc sur des modules de conception étrangère ça va être coton.
J'aimerais imaginer qu'il ne s'agit que d'un coup de pression ou de bluff des Russes, mais au vu des relations internationales actuelles je crains qu'ils ne jettent définitivement l'éponge de la coopération américano-russe, née de l'après Guerre Froide, pour se tourner vers la Chine.
aRes
aRes

Messages : 947
Inscrit le : 24/10/2005
Age : 42 Masculin
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas


Cette décision ne serait-elle pas également motivée par les problèmes à répétition de fuites d'air constatées sur la partie Russe ?
J'ai un peu l'impression qu'ils n'ont plus envie de s'embêter avec des modules vieillissants (qui ont déjà dépassé leur durée de vie prévue) et préfèrent repartir sur du neuf.
avatar
MrFrame

Messages : 605
Inscrit le : 11/10/2011
Age : 47 Masculin
Localisation : Mulhouse

Revenir en haut Aller en bas


On peut aussi rêver d'un remplacement des modules trop anciens par des modules neufs mais est-ce raisonnable ?
S'il n'y a qu'un module, je pense que oui, mais si c'est l'ensemble russe complet qu'il faut changer autant refaire du neuf, peut-être en une nouvelle configuration et sans le tandem russo-américain, c'est possible ?
avatar
Anovel
Donateur
Donateur

Messages : 2073
Inscrit le : 03/10/2017
Age : 63 Masculin
Localisation : 62 Le Portel

Revenir en haut Aller en bas


Prévu: Axiom-Space
Raoul
Raoul

Messages : 2153
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Gembloux, Belgique

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas


@Anovel a écrit:On peut aussi rêver d'un remplacement des modules trop anciens par des modules neufs mais est-ce raisonnable ?
S'il n'y a qu'un module, je pense que oui, mais si c'est l'ensemble russe complet qu'il faut changer autant refaire du neuf, peut-être en une nouvelle configuration et sans le tandem russo-américain, c'est possible ?

Il est impossible de changer Zvezda. Comme je le dis souvent, l'ISS, c'est Zvezda avec des modules additionnels dessus.

Ce serait comme changer le moteur d'une voiture pendant qu'elle roule.

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 10018
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 36 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


Et même si on en parle moins parce qu'il n'y a pas de fuite d'air, certains modules occidentaux ne doivent pas non plus être dans un état absolument délectueu... Unity ou Destiny ont eux aussi été construits dans les années 1990...

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 10018
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 36 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


@Raoul a écrit:Prévu: Axiom-Space

Honnêtement, je n'ai jamais cru au sérieux de ces projets, pour la simple raison que je n'arrive pas à imaginer que l'exploitation de l'ISS puisse devenir rentable.

L'avenir dira si j'ai raison ou non.

Mais je pense vraiment que tout le monde serait bien content que les Russes quittent le projet, car ce serait une double opportunité :

- cela permettrait de ne plus travailler avec eux (car, clairement, on ne le souhaite plus) tout en disant que c'est eux qui sont partis et que nous on ne demandait qu'à poursuivre la "coopération pacifique bla bla bla".

- cela permettrait d'en finir avec cette ISS dont personne ne sait quoi faire et qui coûte une fortune, tout en disant que c'est la faute des Russes. Parce qu'il faut reconnaître que, de toute manière, tout le monde a toujours su qu'elle aurait une fin, mais que personne n'a envie d'être celui qui décidera d'arrêter.

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 10018
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 36 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


Je rappelle que le module Zarya de l'ISS lancé en 1998 avait une durée de vie garantie de "seulement" 15 ans.
aRes
aRes

Messages : 947
Inscrit le : 24/10/2005
Age : 42 Masculin
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas


Zevzda est en arrière de Zarya et ces deux modules russes sont mieux protégés contre les débris que tous ceux en avant. Donc, une fuite lente est plus probable qu'une décompression brutale (style Spektr).

L'ISS n'avait pas pour vocation d'être rentable mais permettait une coopération internationale pour réduire les coûts de chaque participant et d'éviter que les chercheurs russes aillent vendre leurs connaissances à des pays dangereux. 

C'est vrai que les différents cylindres ne sont pas modulaires (par exemple, le sas côté USA est plus grand que côté russe, donc un problème quand il s'agit de déplacer un rack volumineux !)
Tout devrait pouvoir être modulaire, pour intervertir les rôles, les fonctions, mieux remplacer...Ca suppose tout construire en un même lieu (comme Axiom-Space).
Raoul
Raoul

Messages : 2153
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Gembloux, Belgique

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas


À mon humble avis, si les Axiom Space et anciennement Bigelow souhaitaient tous passer par l'ISS avant d'aller plus loin (autonomie), c'est probablement parce que ISS apporte son lot de services aux modules additionnels. La propulsion, on en a parlé, mais également l'énergie, les radiateurs pour dissiper l'énergie thermique, les communications avec la Terre quasiment 24/7 via les relais russes et américains, du personnel sur place constamment en cas de besoin, etc.

Si demain, Axiom devait se lancer en toute autonomie dans l'espace, sans ISS, ce ne serait pas la même limonade. Il y a de quoi plomber un business plan.

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :

  • Une nouvelle station russe après 2025 ? - Page 2 Favicon3 Jalons des prototypes Starship
  • Une nouvelle station russe après 2025 ? - Page 2 Favicon-001 Plan du site de Boca Chica
  • Une nouvelle station russe après 2025 ? - Page 2 Favicon3 Classement du grand concours de pronostics SpaceX (règlement)
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 7865
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 44 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


Un des effets "domino" que pourrait avoir la décision russe (on peut évidemment s'interroger si elle est déjà prise, mais cela parait AMHA une éventualité à forte probabilité) c'est que la "reconduite" des accords pour une prolongation d'utilisation des "partenaires historiques" après 2024 pourrait être une décision pas forcément allant de soi pour certains d'entre eux.
La NASA (en fait les USA, leur président de l'époque) elle-même a annoncé il y a déjà plusieurs années qu'elle souhaitait se retirer pour  "commercialiser" la station, en espérant que des utilisateurs d'un cercle  "élargi" viennent participer à la prise en charge des "frais d'exploitation".

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/t16183-prolongation-iss-apres-2024-cout-partenaires

Son annonce portait dans un premier temps sur deux missions courtes par an ..... ce qui n'a pas déchainé un flot de réservation.
Et tout récemment ... la NASA a "réajusté les prix" ... car ceux fixés pour "booster la demande" étaient largement inférieurs au coût réel.
Il est intéressant d'aller consulter le site spécialement créé pour cette commercialisation du LEO : https://www.nasa.gov/leo-economy/low-earth-orbit-economy

https://www.nasa.gov/leo-economy/updates-private-astronaut-mission-pricing-policy/ a écrit:The pricing policy from June 2019 did not reflect full reimbursement for the value of NASA resources; it was intended to stimulate the market and was planned to be adjusted. NASA revisited and adjusted the pricing policy for commercial activities in February 2021.

Pour l'Europe ..... la note deviendra "salée" si elle décide de s'engager pour utiliser la Gateway (et le graal du Boots on the Moon) , tout en réglant la note d'utilisation de l'ISS ... station vieillissante dont le gouvernement US espère que la charge ne lui incomberait plus ... vu que le pays s'engage dans la Lune avec Artemis, sans trop savoir ce que cela va lui coûter.

Bref AMHA les ministres qui prendront la décision lors de la prochaine ministérielle de l'ESA ..... devront bien réfléchir aux priorités qu'il faut décider pour le spatial.
montmein69
montmein69

Messages : 18435
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:
Pour l'Europe ..... la note deviendra "salée" si elle décide de s'engager pour utiliser la Gateway (et le graal du Boots on the Moon) , tout en réglant la note d'utilisation de l'ISS ... station vieillissante dont le gouvernement US espère que la charge ne lui incomberait plus ... vu que le pays s'engage dans la Lune avec Artemis, sans trop savoir ce que cela va lui coûter.

Bref AMHA les ministres qui prendront la décision lors de la prochaine ministérielle de l'ESA ..... devront bien réfléchir aux priorités qu'il faut décider pour le spatial.

Et pourquoi ne pas faire du pied aux chinois qui ont entrouvert la porte, histoire en plus de montrer aux américains qu'ils ont intérêt à nous considérer un peu mieux
apollo52
apollo52

Messages : 105
Inscrit le : 13/02/2019
Age : 68 Masculin
Localisation : essonne

https://www.flickr.com/photos/domelo/

Revenir en haut Aller en bas


@nikolai39 a écrit:
@Anovel a écrit:On peut aussi rêver d'un remplacement des modules trop anciens par des modules neufs mais est-ce raisonnable ?
S'il n'y a qu'un module, je pense que oui, mais si c'est l'ensemble russe complet qu'il faut changer autant refaire du neuf, peut-être en une nouvelle configuration et sans le tandem russo-américain, c'est possible ?

Il est impossible de changer Zvezda. Comme je le dis souvent, l'ISS, c'est Zvezda avec des modules additionnels dessus.

Ce serait comme changer le moteur d'une voiture pendant qu'elle roule.
Oh, il y eu pire des mécanos changeant des bougies sur des moteurs d'aéronefs en vol alors changer un module ....
avatar
Anovel
Donateur
Donateur

Messages : 2073
Inscrit le : 03/10/2017
Age : 63 Masculin
Localisation : 62 Le Portel

Revenir en haut Aller en bas


Si l'ISS doit être abandonnée, le successeur serait Axiom. Jusqu'à preuve du contraire, ni l'ESA, ni la JAXA, ni la CSA ne sont hostiles à SpaceX, donc ils ne seront pas non plus hostiles à Axiom Space (d'autant plus que des racks du Columbus, de Kibo, voire le canadarm 2 pourraient être transférés à bord du Axiom station).
Est-ce que les pays membres de l'ESA vont finir par intégrer les sociétés privées ? Et procéder de la même manière que la NASA pour permettre à des sociétés privées d'être prestataires de services pour lancer des satellites et bientôt opérer une station en LEO ?
Raoul
Raoul

Messages : 2153
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Gembloux, Belgique

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas


L'ESA a toujours refusé de payer la NASA (autrement qu'en nature) pour sa participation à l'ISS, donc je l'imagine mal payer Axiom...

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 10018
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 36 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


@Raoul a écrit:Si l'ISS doit être abandonnée, le successeur serait Axiom.

Si l'ISS doit être abandonnée, il n'y aura pas de successeur, point final. La note d'une station orbitale est bien au-dessus des moyens d'une firme privée, même SpaceX; Sauf si le gouvernement US met la main à la poche. Mais si Biden confirme la Lune et la Gateway, pourquoi s’encombrer d'une station en orbite terrestre?
Lunarjojo
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Messages : 3016
Inscrit le : 03/01/2008
Age : 68 Masculin
Localisation : Epinal

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum