Neutron, le nouveau lanceur de Rocket Lab

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Neutron, le nouveau lanceur de Rocket Lab - Page 2 Neutro11


Neutron, le nouveau lanceur de Rocket Lab - Page 2 Neutro12
Neutron, le nouveau lanceur de Rocket Lab - Page 2 Hungry10

J-B

Messages : 449
Inscrit le : 17/11/2020

Revenir en haut Aller en bas


J-B a écrit:Vidéo de présentation:
https://www.youtube.com/watch?v=A0thW57QeDM

https://www.cnbc.com/2021/12/02/rocket-lab-reusable-neutron-rocket-update-competing-with-spacex.html

Fil twitter avec toutes les infos essentiels:
https://twitter.com/Astro_Danyboy/status/1466397893418496002

J'aime beaucoup ce projet, c'est vraiment la première fusée SSTO c'est prometteur avec des technologies de rupture... Avec tout les projets qui arrivent le spatiale va connaître beaucoup d'innovation c'est intéressant!
 Attention, ce n'est pas u. SsTO. Le premier étage n'est pas à vitesse orbital lors de l'ouverture des coiffes.
Outan
Outan

Messages : 1099
Inscrit le : 30/08/2007
Age : 38 Masculin
Localisation : Allemagne

Revenir en haut Aller en bas


Oui c'est vrai tu as raison...
J-B
J-B

Messages : 449
Inscrit le : 17/11/2020
Age : 30 Masculin
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas


C'est la fusée de Spectre dans "On ne vit que deux fois"  FB_rire2 !!! Celle qui avale les Gemini !
Raoul
Raoul

Messages : 2423
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 65 Masculin
Localisation : Gembloux, Belgique

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas


https://www.cnbc.com/2021/12/02/rocket-lab-reusable-neutron-rocket-update-competing-with-spacex.html

Article avec quelques précisions en plus car le journaliste a fait une interview après la présentation avec Peter Beck:

Tout d'abord il annonce toujours que la date de 2024 est l'objectif avec un premier lancement commercial en 2025.
Il n'a pas donné de prix mais qu'il est persuadé que Neutron sera compétitif avec les lanceurs actuels et proposés.

M. Beck n'a pas exclu la possibilité d'"atterrir un jour sur un drone", notant qu'il existe "un tas de cas d'utilisation où l'atterrissage sur un drone est avantageux", mais il a souligné que le retour au site de lancement est l'approche "la plus rentable".

Au lieu de jambes d'atterrissage qui se déplient, Neutron aura une "base statique" sans mécanisme en place. La fusée aura des "amortisseurs" intégrés dans cette base pour l'impact de l'atterrissage, a déclaré Beck.

La seule partie de Neutron qui n'est pas réutilisable est l'étage supérieur, qui se déploie à l'intérieur de la fusée. Sa conception lui permet d'être très léger, avec une "structure super fine"."Il est littéralement suspendu comme un ballon sous la charge utile".

Neutron est conçu pour pouvoir être retourné de l'atterrissage à un autre lancement en 24 heures.
"Non pas parce que je veux vraiment faire tourner le véhicule en 24 heures, mais parce que cela oriente toutes les exigences que nous voulons dans une direction positive".

Beck a déclaré que Rocket Lab « exécute un processus très compétitif » pour l'usine de fabrication de neutrons et est « sur le point de réussir.» Un aspect crucial de l'installation Neutron est qu'elle doit être proche du site de lancement, car M. Beck a déclaré que l'entreprise ne la retournera pas à l'horizontale pour l'expédier vers un lieu donné. "Il sort de l'usine à la verticale et il passe toute sa vie à la verticale".

Bien que l'entreprise se concentre actuellement sur la livraison de fret, M. Beck a déclaré qu'elle s'assurait qu'elle ne s'interdisait pas d'utiliser Neutron pour lancer des astronautes à un moment donné.
"J'ai mangé assez de chapeaux maintenant" .Pour l'instant, Rocket Lab ne développe pas en interne une capsule d'équipage."Nous devons voir plus de croissance du côté des clients, car il n'y a vraiment qu'un seul client - c'est la NASA - et ils sont bien servis."
J-B
J-B

Messages : 449
Inscrit le : 17/11/2020
Age : 30 Masculin
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas


Même la panthère rose (Chaine SpaceX pink) pense que Rocket Lab se paye un peu les choix technologiques de SpaceX sur le Starship. 

Bladerunner2020
Bladerunner2020

Messages : 612
Inscrit le : 16/05/2020
Age : 43 Masculin
Localisation : Vangelis State

Revenir en haut Aller en bas


Pleins d'amis (même Scott Manley) ont immédiatement réagi en évoquant la fusée de Spectre ! FB_rire3 FB_rire3

La Nouvelle Zélande est dotée de volcans...autant d'endroits pour une base secrète pour aller chiper les Crew Dragon.....
Ok, ok, je me souviens où et quand j'ai vu "You only Live twice" la premère fois ! FB_fourire
Raoul
Raoul

Messages : 2423
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 65 Masculin
Localisation : Gembloux, Belgique

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas


Raoul a écrit:Pleins d'amis (même Scott Manley) ont immédiatement réagi en évoquant la fusée de Spectre ! FB_rire3 FB_rire3

La Nouvelle Zélande est dotée de volcans...autant d'endroits pour une base secrète pour aller chiper les Crew Dragon.....
Ok, ok, je me souviens où et quand j'ai vu "You only Live twice" la première fois ! FB_fourire

Grand merci à Raoul, pour avoir fait ce rappel du vieux James Bon, je me suis jeté sur quelques liens et la bande son est sublime. 
(c'est hors sujet je sais, mais petit fan des vieux James Bons, je lâche la musique. toujours hors sujet : avec l'Espion qui m'aimait avec Roger Moore c'est mes deux bandes son préférées.)

Je m'égare. Revenons à Rocket Lab et cet audacieux Neutron ! 

Bladerunner2020
Bladerunner2020

Messages : 612
Inscrit le : 16/05/2020
Age : 43 Masculin
Localisation : Vangelis State

Revenir en haut Aller en bas


Bladerunner2020 a écrit:On décèle un message subliminal sur le type de technologies choisies : " on fera pas comme SpaceX. SpaceX se trompe sur la route à suivre."  
(...)
- - - - - - - - - les traductions - - - - - - - - - - - - - -
1* : ho-l'ami, c'est pas si bon
2* : pas besoin de barges coûteuses au milieu de l’océan.
Oui, il y a un peu de ça, et c'est très bien je trouve.
SpaceX a ouvert la voie quand tout le monde ricanait sous cape devant les "délires" de cet "amateur" de Musk.
Maintenant, c'est devenue tendance de vouloir faire du réutilisable (partiellement ou totalement).
Il est normal de chercher à faire mieux et de capitaliser sur le travail du précurseur pour identifier ce qui est perfectible et imaginer des design audacieux (j'aime beaucoup ces 'Hungry Hippo' fairing').
C'est qui aurait été décevant, c'est un bête copier-coller sans innovations complémentaires.
Choros
Choros

Messages : 367
Inscrit le : 31/08/2021
Age : 41 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


Choros a écrit:
Bladerunner2020 a écrit:On décèle un message subliminal sur le type de technologies choisies : " on fera pas comme SpaceX. SpaceX se trompe sur la route à suivre."  
(...)
- - - - - - - - - les traductions - - - - - - - - - - - - - -
1* : ho-l'ami, c'est pas si bon
2* : pas besoin de barges coûteuses au milieu de l’océan.
Oui, il y a un peu de ça, et c'est très bien je trouve.
SpaceX a ouvert la voie quand tout le monde ricanait sous cape devant les "délires" de cet "amateur" de Musk.
Maintenant, c'est devenue tendance de vouloir faire du réutilisable (partiellement ou totalement).
Il est normal de chercher à faire mieux et de capitaliser sur le travail du précurseur ....C'est qui aurait été décevant, c'est un bête copier-coller sans innovations complémentaires.

En passant, le réutilisable et le low-cost n'est pas de SpaceX, mais d'ailleurs. Les USA ont deja essayé (sans réussir) le réutilisable et le low cost, pour les plus jeunes , ça s’appelle : la navette spatiale. (humour). ;-)

SpaceX est un projet pilote qui a réussi, l'origine de SpaceX est un long travail mûrement réfléchit par les types de la Défense US.
Le réutilisable, le low cost, la flexibilité des effectifs, faire appel au secteur spatial...etc est une directive marquée au fer rouge par la commission Aldridge, ancien directeur de la sulfureuse NRO, ancien manager l'Aerospace Corp, '(la même boite dont est issue Gwynne shotwell) et décideur et chef de commission pour les grandes orientations spatiales US dans les années 1990-2000.

Neutron, le nouveau lanceur de Rocket Lab - Page 2 Bbbbbb12

L'impact des commissions d'un militaire haut gradé : Amiral Steidle sur le " New Space " et le besoin " d'impliquer fortement le secteur privé".

Neutron, le nouveau lanceur de Rocket Lab - Page 2 Ccccc10


le commentaire ci-dessus résume ce texte, inutile de traduire. 

Pour les passionnés de SpaceX, les fans, je vous conseille vivement ce lien, assez long, mais c'est une mine d'Or d'information sur les mutations qu'a connu le secteur spatial US durant les années 1990 - 2000. On découvre également des personnages clé, des décideurs, des événements qui sont directement liés à la création et l'évolution de SpaceX. 
Source : https://www.thenewatlantis.com/publications/a-space-program-for-the-rest-of-us

Pour revenir à Rocket Lab, qui s'oriente aussi vers le réutilisable, il s'inscrit comme SpaceX dans un cadre plus large plus général. Fixé depuis belles lurettes par d'autres. il le dit lui même : la conception d'un lanceur se fait autour de la charge utile, et non l'inverse, donc, ça colle aux besoins du  ....client. ( dans le cas de SpaceX, le principal client c'est la Défense).
Bladerunner2020
Bladerunner2020

Messages : 612
Inscrit le : 16/05/2020
Age : 43 Masculin
Localisation : Vangelis State

Revenir en haut Aller en bas


Bladerunner2020 a écrit:En passant, le réutilisable et le low-cost n'est pas de SpaceX, mais d'ailleurs. Les USA ont deja essayé (sans réussir) le réutilisable et le low cost, pour les plus jeunes , ça s’appelle : la navette spatiale. (humour). ;-)
Certes.

Toutefois, vous conviendrez aisément que les projets de lanceurs réutilisables que nous voyons surgir de-ci de-là tiennent plus d'une inspiration de la Falcon 9 que de la navette.
Tout comme vous conviendrez que beaucoup dans le milieux aérospatial des années 2000-2010 ne voyaient que peu ou pas d'intérêt à la réutilisation évoquant justement le précédant de la navette comme repoussoir. Et que l'intérêt pour le réutilisable n'a réapparu qu'après avoir laissé la Falcon 9 essuyer les plâtres.
Peu importe qui a inventé le réutilisable en premier si c'est sans lendemain. Ce qui compte, c'est de parvenir à en faire une utilisation pratique en le faisant apparaître comme plus intéressant.

C'est un peu comme la machine à vapeur. 
Ce n'est pas James Watt qui l'a inventée.
Héron d'Alexandrie près de 2 000 ans avant l'avait mise au point avec l'éolipyle. Au XVIIe siècle, Denis Papin l'a réinventée, puis vient ensuite Newcomen.
Si c'est Watt qui provoque véritablement la "bascule" vers la machine à vapeur, c'est parce qu'il a su optimiser le système en le rendant plus efficace et pratique.
Pour le réutilisable et l'impact de SpaceX, c'est pareil.

Pour la suite de votre (intéressant) message, vous réaffirmez la ligne que vous défendez souvent ici sur le background de SpaceX, les travaux antérieurs, Aldridge, etc...
J'ai déjà lu votre argumentaire sur tout ça (bien avant de m'inscrire sur ce forum d'ailleurs).
Vous apportez des données factuelles dignes d'intérêt.

Mais n'oublions cependant pas quelque chose d'important en cours de route: même s'il y a eu un écosystème favorable pour porter SpaceX sur les fonds baptismaux, c'est quand même Musk qui a cassé sa tirelire pour lui donner une réalité. Qu'il ait recruté des gens déjà bien introduit dans le milieu tels Shotwell ou Tom Mueller est un signe de sa volonté d'aboutir à quelque chose de concret (et non pas un énième projet qui disparait dans les brumes des rêves inachevés).

Je sais que vous n'appréciez pas le personnage pour des raisons qui vous appartiennent. 
Cependant, on ne peut lui retirer le crédit d'être le "faiseur" qui a rendu cette aventure possible.
Choros
Choros

Messages : 367
Inscrit le : 31/08/2021
Age : 41 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


Choros a écrit:
Bladerunner2020 a écrit:En passant, le réutilisable et le low-cost n'est pas de SpaceX, mais d'ailleurs. Les USA ont deja essayé (sans réussir) le réutilisable et le low cost, pour les plus jeunes , ça s’appelle : la navette spatiale. (humour). ;-)
Certes.

Toutefois, vous conviendrez aisément que les projets de lanceurs réutilisables que nous voyons surgir de-ci de-là tiennent plus d'une inspiration de la Falcon 9 que de la navette.
Tout comme vous conviendrez que beaucoup dans le milieux aérospatial des années 2000-2010 ne voyaient que peu ou pas d'intérêt à la réutilisation évoquant justement le précédant de la navette comme repoussoir. Et que l'intérêt pour le réutilisable n'a réapparu qu'après avoir laissé la Falcon 9 essuyer les plâtres.
Peu importe qui a inventé le réutilisable en premier si c'est sans lendemain. Ce qui compte, c'est de parvenir à en faire une utilisation pratique en le faisant apparaître comme plus intéressant.

C'est un peu comme la machine à vapeur. 
Ce n'est pas James Watt qui l'a inventée.
Héron d'Alexandrie près de 2 000 ans avant l'avait mise au point avec l'éolipyle. Au XVIIe siècle, Denis Papin l'a réinventée, puis vient ensuite Newcomen.
Si c'est Watt qui provoque véritablement la "bascule" vers la machine à vapeur, c'est parce qu'il a su optimiser le système en le rendant plus efficace et pratique.
Pour le réutilisable et l'impact de SpaceX, c'est pareil.

Pour la suite de votre (intéressant) message, vous réaffirmez la ligne que vous défendez souvent ici sur le background de SpaceX, les travaux antérieurs, Aldridge, etc...
J'ai déjà lu votre argumentaire sur tout ça (bien avant de m'inscrire sur ce forum d'ailleurs).
Vous apportez des données factuelles dignes d'intérêt.

Mais n'oublions cependant pas quelque chose d'important en cours de route: même s'il y a eu un écosystème favorable pour porter SpaceX sur les fonds baptismaux, c'est quand même Musk qui a cassé sa tirelire pour lui donner une réalité. Qu'il ait recruté des gens déjà bien introduit dans le milieu tels Shotwell ou Tom Mueller est un signe de sa volonté d'aboutir à quelque chose de concret (et non pas un énième projet qui disparait dans les brumes des rêves inachevés).

Je sais que vous n'appréciez pas le personnage pour des raisons qui vous appartiennent. 
Cependant, on ne peut lui retirer le crédit d'être le "faiseur" qui a rendu cette aventure possible.

Hélas Cher Choros, je ne peux me prononcer sur Elon Musk. J'ai une épée de Damoclès sur la tête et mon adresse IP fonctionne qu'à moitié ( 50% humour 50% réalité). :) X-( 

Toutefois, après de longues recherches, des tonnes de textes, les bio ...il s’avère que la réalité est loin de celle que vous décrivez. 
Je le répète encore une fois, je ne suis pas dans un concours émotionnel, aimer ou pas aimer. ça n'a aucune importance. 

Mon opinion personnelle ne compte pas. l'échange, le débat ne peut être riche, intéressant, que si on dispose de sources, d'arguments, de textes fiables, sourcés et construire une grille de lecture solide sur cette base. Pas de place à l'opinion et l'émotionnel. 

il s'agit simplement d'évaluer si on reçoit des informations fiables ou pas. Bin, je suis désolé, on est loin loin, très loin d'avoir une image réelle sur l'origine et l'ascension de SpaceX, encore moins sur le management. 

Mais tout ceci semble bousculé par ce sympathique PDG de Rocket Lab, moins médiatique, il s'engage dans une nouvelle piste sur le plan technologique, donne des coups de canifs sur les concurrents, pas de planning sciencefictionnels, pas de Mars pour 2026, il a les pieds sur Terre le Monsieur. Pas mal, pas mal. On va suivre Rocket Lab. Et bon vent à cette nouvelle boite.
Bladerunner2020
Bladerunner2020

Messages : 612
Inscrit le : 16/05/2020
Age : 43 Masculin
Localisation : Vangelis State

Revenir en haut Aller en bas


Bladerunner2020 a écrit:Hélas Cher Choros, je ne peux me prononcer sur Elon Musk. J'ai une épée de Damoclès sur la tête et mon adresse IP fonctionne qu'à moitié ( 50% humour 50% réalité). :) X-( 
Alors ne tentons pas le diable avec ce sujet.  FB_clinoeil

Je suis d'accord avec vous sur l'importance des informations fiables, je pense en poster régulièrement.
Dans l'une notamment, j'ai indiqué un lien vers un document de la SEC précisant qu'en août 2021, Musk détenait 44% des actions de SpaceX, mais surtout 78% des droits de votes. Ce qui implique qu'en matière de pouvoir décisionnel, il est tout-puissant dans la compagnie: c'est sa chose, bien plus que ne l'est Tesla.
Tout comme il est factuellement indéniable que la compagnie a été fondée le 6 mai 2002, avec les 100 millions de $ qu'il a mis sur la table.
Enfin, voici un lien récapitulant les différent investisseurs ayant mis leur argent dans la compagnie. Pas sûr qu'ils soient tous liés au Pentagone, à la NASA ou la TWR (je n'affirme rien, je ne les ai pas scrutés un à un):

https://craft.co/spacex/funding-rounds

Je suis par nature quelqu'un de pragmatique attaché à la dure réalité. Ce qui se traduit en bonne partie par cette citation de l'étoffe des héros: "no bucks, no Buck Rogers" (sans pognon, pas de Buck Rogers). Evidemment que la NASA et le Pentagone sont des clients de premier choix dont les finances sont cruciales. Tout comme ils se sont placés graduellement dans une situation de dépendance grandissante vis-à-vis de SpaceX. Mais le fait est têtu: sans le pognon de Musk en 2002, pas de SpaceX. On peut toujours affirmer que si ce n'avait pas été lui s'en aurait été un autre, mais ça, c'est de l'histoire-fiction.

Mais bon, tout ceci devient totalement hors-sujet sur ce fil et aurait davantage sa place dans le fil "SpaceX, avenir et perspectives" où je serai ravi de poursuivre cette discussion.

Revenons donc à Rocket Lab.

Je trouve aussi cette compagnie sympathique et son PDG rafraichissant. Je le trouve d'ailleurs bien meilleur que Musk quant à la mise en scène de ses vidéos.
Mais ne brûlons pas les étapes: oui, le concept NEUTRON présenté ici est fort séduisant.
Mais le seul juge de paix demeurera encore une fois l'expérimentation grandeur nature. La présentation Power Point est excitante, mais cela marchera t-il? (Remarque valable pour tous les autres acteurs d'ailleurs, y compris SpaceX)
Franchement, je l'espère de tout cœur. Plus il y a d'acteurs dans le domaine spatial, mieux c'est (de mon point de vue). Ceci contribue à sa diversification, sa résilience et sa banalisation. Cela limite aussi les situation monopolistiques ou oligopolistiques. Autant d'étapes qui contribuent à le transformer de secteur de niche à un secteur plus universel (un peu comme le secteur aérien, toutes proportions gardées).
Choros
Choros

Messages : 367
Inscrit le : 31/08/2021
Age : 41 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


Anovel a écrit:Peter nous  présente son nouveau jouet :




Chose intéressante il semble que cet engin soit un tout en un ! Et le but est de mettre une charge utile en orbite plusieurs fois par jour .

Rigolo aussi de voir le retour d'une forme s'affinant vers le haut, comme sur la N1 et sur les études de Gröttrup pour les Soviétiques (ou même comme les R-7), et ce pour les mêmes raisons.
avatar
narount

Messages : 525
Inscrit le : 26/06/2008
Masculin

Revenir en haut Aller en bas


narount a écrit:Rigolo aussi de voir le retour d'une forme s'affinant vers le haut, comme sur la N1 et sur les études de Gröttrup pour les Soviétiques (ou même comme les R-7), et ce pour les mêmes raisons.
Tout à fait.
En revanche, ce deuxième étage consommable m'intrigue. 
Beck le présente comme particulièrement léger, mais quid du coût?
Choros
Choros

Messages : 367
Inscrit le : 31/08/2021
Age : 41 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


https://twitter.com/Peter_J_Beck/status/1466850039599296512

Donc, les questions que j'ai pour Rocket Lab ou Peter Beck à propos de Neutron sont 
* Comment en sont-ils arrivés à des portes carénées en 4 parties plutôt qu'en 2 ou 3 sections ?
* Le deuxième étage étant "suspendu", cela signifie-t-il qu'il doit être intégré verticalement ?
* Les réservoirs du deuxième étage sont-ils en métal ou en fibre de carbone ?
* La combustion d'entrée est-elle nécessaire ?

La partie 4 offre le meilleur dégagement pour la séparation. Le modèle en deux parties est toujours d'actualité, mais il a été modifié. (Moins de pièces) 
L'intégration std est verticale. Nous ne voulons jamais le renverser. 
Etage supérieur CF, follement léger, pensez au Centaur mais CF est 4 fois plus léger que SS. 
2 brûlages nécessaires, RTLS et atterrissage.
J-B
J-B

Messages : 449
Inscrit le : 17/11/2020
Age : 30 Masculin
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas


C’est le délai très court de 3 à 4  ans pour la mise en service de ce lanceur qui est impressionnant !  J’espère pour eux que ce délai pourra être tenu. Bien sûr, ils savent que ce concept de VL pour la récupération est fonctionnel et qu’ils ne seront pas comme SpaceX obliger de rendre une fusée tout d’abord consommable en réutilisable comme le fût le cas pour la F9 ce qui raccourcira les délais de mise au point. 
Ce qui est important de souligner , c’est aussi de simplifier au maximum la logistique qui entourera la récupération avec ce premier étage destiné à rester en position verticale tout le long de son existence et pouvant être disponible rapidement après chaque réutilisation.
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11797
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 78 Masculin
Localisation : Draguignan

Revenir en haut Aller en bas


J-B a écrit:
Le futur nom du moteur de Neutron devrait être Archimedes.

Dans la présentation Beck annonce que ce sera une motorisation methalox.

Avec un schéma ..... dont on ne sait pas si c'est une simple illustration ou un premier jet du design envisagé.

Neutron, le nouveau lanceur de Rocket Lab - Page 2 Projet16

Donc question : Rocket Lab travaille-t-il à la conception d'un tel moteur ? ou bien est-il envisagé de sous-traiter un tel engin à un motoriste qui connait ce type de moteur ?

Par ailleurs le "composite carbone" en prévision pour le corps du premier étage existe-t-il déjà ? et aurait-il les qualités requises : par exemple résistance du réservoir à des ergols à température cryogénique ? résistance à l'échauffement lors d'une rentrée rétro-propulsée sans - apparemment  - utiliser des tuiles de protection ?

Cela ne semble pas évident de gérer ces grands écarts rencontrés dans le spatial.

Donc quel est le gap - à la louche - entre la présentation en réalité augmentée faite par P.Beck et la réalisation d'un premier prototype de ce lanceur ? 3 à 4 ans .... est-ce réellement envisageable ou un peu sous-estimé.

Remarque : Archimède .... prend un s en américain soit Archimedes ......
montmein69
montmein69

Messages : 19012
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


avatar
DanielG

Messages : 135
Inscrit le : 26/02/2018
Age : 60 Masculin
Localisation : Oise

Revenir en haut Aller en bas


DanielG a écrit:

Le second étage est suspendu sous la coiffe ? Mais comment cela se passe-t-il lors de l'ouverture de cette coiffe ?
avatar
narount

Messages : 525
Inscrit le : 26/06/2008
Masculin

Revenir en haut Aller en bas


narount a écrit:
DanielG a écrit:

Le second étage est suspendu sous la coiffe ? Mais comment cela se passe-t-il lors de l'ouverture de cette coiffe ?
Effectivement il faudrait voir ça plus en détails…..mais ça doit être tout de même solvable .
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11797
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 78 Masculin
Localisation : Draguignan

Revenir en haut Aller en bas


Giwa a écrit:
narount a écrit:

Le second étage est suspendu sous la coiffe ? Mais comment cela se passe-t-il lors de l'ouverture de cette coiffe ?
Effectivement il faudrait voir ça plus en détails…..mais ça doit être tout de même solvable .
Peut être que l'ouverture de la coiffe tire sur les attaches du 2ème étage et le propulse par la même occasion en dehors de la coiffe.
BrunoP
BrunoP

Messages : 4
Inscrit le : 29/08/2021
Age : 34 Masculin
Localisation : Palaiseau

Revenir en haut Aller en bas


J'avais compris "suspendu sous la coiffe", et pas forcément "suspendu à la coiffe". J'imaginais donc plutôt une structure interne sous la coiffe dans le prolongement du premier étage, dont ce serait le seul rôle. Ça me semble plus simple et plus probable, mais peut être aussi moins optimisé au niveau de la masse.

Édit: Quand on regarde les images de la présentation, on voit que le second étage est entièrement (sauf la charge utile) sous le niveau de la coiffe. Ce qui veux dire qu'il serait suspendu à l'intérieur du premier étage, en toute logique à celui-ci et non à la coiffe.
avatar
taolanglais

Messages : 165
Inscrit le : 19/08/2019
Age : 35 Masculin
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas


Ah oui, BrunoP c'est ingénieux comme idée !

Taolanglais : en effet, ça semble plus crédible !
avatar
narount

Messages : 525
Inscrit le : 26/06/2008
Masculin

Revenir en haut Aller en bas


Deux interviews de Peter Beck a propos de Neutron:

https://www.youtube.com/watch?v=gcuOSXjevGs

https://www.youtube.com/watch?v=wNx4tpiyUAM

Article qui résume l'interview de Everydayastronaut:
https://everydayastronaut.com/neutron-update-interview-with-peter-beck/

Traduction rapide à l'aide de Deepl:

"Conception du véhicule :
Beck décrit une fusée comme "un compromis d'ingénierie géant", ajoutant que chaque conception de fusée aura des inconvénients, faisant écho à l'attitude de Musk "toutes les conceptions sont mauvaises, il s'agit juste de savoir à quel point elles sont mauvaises". Il souligne que c'est là que les matériaux jouent un rôle si important : avoir une structure en carbone ultra-légère permet à Rocket Lab de gérer le chauffage dynamique plus tard dans le vol et d'ajouter plus de structure au véhicule, ce qui est avantageux pour un lanceur réutilisable. "Tout se résume à la masse en fin de compte, c'est le plus grand défi que vous devez résoudre".

M. Beck a fait remarquer que sur beaucoup de gros lanceurs, l'une des principales batailles à mener est la lutte contre le flambage des réservoirs. Sur les grandes fusées, le flambage est généralement évité grâce à des longerons (structures de support longitudinales) dans l'étage ou à une structure isogrille. Cependant, avec la fibre de carbone, cela n'est pas nécessaire en raison de sa rigidité et de sa légèreté : pour la même masse relative, vous pouvez avoir une structure beaucoup plus épaisse, et donc plus solide, avec le carbone qu'avec l'acier.

L'exigence initiale de conception de Rocket Lab était que Neutron devait pouvoir être réutilisé en 24 heures, bien que Beck ait déclaré qu'il ne pensait pas que Rocket Lab réutiliserait un jour un booster Neutron en 24 heures. Cette décision a conduit à une grande partie des compromis techniques, tels que la conception du carénage.

Moteur d'Archimède :
Beck a ouvert la discussion sur le moteur d'Archimède en déclarant que la structure du Neutron étant très légère, ils n'ont pas besoin de repousser les limites de la propulsion. Pour cette raison, ils ont décidé d'opter pour un moteur générateur de gaz à cycle ouvert qui fonctionne au CH4 (méthane liquide) et au LOx (oxygène liquide), ce qui, en raison de la simplicité du cycle, réduirait le temps de développement. Ce moteur est similaire à celui que Tom Mueller voulait construire pour Starship, qui n'était essentiellement qu'une version alimentée au CH4 du moteur Merlin utilisé pour propulser la fusée Falcon 9.

Il a noté qu'ils ont déjà décidé de la conception de l'injecteur, déclarant qu'il n'y a qu'un seul choix clair pour une interaction gaz-liquide ; le CH4 sera un gaz au moment où il entrera dans la chambre de combustion car il bouillira dans les canaux de refroidissement régénératifs et l'oxygène liquide restera sous forme liquide. Cela signifie probablement que Rocket Lab a choisi d'utiliser une sorte d'injecteur coaxial, mais cela n'a pas été confirmé par Beck ou Rocket Lab.

Beck a également noté qu'il y aurait une grande quantité de pièces imprimées en 3D sur le moteur, ce qui est une juxtaposition intéressante à la fois au moteur Raptor et à la fusée 3 d'Astra, où ils essaient de supprimer autant d'impression 3D que possible pour réduire les coûts.

Selon Beck, la principale raison pour laquelle Rocket Lab a choisi CH4 et LOx pour Neutron est la réutilisation. Comme le CH4 offre une poussée élevée avec un bon ISP, tout en ne créant pas de suie, le moteur peut être rapidement réutilisé sans avoir besoin d'être nettoyé.

Deuxième étage du Neutron :
Dans la même veine du véhicule qui est "un grand compromis technique", le deuxième étage est "accroché" au premier étage. Beck a noté qu'au cours de la conception de Neutron, ils ont commencé à envisager un étage supérieur réutilisable, mais comme le premier étage représente la majorité des coûts de la fusée, cela n'avait guère de sens. De plus, comme le deuxième étage est incroyablement léger, ce qui lui permet d'être très performant, il est très bon marché à fabriquer. C'est pourquoi ils ont décidé qu'un étage supérieur non réutilisable serait le plus adapté au marché.

Le deuxième étage sera équipé du même moteur que le premier étage, mais dans une version optimisée pour le vide, qui fonctionne également au CH4 et au LOx. Cependant, en raison de la faible masse du deuxième étage et de la forte poussée du moteur (~1 MN), le moteur du deuxième étage devra être capable de réduire les gaz à la fin de la combustion du deuxième étage. Beck a fait remarquer que les exigences en matière d'accélération pour le moteur du deuxième étage sont très similaires à celles du moteur d'atterrissage du premier étage.

Carénage du Neutron :
Il y a toujours un échange en cours entre avoir quatre pétales et deux pétales pour le carénage, et ils espèrent prendre une décision à ce sujet d'ici la fin de l'année. "La meilleure solution pour réutiliser les carénages est de les maintenir". Cependant, cette exigence a conduit à de nombreuses décisions de conception, comme le fait d'avoir le premier étage attaché aux carénages.

Dodd a demandé s'il serait possible de rouvrir le carénage lors de la descente pour agir comme des freins de traînée et les utiliser comme autorité de contrôle. Beck a déclaré que c'était initialement le plan, et c'est la raison pour laquelle le carénage de Neutron est actuellement en 4 pièces ; cependant les charges sur le carénage pendant la descente sont massives, rendant l'idée irréalisable. À la place, ils opteront pour des ailerons sur le deuxième étage. Beck a noté que les ailerons seront probablement actionnés de manière électrohydraulique, ce qui est quelque chose qu'ils ont déjà expérimenté avec Electron.

Pour une version humaine du Neutron, Rocket Lab enlèverait le carénage et ferait en sorte que la capsule ne fasse qu'un, comme SpaceX le fait avec le Falcon 9 et le Dragon.

Jambes d'atterrissage :
Comme Musk, Beck a déclaré que lors des premières réunions de développement de Neutron, les "jambes me rendaient fou", notant que la création d'un mécanisme léger et fiable pour les jambes d'atterrissage est très difficile. (SpaceX a rencontré des problèmes similaires avec les jambes d'atterrissage sur Starship et Super Heavy, ce qui l'a conduit à retirer les jambes du véhicule et à essayer de les rattraper avec des équipements au sol). Il a indiqué que, bien que la conception ne soit pas définitive, les jambes seront probablement composites et dotées d'une peau chaude, comme pour la version de récupération de la fusée Electron.

Coût de Neutron
Beck a fait remarquer qu'il est beaucoup plus coûteux de faire voler un véhicule de lancement que d'en construire un, ajoutant que c'est la raison pour laquelle Neutron n'a pas de dos renforcé et que l'aire de lancement est si propre. C'est la même raison pour laquelle Neutron restera vertical pendant toute sa durée de vie, de sorte qu'une structure permettant de faire tourner la fusée (généralement appelée érecteur de transport) n'est pas nécessaire ; la fusée sera construite sur le site de lancement, qui, selon Beck, pourrait ne plus être Wallops.

Il a également indiqué que le coût est la raison pour laquelle Neutron ne retournera que sur le site de lancement, précisant que le simple fait d'avoir un petit navire dans un port coûte environ 60 000 dollars par jour ; il a également ajouté que l'hélicoptère qu'ils utiliseront, un Sikorsky S-92 "Superhawk" modifié, pour la récupération d'Electron coûte 5 000 dollars par heure, alors que l'hélicoptère qu'ils ont utilisé jusqu'à présent, un Bell 429 "GlobalRanger", coûte 3 000 dollars par heure. En outre, M. Beck a fait remarquer que la charge utile de Neutron provenant du RTLS est plus petite que celle des autres véhicules, car elle a une plus grande capacité de franchissement de distance, et que la structure de Neutron étant très légère, moins de dV est nécessaire pour retourner au site de lancement. De plus, Neutron n'effectuera pas de combustion de rentrée, ce qui permettra d'économiser encore plus d'ergols.

M. Beck a déclaré que le calendrier annoncé précédemment - mise à feu des premiers moteurs et structures en 2022 et lancement en 2024 - est "aussi raisonnable que celui de toute autre fusée". Il a ajouté que "jusqu'à présent, il est beaucoup plus facile de développer un grand véhicule de lancement qu'un petit", car les contraintes de masse ne sont pas présentes : alors que sur Electron, on se préoccupe de chaque gramme, sur une fusée plus grande, ce n'est pas le cas.
J-B
J-B

Messages : 449
Inscrit le : 17/11/2020
Age : 30 Masculin
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas


Une remarque parmi d'autres : ça parait contre indiqué d'utiliser pour le second étage le même moteur que pour le premier (même si profondément modifié pour être utilisable dans le vide et avoir une poussée très modulable). 
Concevoir un moteur facilement réutilisable pour en perdre un à chaque lancement ...

Le dessin du moteur serait si simple (c'est une caractéristique mise en avant plusieurs fois) qu'il ne représenterait qu'une petite fraction du coût du lanceur ?
avatar
narount

Messages : 525
Inscrit le : 26/06/2008
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum