SRG : alimentation électrique des sondes et rovers

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


A ce niveau de puissance, pas certain que ce soit plus intéressant qu'un RPS du point de vue de la masse. Et pour protéger l'instrumentation, il faut prévoir plus de blindage contre les rayonnements gammas une fois que le générateur a démarré.
Mais c'est vrai qu'en théorie, ces petits convertisseurs Stirling pourraient aussi bien être couplés à un générateur à fission.

Sinon, dans la gamme des petits réacteurs à fission, il y a le HOMER-15, avec une conversion par cycle Brayton, mais je ne sais pas où en est vraiment le développement.

Je pense que les RPS sont bien adaptés au besoin tant qu'il s'agit d'alimenter l'instrumentation de bord, ou éventuellement un rover, et qu'on passerait aux générateurs à fission à partir de 10kW, pour alimenter une propulsion par exemple, mais celà demande aussi plus de développement.

A+

EDIT:
Pour un comparatif entre RPS/fission et conversion Stirling/Brayton, voir ici :
http://ntrs.nasa.gov/archive/nasa/casi.ntrs.nasa.gov/20010016863_2001017594.pdf

lambda0

Messages : 4674
Inscrit le : 22/09/2005

Revenir en haut Aller en bas


Je pensait aux précautions de maniaque qui sont nécessaires pour manipuler des isotopes alpha à courtes périodes comme 238Pu... Avec une période de 700 Ma, 235U est beaucoup moins actif, il faut juste se méfier des accidents de criticité.

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
SRG : alimentation électrique des sondes et rovers - Page 2 1458782828-discovey2001-terre
Henri
Henri
Modérateur
Modérateur

Messages : 4839
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Strasbourg, France

http://goo.gl/GrrJMb

Revenir en haut Aller en bas


@lambda0 a écrit:On devrait quand même bien être capable de faire ce genre de chose en France, par une collaboration entre le CEA et le CNES, et le document donné plus haut par Argyre montre bien l'éventail de missions qu'ouvre la disponibilité de ce composant.
Hélas oui, cent fois oui ... :|
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


J'ai trouvé ça sur Homer-15 :
http://minilien.com/?UQhTL7xM2Q (version déprotégée ;))

Une description assez détaillée de Homer-15 et de Homer-25 commence à partir de la page 8.

L'original se trouve à :
https://netfiles.uiuc.edu/mragheb/www/NPRE%20402%20ME%20405%20Nuclear%20Power%20Engineering/Space%20Power%20Reactors.pdf
(mais il est tellement protégé qu'on ne peut ni l'imprimer ni faire de copier-coller avec !)

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
SRG : alimentation électrique des sondes et rovers - Page 2 1458782828-discovey2001-terre
Henri
Henri
Modérateur
Modérateur

Messages : 4839
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Strasbourg, France

http://goo.gl/GrrJMb

Revenir en haut Aller en bas


Merci pour ce document (très récent).
Apparemment, c'est plutôt un générateur destiné à fournir une source d'énergie à une équipe d'exploration. Et il s'agit d'une conversion Stirling, contrairement à ce que j'ai écrit plus haut (pour le modèle 25kWe, le cycle Brayton pouvait aussi être intéressant).
Remarquer la masse importante du bouclier, même en installant le réacteur à distance respectable de la zone habitée.
Je n'ai pas l'impression que le développement soit avancé au point de tester un prototype, ce serait plutôt encore au niveau de l'étude théorique.

A+
lambda0
lambda0

Messages : 4674
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 54 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas


Apparemment les auteurs de cet article ont des vélléités d'utilisation de l'énergie nucléaire bien au delà de résoudre les problèmes d'alimentation électrique indispensable pour des sondes lointaines ou des rovers d'exploration :

The process can be encouraged by humans by exploding thermonuclear devices at the poles releasing more carbon dioxide to its atmosphere, followed by the insertion of bacterial life from Earth

:affraid: :affraid: :affraid:

Pour ce qui est de l'appareil envisagé (le Homer 25) , avec une masse de 2,3 t - au moins- on vise une installation fixe.


Dernière édition par le Jeu 4 Oct 2007 - 12:38, édité 1 fois
montmein69
montmein69

Messages : 18018
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@Henri a écrit:[size=12]J'ai trouvé ça sur Homer-15 :

J'avais aussi trouvé cette application du HOMER-15 :
http://trs-new.jpl.nasa.gov/dspace/bitstream/2014/7974/1/03-2907.pdf
lambda0
lambda0

Messages : 4674
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 54 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:Apparemment les auteurs de cet article ont des vélléités d'utilisation de l'énergie nucléaire bien au delà de résoudre les problèmes d'alimentation électrique indispensable pour des sondes lointaines ou des rovers d'exploration :

The process can be encouraged by humans by exploding thermonuclear devices at the poles releasing more carbon dioxide to its atmosphere, followed by the insertion of bacterial life from Earth

:affraid: :affraid: :affraid:
Les 7 premières pages du documents ressassent les poncifs sur l'exploitation de l'3He lunaire et le terraformage de Mars, en oubliant de préciser qu'on en est qu'aux balbutiements de l'utilisation du tritium (alors l'3He !) et que le terraformage de Mars nécessiterait des millénaires, mais à partir de la page 8, les choses intéressantes commencent.
Maintenant je ne fait pas de fixette écolo sur l'usage civil des explosifs nucléaires. Tout dépend des avantages possibles et de l'impact sur un éventuel environnement biotique et sur les équipages. L'absence de biotope dans le reste du système solaire (quotidiennement et copieusement arrosé par des sources naturelles de radiations) est de toute façon de plus en plus probable... Les seuls arguments sérieux s'opposant à un éventuel terraformage de Mars (fusse au forcep thermonucléaire) sont à court terme la destruction de traces de vie fossiles, interdisant ainsi leur étude, et à long terme... la trop grande durée du terme...
Accessoirement, la proposition du papier sur ce sujet est d'autant moins sérieuse que l'énergie libérée par la totalité de l'arsenal thermonucléaire de l'Humanité serait microscopique face aux processus naturels (ensoleillement, chutes météoritiques, etc...). Un simple exemple, l'impact d'une sidérite de 250 m de long comme Apophis libérerait une énergie monstrueuse (1,5 Gt de TNT) à coté de laquelle l'arsenal nucléaire français ferait piètre figure. Pour des tailles s'approchant du km, l'énergie libérée surclasse largement tout l'arsenal nucléaire mondial.


Dernière édition par le Jeu 4 Oct 2007 - 13:01, édité 1 fois

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
SRG : alimentation électrique des sondes et rovers - Page 2 1458782828-discovey2001-terre
Henri
Henri
Modérateur
Modérateur

Messages : 4839
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Strasbourg, France

http://goo.gl/GrrJMb

Revenir en haut Aller en bas


@Henri a écrit:, mais à partir de la page 8, les choses intéressantes commencent..

Tu as raison, ma remarque nous éloigne du sujet intéressant.

Une page (simple) sur le concept du moteur Stirling

http://www.stirlingenergy.com/whatisastirlingengine.htm
montmein69
montmein69

Messages : 18018
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:
@Henri a écrit:, mais à partir de la page 8, les choses intéressantes commencent..

Tu as raison, ma remarque nous éloigne du sujet intéressant.

Une page (simple) sur le concept du moteur Stirling

http://www.stirlingenergy.com/whatisastirlingengine.htm
La page du wikipedia anglophone est pas mal non plus, avec le schéma animé explicatif :
http://en.wikipedia.org/wiki/Stirling_engine
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Je ne savais pas s'il fallait que je crée un nouveau fil, ou que j'en parle dans celui-là vu qu'on s'éloigne un peu des sondes et des rovers. Autant centraliser ces infos intéressantes.

La NASA a commencé à étudier un générateur nucléaire de 40 kW pour l'exploration lunaire (et martienne).
Elle a choisi deux compagnies pour réaliser des démonstrateurs d'une puissance de 12 kW, l'une étudiera un générateur à cycle stirling et l'autre un générateur à cycle brayton. Une seule sera sélectionnée par la suite pour réaliser un prototype.

A noter que pour toutes ces étapes, il n'y aura pas utilisation de matière fissile, celle ci sera simulée.

http://www.nasa.gov/home/hqnews/2008/sep/HQ_08-227_Moon_Power.html

Les deux sélectionnées :
http://www.sunpower.com (pas mal de publications que je n'ai pas eu le temps de lire)
http://www.barber-nichols.com
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Suite de la news postée juste au dessus, les premiers essais ont débuté :
http://www.nasa.gov/centers/marshall/news/news/releases/2009/09-009.html
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Le générateur stirling radioisotopique est cité explicitement dans le PDF de la nouvelle orientation budgétaire :

"Begins flight development of the Advanced Stirling Radioisotope Generator (ASRG) for 2014/15 Launch Readiness Date."
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum