Comment prolonger l'ISS après 2024

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Astro-notes a écrit:Finalement je me dis, à vous lire, que le privé devient la seule vraie nouveauté en astronautique, avec l'envisageable arrivée des commerçants, cela me fait penser que oui ce sera mieux avec en plus la fantaisie (attractive) pour ce nouveau paradigme. Pour le segment habité, scaphandres  griffés Cardin, Big Pharma aux postes en vue, l'agro alimentaire si prompt à faire face aux imprévus, bref, la panoplie de ce que nous voyons sur Terre. Clients sélectionnés ; faudra-t-il en plus de riche qu'ils soient beaux ? Tout cela ne m'enthousiasme pas beaucoup ; les conservateurs du public seront punis (éliminés), évidement le monde du show bizness sera à la manœuvre pour orchestrer tout ça. Mais derrière, il va falloir chercher des scientifiques, forcément indépendants, avec l'esprit prospecteur pour faire avancer les "choses" ; mais si dans cet esprit on se retrouve avec la même pénurie que l'on trouve en ce moment pour embaucher des loufiats dans les restaurants et des médecins dans les campagnes, on est mal, AMHA, très mal. Oui, je suis dubitatif !
Tout part du syndrôme "Not invented here".
Les meilleurs idées attribuées à la NASA ne viennent très souvent pas d'elle mais de particuliers qui y faisaient un stage (par exemple utiliser les planètes pour l'assistance gravitationnelle ou le rendez-vous en orbite lunaire pour les premiers alunissages). Je l'ai même connu au boulot (système informatique meilleur chez celui qui a été repris que celui qui a pris).
Il y a toujours de très bonnes idées ailleurs , parce que "ailleurs", il n'y a pas les obligations envers l'employeur, le conservatisme dû aux années d'expériences.
Parfois une toute nouvelle société fait bien mieux qu'une ancienne habituée à la manière de travailler de celui qui vous propose tel contrat (exemple SpaceX  versus Boeing).
De plus, il y a un siècle, l'aviation avait suivi un chemin qui inspire ceux qui aujourd'hui, veulent démocratiser l'espace! Les astronautes professionnels sont d'autant plus favorables à la tournure "privatisation" que lorsqu'ils ont été sélectionnés astronautes, ils ont côtoyé d'autres volontaires qu'ils estimaient plus compétents qu'eux et qui n'ont pas été sélectionnés.

Raoul

Messages : 2518
Inscrit le : 01/10/2005

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas


Raoul a écrit: Les astronautes professionnels sont d'autant plus favorables à la tournure "privatisation" que lorsqu'ils ont été sélectionnés astronautes, ils ont côtoyé d'autres volontaires qu'ils estimaient plus compétents qu'eux et qui n'ont pas été sélectionnés.

Tu as des exemples concrets (et documentés) d'astronaute(s) en exercice, partisan(s) de ce changement ? Mais peut-être le sont-ils tous "les astronautes professionnels" ?

une question : il a été question de souhait de faire participer des "touristes" ou des "participants payants ou non et spécialistes ou non ....." (je ne sais plus trop quelle terminologie utiliser) à des EVA.
Evidemment dans une station entièrement privée (comme AXIOM ou toutes celles qui vont enrichir l'orbite terrestre) ce sera possible*, AXIOM ou un "contrat individuel" le gérant.
Mais dans l'ISS (abominable station vieillissante soumise au carcan des agences étatiques y faisant régner d'antiques règlements ..... je galèje bien entendu) cela serait-il envisageable - pour de vrai - vu lesdits règlements existants ?

* l'équipement - scaphandre et autres matériels, et les procédures sécurisées (?) d'activité en extérieur etc ... étant du ressort de ______________ (compléter avec  le terme juridique adéquat)
montmein69
montmein69

Messages : 19094
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


montmein6, sans vouloir t'offenser, ta question est mal posée. Pour une EVA, ce n'est pas qu'une question de règlement, qu'il soit juridique ou financier, mais une question de sécurité pour tous, le client comme celui qui accompagne le dit client.
Quand un client fait appelle à un guide de haute-montagne pour faire le Mont Blanc, ce dernier va avant tout s'assurer que cette personne soit à même de supporter l'altitude, sans compter le reste : endurance, morale face à la difficulté de l'effort ou d'un risque, de l'inconnu, etc. Cela passera donc obligatoirement par une course mixte ( rando sur glacier + cascade de glace par ex ) en amont pour évaluer le niveau du client. Et si besoin, le conseil est donné de revenir un an plus tard avec un programme d'entrainement à la clef.
Aucune agence privé n'aura intérêt perdre ses astro-clients pour manque de préparation d'autant que les assurances stopperaient vite leur contrat.
Troll
Troll

Messages : 188
Inscrit le : 14/05/2008
Age : 52 Localisation : planète Terre

Revenir en haut Aller en bas


Je ne sais pas si le tourisme spatiale peut apporter beaucoup à cette "conquête", mais je ne doute pas que des astuces seront mises en place pour que même celui qui n'est pas forcément bien entraîné puisse faire des EVA ( les via ferrata ont ce but en montagne ou falaise, pour que monsieur lambda puisse aussi se faire plaisir en toute sécurité .... bien sur accompagné de professionnels ).
Troll
Troll

Messages : 188
Inscrit le : 14/05/2008
Age : 52 Localisation : planète Terre

Revenir en haut Aller en bas


Troll a écrit:Je ne sais pas si le tourisme spatiale peut apporter beaucoup à cette "conquête", mais je ne doute pas que des astuces seront mises en place pour que même celui qui n'est pas forcément bien entraîné puisse faire des EVA ( les via ferrata ont ce but en montagne ou falaise, pour que monsieur lambda puisse aussi se faire plaisir en toute sécurité .... bien sur accompagné de professionnels ).
Effectivement ce serait un must pour des touristes spatiaux : une sortie dans l'Espace comme ce l'est maintenant pour les sauts en parachute qui ont remplacé les baptêmes de l'air du temps jadis ! Nul doute qu'il y aura de la clientèle !
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11822
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 79 Masculin
Localisation : Draguignan

Revenir en haut Aller en bas


Et doit-on croire que ce sera une perspective (le tourisme avec ou sans EVA) pour sauver toute l'ISS ou même une partie ? Devra-t-on envoyer tout ça au fond du Pacifique Sud et repartir avec une page blanche ? Attention la Lune va redevenir une pompe à fric et à prestige...  FB_reflechi
Astro-notes
Astro-notes

Messages : 15369
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 79 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


montmein69 a écrit:
Raoul a écrit: Les astronautes professionnels sont d'autant plus favorables à la tournure "privatisation" que lorsqu'ils ont été sélectionnés astronautes, ils ont côtoyé d'autres volontaires qu'ils estimaient plus compétents qu'eux et qui n'ont pas été sélectionnés.

Tu as des exemples concrets (et documentés) d'astronaute(s) en exercice, partisan(s) de ce changement ? Mais peut-être le sont-ils tous "les astronautes professionnels" ?

une question : il a été question de souhait de faire participer des "touristes" ou des "participants payants ou non et spécialistes ou non ....." (je ne sais plus trop quelle terminologie utiliser) à des EVA.
Evidemment dans une station entièrement privée (comme AXIOM ou toutes celles qui vont enrichir l'orbite terrestre) ce sera possible*, AXIOM ou un "contrat individuel" le gérant.
Mais dans l'ISS (abominable station vieillissante soumise au carcan des agences étatiques y faisant régner d'antiques règlements ..... je galèje bien entendu) cela serait-il envisageable - pour de vrai - vu lesdits règlements existants ?

* l'équipement - scaphandre et autres matériels, et les procédures sécurisées (?) d'activité en extérieur etc ... étant du ressort de ______________ (compléter avec  le terme juridique adéquat)
Je termine "Back to Earth" écrit par Nicole Stott. Elle consacre quelques lignes aux astronautes qu'elle a côtoyés à bord de l'ISS en 2009 (dont Frank), mais 6 pages à Anousheh Ansari.
Elle est la première femme ayant payé sa place dans un Soyouz pour séjourner à bord de l'ISS (en 2006). Elle a un parcours extraordinaire en ce qu'elle a fui le régime des ayatollahs, a fait d'excellentes études aux USA, a fondé une entreprise informatique qui lui a permis de faire fortune et d'assouvir son rêve d'espace (depuis son enfance en Iran). Elle a non seulement réalisé des expériences à bord de l'ISS, mais a innové (la première à blogguer depuis là-haut) et a converti des pros en faveur des civils dans l'espace. Nicole dans son livre veut que nous nous comportions comme des membres d'équipage à bord du vaisseau spatial Terre , tout comme elle et Anousheh l'ont fait à bord de l'ISS, et non comme des passagers. Comme Anousheh, même en ayant payé son voyage, participait à la vie , à la survie de l'ISS et innovait aussi, les pros ont constaté qu'on pouvait avoir payé sa place, mais aussi être actifs (expériences de Ax-01 par exemple).
Raoul
Raoul

Messages : 2518
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 65 Masculin
Localisation : Gembloux, Belgique

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas


Remarque sur Anousheh Ansari. 

Je n'ai que des compliments à faire à cette charmante et entreprenante jeune femme dont le parcours de "gosse de riche" en a fait une astronaute accomplie. Certes nous avons à faire à une chef d'entreprise en informatique (terme générique) qui fait fortune aux USA et qui postule à titre privé à un statut d'astronaute non professionnelle sur un taxi Soyouz et un court séjour sur ISS (2006). Tout ceci n'est déjà pas si mal, mais pourquoi ajouter à tout ce tableau idyllique le fait qu'elle ne fait rien d'extraordinaire à bord, alors en l'affublant d'une première à créer un blog et à le faire fonctionner dans l'espace ! Il n'y a pourtant la rien d'exceptionnel à alimenter un blog en textes qui n'entreront peut-être pas dans l'histoire sauf à faire le buzz pour des média médiocre. Un blog ce n'est que virtuel, c'est du texte (en mode texte) comme en a fait le premier cosmonaute à le faire, au titre radio amateur, sur Saliout dans les années 70 ! Mais que se passe-t-il dans la tête des commentateurs pour avoir besoin d'outrer le propos par une telle remarque alors que le sujet est creux ?
Astro-notes
Astro-notes

Messages : 15369
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 79 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum