D'une navette comme module ISS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


En tant que petit (:P) nouveau , je vais peut-être dire (écrire) une énormité mais en ragrdant NASA-TV, je me suis fait la réflexion suivante :

Et si, à l'occasion d'un des derniers vols STS (en 2010, ç'est à dire pas si longtemps), un équipage réduit (2 par exemple comme pour le premier vol) amenait une navette et redescendait en Soyouz ? ça permettrait de gagner un volume habitable/d'expérience assez considérable et de continuer à bénéficier d'un Canadarm en + de celui de l'ISS...

2 inconnues majeures par rapport à cette idée :

  • :?: faisabilité technique : une navette serait-elle capable rester plusieurs années en orbite sans maintenance majeure, même en considérant qu'elle n'aurait jamais à affronter une rentrée contrôlée dans l'atmosphère ? Son ravitaillement en consommables (Air, eaux, énergie, etc.) serait-il possible depuis un point de docking sur l'ISS ?

  • :?: Intérêt financier : le coût d'un tir supplémentaire (même avec un équipage de 2 et sans prévoir de phase de retour) est-il "rentable" par rapport aux avantages ci-dessus envisagés (en gros, volume supplémentaire et Canadarm) ?


Je vous avait prévenu, c'est peut-être complètement idiot :roll: :oops: mais je me disais que c'était une façon de pas gâcher du matériel existant.

Et puis c'est une plus jolie fin pour un vaisseau spatial que de finir comme élément de décoration du KSC (même si je ne nie pas que j'aurais plaisir à aller voir un tel clou d'expositiion :eeks: ).


Spacedreamer
spacedreamer
spacedreamer

Messages : 283
Inscrit le : 18/12/2006
Age : 51 Masculin
Localisation : 49,3N-4,03E

Revenir en haut Aller en bas


Non, c'est pas idiot, mais je ne vois pas bien l'intérêt d'un tel truc. En terme de volume habitable, la navette n'est pas très grande (par rapport à l'ISS), donc il faudrait faire un module habitable et le mettre dans la soute. C'est possible, mais ça ne sert pas à grand chose. Il serait plus judicieux de faire directement un module ISS supplémentaire. De plus, la navette représenterait un poids mort qui augmenterait le poids total de l'ISS sans rien lui apporter (ou très peu), ce qui serait coûteux en combustible pour la réhausse d'altitude et le contrôle d'attitude.
Blink / Pamplemousse
Blink / Pamplemousse

Messages : 1206
Inscrit le : 30/09/2005
Age : 37 Masculin
Localisation : Troyes (10)

Revenir en haut Aller en bas


Sans compter que la navette n'est pas conçue pour rester plus de quelques jours d'affilée dans l'espace. :affraid:
mic8
mic8
Donateur
Donateur

Messages : 2799
Inscrit le : 08/11/2005
Age : 51 Masculin
Localisation : Suisse

https://www.mic8.ch/satobserver

Revenir en haut Aller en bas


Je ne sais plus exactement pourquoi, mais la navette est incapable de fonctionner plus d'une quarantaine de jour en orbite.

Tous les composants ont des durées de vie limitées. Même le Soyouz ne peut rester plus de six mois sans subir de dommages irréversibles.

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 9973
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 35 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


Oui mais, encore une fois, je ne pense pas que les MPLM puissent rester indéfiniment dans l'Espace...

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 9973
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 35 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


Merci pour vos réponses.

En terme de volume habitable, la navette n'est pas très grande (par rapport à l'ISS)

Certes, ce n'est pas Versailles ;) . Mais elle a quand même des dimensions suffisantes pour 7 astronautes. Et puis elle a l'avantage d'être existante (coût de développement et de construction nul ou presque comparé à un nouveau module ISS).

Par contre le lien cité en référence à propos des EVA de février et de l'installation du SSPTS montre bien une limite pratique à l'idée que j'avais émise : jusqu'à présent, la navette même dockée reste indépendante de l'ISS en matière d'énergie. Elle ne peut compter que sur ses piles à combustibles qui ne sont pas conçues pour être rechargées en vol. Quand les réserves d'O2 et d'H2 sont vides, y a plus de courant :pale: ...

Même ce système de transfert d'énergie entre la station et le Shuttle ne sera pas suffisant pour alimenter entièrement la navette : il est bien précisé que le SSPTS permettra "une consommation plus faible d'hydrogène et d'oxygène liquides", pas qu'il permettra de remplacer entièrement ce que produisent les piles à combustible...
Et les quantités économisées ne permettront qu'une durée d'arrimage d'environ 12 jours. J'en déduit que cette autonomie des piles à combustibles est un facteur limitant important dans la durée de vol possible d'une navette...

Exit donc mon idée dont je me doutais un peu qu'elle manquait de réalisme. Tant pis, je me consolerai en me disant que plus il restera de navette au sol dans tel ou tel musée, plus j'aurais de chance d'aller en voir une de plus près que 10 km ;)

Spacedreamer
spacedreamer
spacedreamer

Messages : 283
Inscrit le : 18/12/2006
Age : 51 Masculin
Localisation : 49,3N-4,03E

Revenir en haut Aller en bas


Il y avait un projet similaire développé par les Soviétiques dans les années 80.
Ils prevoyaient d'envoyer des navettes bouranes sans les ailes et de les attachers ensemble une fois dans l'espace pour faire une station orbitale à bas coup (en considérant que la production de Bourane ait était faite de manière "industrielle").

Mais en effet cela pose quelque problème au niveau de la masse des modules, car une navette est faite pour faire de nombreux voyages et donc inclu des systèmes de contrôles de trajectoire (moteurs, élevons, actionneurs mécaniques/électriques) et un bouclier thermique parfaitement inutiles une fois dans l'espace.

Ca peut etre à première vue quelque chose de pratique, mais en y réflechissant un peu il faut apporter tellement de modifications que le projet devient difficilement viable sur le plan financier, par rapport à un module classique.
buran
buran

Messages : 970
Inscrit le : 11/08/2006
Age : 41 Masculin
Localisation : Paris

http://www.buran.fr

Revenir en haut Aller en bas


L'idée n'est pas si mauvaise mais son cout par rapport à l'utilité ne serait probablement pas viable.

On sait que la navette ne peut rester plus de 40j dans l'espace , mais en mode autonome. si on désactive toute l'électronquie et certains système autonome et autres, et qu'on fait venir l'alimentation et l'air par la station c'est faisable.

Le poid de la navette qui est aussi un obstacle pourrait être fortement allégé en lui coupan tles ailes et les tuiles thermiques devenues inutiles.

Certe la cabine est petite mais dans la soute on pourrai tintaller des équipement labo ou habitable. Et puis il est vrai que le bras peut toujours être utile.

Mais je pense que le gain de place comparé au cout de l'opération serait inutile. Meme dans sa formule finale il est à craindre qu'ISS restera trop grande pour ce qu'on y fera.
Mustard
Mustard
Admin
Admin

Messages : 29550
Inscrit le : 16/09/2005
Age : 52 Masculin
Localisation : Rouen/Normandie

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


De toute façon, ils n'ont jamais tenté ces extrêmités !
Aragatz
Aragatz

Messages : 3289
Inscrit le : 23/09/2005
Age : 43 Féminin
Localisation : Côte Atlantique

http://www.welcomeintospace.com/

Revenir en haut Aller en bas


De toute façon la station n'est pas sensée fournir l'alimentation de l'équivalent d'une navette, et de plus puisque tout le monde semble d'accord pour dire qu'il faudrait un module dans sa soute, cela revient dans tous les cas à fabriquer un nouveau module...
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12326
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 48 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


Comme une petit image vaut mieux qu'un grand discour:

D'une navette comme module ISS Pg41

On y voit plusieurs navettes Bouranes arrimées à un noeud commun par le nez. Mais cette configuration aurait imposé de nombreux changements dans la cabine de pilotage.
Faire un tunnel depuis le pont inférieure jusqu'au nez, il faut savoir que la cabine de pilotage est enfermée dans le fuselage. Il y a en fait 2 volumes (sûrement pareil avec la navette américaine), cela permet de mieux controlé l'herméticité de la cabine et d'y fixer des amortisseurs pour les phases de rentrée.
De plus c'est sur le mur avant du pont inférieur que ce situent les ordinateurs de bords, il faudrait donc les déplacer, mais où?

Une telle configuration permet par contre de pouvoir utiliser pleinement le volume de la soute qui aurait été perdu si le sas d'arrimage classique avait été utilisé.
buran
buran

Messages : 970
Inscrit le : 11/08/2006
Age : 41 Masculin
Localisation : Paris

http://www.buran.fr

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


Le dessin est joli, mais je ne voit vraiment pas l'intérêt de faire ça. La forme de la navette est uniquement due au fait qu'elle doit revenir sur Terre et qu'elle doit donc tenir compte des contraintes aérodynamiques, comme n'importe quel avion. Or là, de rentrée il n'est pas question, puisqu'il n'y a plus les ailes. Donc ça n'a aucun intéret de faire une forme aérodynamique. De plus, une telle structure est forcément plus lourde qu'une structure cylindrique, sans forcément être plus logeable.
Et puis, il faut avouer, bien que l'esthétique n'est pas prioritaire dans le spatial, que ça fait vraiment bricolage.
A la rigueur, on peut utilser des étages de fusées pour faire des modules, comme le Skylab, mais des navettes...
Blink / Pamplemousse
Blink / Pamplemousse

Messages : 1206
Inscrit le : 30/09/2005
Age : 37 Masculin
Localisation : Troyes (10)

Revenir en haut Aller en bas


Et puis, le système de sauvegarde de Buran, n'était-il pas l'extraction de la totalité du poste contenant l'équipage eek ? ! ? !

Le système d'éjection de Bourane n'était que pour le pilote et le co-pilote, via des sièges éjectables "classiques".

Le dessin est joli, mais je ne voit vraiment pas l'intérêt de faire ça. La forme de la navette est uniquement due au fait qu'elle doit revenir sur Terre et qu'elle doit donc tenir compte des contraintes aérodynamiques, comme n'importe quel avion.

Tout à fait, la forme aérodynamique n'est là que pour la rentrée dans l'atmosphère. Mais sachant que les Russes réutilisent au maximum leurs technos ça ne me parait pas abérant qu'ils aient réfléchit à ce projet.
Bourane et Energia leurs a couté tellement chère qu'ils devaient chercher des solutions de réutilisation. Pour amortir le coût du projet.
buran
buran

Messages : 970
Inscrit le : 11/08/2006
Age : 41 Masculin
Localisation : Paris

http://www.buran.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum