Commission Norman Augustine : revue du programme spatial US

Page 13 sur 30 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 21 ... 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


montmein69 a écrit:
Je pense que les "experts" de toutes les agences spatiales confondues ne sont pas qu'un ramassis de tocards.
Comme tu le dis Zubrin et ceux qui le suivent sont d'accords entre eux .... mais les équipes d'agences spatiales indépendantes les unes des autres ... ne reprennent pas leur concept. Balayer cela d'un revers de main .... cela me parait un peu audacieux pour ne pas dire présomptueux.
De quoi parles-tu ? Qu'y a t-il à balayer d'un revers de la main ? A part la NASA, le seul scénario (d'une agence) que je connais pour aller vers Mars a été pondu par l'ESA, mais il est si mauvais que personne n'y fait référence, ni la NASA ... ni l'ESA !
Plus fondamentalement, quand on parle "d'expert dans le domaine", selon toi il faut avoir quels diplômes et quelle expérience ?
Voyons-voir :
1) Connaître les lois et les manoeuvres de l'astronautique
2) Connaître le fonctionnement des moteurs de fusée
3) Connaître le fonctionnement du système de support de vie
(à décliner en contrôle de la composition de l'air, filtrage des particules fines, température, humidité, pression, traitement et récupération de l'eau, gestion des risques d'incendies, conservation des aliments, fonctionnement des toilettes, etc. etc.
4) Connaître le fonctionnement du corps humain (effet des radiations, de la microgravité, contre-mesures, quantité d'O2, H2O, et nourriture consommés par jour ...)
5) Psychologie humaine en milieu extrême
6) Architecture de l'habitat et définition du lieu de vie
7) Systèmes de communications dans le domaine spatial
8) Systèmes énergétiques dans le domaine spatial
9) Système d'exploitation de ressources locales (ISRU)
10) Systèmes embarqués
J'en oublie nécessairement un paquet ...
Quoi qu'il en soit, il est évident qu'il n'existe pas "d'expert dans le domaine", ce n'est qu'une vue de l'esprit. Il n'existe que des gens spécialisés dans un domaine particulier qui tentent de faire une synthèse des problèmes et des solutions d'une manière empirique.
De plus, tu oublies une chose importante, le problème est de définir le meilleur scénario, pas de résoudre un problème technologique particulier ou de pondre 1 scénario à 1000 milliards de dollars. Autrement dit, la compétence primordiale demandée à un soi-disant "expert", ne fait pas partie des 10 citées ci-dessus, il s'agit d'une compétence générale dans le domaine de l'imagination (exploration de l'espace des solutions), de l'analyse (méthodologie scientifique) et de la synthèse, ce qui relève typiquement d'un travail scientifique et non du travail d'un ingénieur. Et sur ce point, je pense que Zubrin est bien meilleur que "l'expert" responsable du rapport DRA 5.0. D'ailleurs, Zubrin a publié des dizaines d'articles scientifiques évalués au préalable par des spécialistes.
Exemple :
Que fait un scientifique dans la 1ère partie de son rapport ? Etude biblio : analyse des travaux existants !
Que fait un ingénieur dans cette même 1ère partie ? Une analyse du problème !

A+,
Argyre

Argyre

Messages : 3395
Inscrit le : 31/01/2006

Revenir en haut Aller en bas


Encore une fois un sujet est pris en otage par la problématique du voyage vers Mars.
Merci d'en revenir au sujet de départ, sur ce forum il y a déjà une bonne dizaine de sujet concernant spécifiquement ce voyage vers Mars.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


OK Steph, message reçu.
Si Argyre veut basculer son argumentation dans une partie correspondant au voyage martien, on s'y retrouvera bien :D mais on tachera d'éviter une partie de ping-pong entre nous deux, vu qu'on sait d'avance qu'on a peu de chances de se convaincre l'un l'autre. 🤡

A décharge de notre "dérive", l'un des enjeux (à long terme selon moi) du programme Constellation est bien d'envisager ce voyage martien.
Mais à court terme c'est effectivement l'accès humain US à l'orbite basse qui se pose. Et d'ici 2015 la décision à prendre de prolonger l'exploitation de l'ISS.
montmein69
montmein69

Messages : 19015
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


montmein69 a écrit:mais on tachera d'éviter une partie de ping-pong entre nous deux, vu qu'on sait d'avance qu'on a peu de chances de se convaincre l'un l'autre. 🤡
.
Mais si il ne faut pas être défaitiste, votre entente finale est possible grâce à la diplomatie du ping-pong ! Bon , je n’insiste pas car il faut revenir à la commission …
;)
http://french.peopledaily.com.cn/Sports/6570436.html
Ils ne sont pas des outils ordinaires de la diplomatie : quelques raquettes de ping-pong, de petites balles et des pongistes provenant de Chine et des Etats-Unis.
Mais le fait que neuf joueurs de tennis de table américains avaient été invités à Beijing pour participer à des matches de démonstration avec des pongistes chinois en avril 1971 a brisé la glace entre les deux pays.
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11797
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 78 Masculin
Localisation : Draguignan

Revenir en haut Aller en bas


Un article sur Agoravox qui me semble pas mal troussé...

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/rouvrir-la-porte-des-etoiles-64057

Cordialement
Lunarjojo
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Messages : 3064
Inscrit le : 03/01/2008
Age : 68 Masculin
Localisation : Epinal

Revenir en haut Aller en bas


montmein69 a écrit:...
Mais à court terme c'est effectivement l'accès humain US à l'orbite basse qui se pose. Et d'ici 2015 la décision à prendre de prolonger l'exploitation de l'ISS.

Prolonger l'exploitation de l'ISS est parfaitement justifiée mais encore faudrait-il que ce soit pour servir la cause de l'exploration et non sans vraiment savoir pourquoi: https://www.forum-conquete-spatiale.fr/iss-f30/l-esa-cherche-des-idees-pour-l-iss-t9289.htm

Je trouve cela désolant de se poser encore la question de comment insérer l'ISS dans un grand programme concerté d'exploration et de conquête du système solaire (dans un premier temps ;) ) car si on en est là, il valait mieux ne pas investir une telle somme simplement pour faire un GMES-bis de luxe... :wall:
Kostya
Kostya

Messages : 3807
Inscrit le : 09/07/2009
Masculin
Localisation : Kalouga

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5

Revenir en haut Aller en bas


Bonjour,
Steph a écrit:Encore une fois un sujet est pris en otage par la problématique du voyage vers Mars.
Merci d'en revenir au sujet de départ, sur ce forum il y a déjà une bonne dizaine de sujet concernant spécifiquement ce voyage vers Mars.

Le concept Mars Direct a été oublié dans la commission Augustine, alors que cela aurait dû apparaître comme une option possible, ou pour le moins une option à approfondir. Cela n'a pas été fait, il est donc normal d'en parler pour comprendre le pourquoi de l'oubli. De plus, mon propos n'est pas de discuter en profondeur de cette option, mais de discuter de la compétence des soi-disant experts des scénarios martiens et du fait que si on avait demandé un rapport à un autre qu'Augustine, on aurait pu avoir un rapport complètement différent. Mon dernier message me paraît donc à sa place dans ce fil.

Cordialement,
Argyre
Argyre
Argyre

Messages : 3395
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 56 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas


Ce trop fameux rapport Augustine, objet de tant de candeur ici, est bouclé et doit se trouver désormais quelque part sur le bureau du Président Obama. Car c'est à lui finalement que revient la décision finale pour l'avenir de l'espace US. Espérons seulement qu'il ne prenne pas trop de toiles d'araignée (pas Obama, le rapport)......... :roll:
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Argyre a écrit:Le concept Mars Direct a été oublié dans la commission Augustine
Faux, Zubrin a fait sa traditionnelle présentation, et la vidéo et ses présentations sont sur le site de la commission, et citées en référence dans le rapport final.

La commission dit que le voyage vers Mars est le but à long terme, mais que c'est une problématique trop éloignée vu les considérations actuelles. Que cela ne corresponde pas à ta vision des choses, tu m'en vois navré, mais si on commence à discuter de toutes les options écartées on n'a pas fini. Donc n'hésite pas à aborder le sujet dans les multiples fils "martiens" déjà existants.

LM-5 a écrit:Ce trop fameux rapport Augustine, objet de tant de candeur ici
Candeur, mazette, et moi qui croyais qu'on avait plutôt eu la dent dure ici :) A moins que l'ironie m'ait échappé ;)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Kostya a écrit:
montmein69 a écrit:...
Mais à court terme c'est effectivement l'accès humain US à l'orbite basse qui se pose. Et d'ici 2015 la décision à prendre de prolonger l'exploitation de l'ISS.

Je trouve cela désolant de se poser encore la question de comment insérer l'ISS dans un grand programme concerté d'exploration et de conquête du système solaire (dans un premier temps ;) ) car si on en est là, il valait mieux ne pas investir une telle somme simplement pour faire un GMES-bis de luxe... :wall:

Moi, je ne sais pas si c'est "désolant" ou pas. Je me contente de commenter ce qui se passe. Et d"essayer d'évaluer ce qui est susceptible de se passer, dans un avenir pas trop éloigné.
En l'occurence je crois que les objectifs lunaires ou martiens (en terme de voyages habités) sont repoussés à une échéance assez lointaine et selon les paramètres connus actuellement n'avanceront que dans le cadre d'une coopération. Pour l'instant les USA n'ont pas fait mine de vouloir d'une telle solution donc :?: :?: :?:
En conséquence de quoi ..... D'ici 2020 .... c'est les vols en LEO et l'ISS qui devraient "survivre".
montmein69
montmein69

Messages : 19015
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


LM-5 a écrit:Ce trop fameux rapport Augustine, objet de tant de candeur ici, est bouclé et doit se trouver désormais quelque part sur le bureau du Président Obama. Car c'est à lui finalement que revient la décision finale pour l'avenir de l'espace US. Espérons seulement qu'il ne prenne pas trop de toiles d'araignée (pas Obama, le rapport)......... :roll:
Existe-t-il une date butoire ou une échéance avant laquelle une position doit être prise... 1 mois ? avant la fin de l'année ?...
Quoi qu'il en soit, moi non plus je ne perçois pas de volonté politique forte de s'engager dans un programme ambitieux. Pfff... dommage, je sens qu'on va encore faire des tours et des tours abord de l'ISS autour de notre bonne vieille terre... :|
cosmos99
cosmos99

Messages : 1471
Inscrit le : 23/06/2007
Age : 49 Masculin
Localisation : Normandie, St-Lô

Revenir en haut Aller en bas


Admin Steph : comme je l'ai dit à de nombreuses reprises, merci de ne pas faire dériver indéfiniment le sujet.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


montmein69 a écrit:...

Moi, je ne sais pas si c'est "désolant" ou pas. Je me contente de commenter ce qui se passe. Et d"essayer d'évaluer ce qui est susceptible de se passer, dans un avenir pas trop éloigné.
En l'occurence je crois que les objectifs lunaires ou martiens (en terme de voyages habités) sont repoussés à une échéance assez lointaine et selon les paramètres connus actuellement n'avanceront que dans le cadre d'une coopération. Pour l'instant les USA n'ont pas fait mine de vouloir d'une telle solution donc :?: :?: :?:
En conséquence de quoi ..... D'ici 2020 .... c'est les vols en LEO et l'ISS qui devraient "survivre".

C'est là la grande nouveauté de l'après-crise : la coopération. C'est surement parce que l'ISS est le meilleur exemple actuel d'une coopération réussie que la NASA pourrait s'accrocher à elle contrairement aux scénarios envisagés il y a encore moins d'un an où la NASA souhaitait tout abandonné au profit de Constellation. Rien de désolant à cela effectivement: c'est la preuve d'un véritable changement de mentalité outre-atlantique (effet Obama ?) où on est plus du tout dans un référentiel du type "Nous décidons et qui nous aime, nous suive" mais plutôt dans l'optique "Où que nous allions, allons y ensemble". Ce que je trouvais plutôt navrant, c'est que dans ce nouveau référentiel de LEO/ISS jusqu'en 2020, il ne semble même pas encore acquis que les activités menées en LEO serviront avant tout à préparer l'après-ISS plutôt qu'à ressasser indéfiniment les mêmes expériences ratées (le cas d'une expérience sur deux en micro-gravité, on communique peu sur ce résultat mais l'absence de résultat permet en soi de progresser et de concevoir d'autres protocoles qui pourraient finir par réussir).
L'autre fil que je cite parle d'un appel à idées de l'ESA pour des expériences à bord de l'ISS qui s'inscriraient plus dans le cadre de GMES que dans la perspective d'Aurora. C'est cela qui me désole car on risque de se retrouver en 2020 avec les mêmes questions sans réponses et les mêmes objectifs vers lesquels on aura pas progresser d'un pouce alors que des millions de kilomètres nous en sépare. Certes, ces objectifs restent incontestablement éloignés mais il faudrait quand même s'assurer que la prochaine décennie sera consacrée à s'en rapprocher plutôt qu'à l'immobilisme.
Kostya
Kostya

Messages : 3807
Inscrit le : 09/07/2009
Masculin
Localisation : Kalouga

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5

Revenir en haut Aller en bas


Kostya a écrit:
L'autre fil que je cite parle d'un appel à idées de l'ESA pour des expériences à bord de l'ISS qui s'inscriraient plus dans le cadre de GMES que dans la perspective d'Aurora. C'est cela qui me désole car on risque de se retrouver en 2020 avec les mêmes questions sans réponses et les mêmes objectifs vers lesquels on aura pas progresser d'un pouce alors que des millions de kilomètres nous en sépare. Certes, ces objectifs restent incontestablement éloignés mais il faudrait quand même s'assurer que la prochaine décennie sera consacrée à s'en rapprocher plutôt qu'à l'immobilisme.

Comme tu le signales à juste titre, il y aurait besoin d'anticiper sur ces programmes (très ambitieux et très chers vu les défis technologiques à surmonter, à valider etc ...). Mais comme il n'y a pas vraiment de financement disponible ... et que l'opinion publique peut se poser des questions (à tort ou à raison) sur la pertinence d'engager d'énormes enveloppes dans ce domaine, les gouvernements (et les politiques soucieux de leur suivi de carrière électoralement-dépendante) sont circonspects et préférent rendre lisible (et acceptables) leurs décisions : observation terrestre, suivi des effets des phénomènes naturels et civilisationnels sur le climat, développement des télécommunications, recherche d'alternatives pour produire de l'énergie etc ...

Du coup l'exploration spatiale (robotisée et humaine) n'a pas trop la cote. Et il n'y a plus de plan d'ensemble, ni dans un domaine ni dans l'autre. Tout ce qui était prévu (ou même décidé) peine à trouver ses financements, à trouver une date de lancement définitive, etc ...

Je crois donc qu'il va falloir accepter (contraints et forcés) de faire profil bas en attendant des jours meilleurs (d'autant que pour ma part je crois qu'on n'est pas prêt de sortir de la crise, car financer la reprise à crédit en réinjectant des centaines de milliards dans un système inchangé - donc qui reproduira les mêmes errements- n'arrangera rien).

Donc personnellement je m'estimerai heureux si les missions déjà repoussées (MSL, ExoMars ...) vont jusqu'au lancement, si des travaux sur la propulsion sont relancés (petits pas vers l'avenir - peu visibles médiatiquement - mais combien important) ... si les USA redéfinissent un plan cohérent pour leur accès humain au LEO, si les russes mettent au point leurs lanceurs Angara, si l'Europe maintient sa part de marché de lancements et continue à préparer la succession de l'Ariane 5 .... bref si on n'assiste pas à un repli drastique. :affraid:
montmein69
montmein69

Messages : 19015
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


eh si l'esprit de "conquête de l'espace" en sémoussant à l'ouest, ne viendrait pas désormais des pays de l'Est tel la Chine ou le Japon, voire l'Inde qui ont beaucoup d'idées et qui a priori semblent y mettre les moyens?
avatar
tatiana13

Messages : 6125
Inscrit le : 25/06/2009
Age : 72 Féminin
Localisation : galaxie

Revenir en haut Aller en bas


LM-5 a écrit:Ce trop fameux rapport Augustine, objet de tant de candeur ici, est bouclé et doit se trouver désormais quelque part sur le bureau du Président Obama. Car c'est à lui finalement que revient la décision finale pour l'avenir de l'espace US. Espérons seulement qu'il ne prenne pas trop de toiles d'araignée (pas Obama, le rapport)......... :roll:

Steph a écrit:Candeur, mazette, et moi qui croyais qu'on avait plutôt eu la dent dure ici :) A moins que l'ironie m'ait échappé ;)

Excuse Steph. Je voulais dire "ferveur" ! Et -1 pour l'écrivain :)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Je suis tombé sur cet article ce midi, Il faudra s'armer de patience pour connaitre les suites.

Peu des constats qui occupent ces 157 pages ont surpris les observateurs attentifs aux progrès de la commission dirigée par Norman Augustine, depuis cet été. Mais ces constats sont à présent en noir sur blanc. Et la tâche du président Obama semble du coup beaucoup plus claire :

- la première recommandation est tout bonnement de lier les objectifs aux moyens; ça veut dire qu'il n'y aura pas de débarquement sur la Lune en 2020... à moins d'imaginer une augmentation monstre du budget de la NASA : 150 milliards $ pour les années 2010, plutôt que les 100 milliards $ actuels;

- il devrait aussi y avoir un «nouvel effort international d'importance», pour mieux «déléguer» une partie des coûts;

- la mise à mort de la navette en 2011 devrait être repoussée de quelques années, de même que celle de la station spatiale, jusqu'aux années 2020;

- la fusée Arès, actuellement en développement pour succéder à la navette après 2015, pourrait bien ne plus convenir aux objectifs et devrait être abandonnée, ou considérablement retravaillée;

- seule recommandation qui étonne : les efforts du secteur privé pour lancer ses propres fusées devraient être encouragés par la NASA et davantage mis à contribution.

Mais c'est probablement la Lune qui retiendra le plus l'attention. Si une mission «au-delà de l'orbite terrestre» est ingérable avec les budgets prévus pour 2010, un budget accru ne devrait pas nécessairement profiter à la Lune... mais à Mars.

En fait, le scénario «flexible» évoqué en conférence de presse par Norman Augustine (un ancien PDG de la multinationale de l'aérospatiale Lockheed-Martin) «contourne» la Lune. Il fait plutôt la part belle à une série d'étapes intermédiaires. D'abord, des missions en orbite lunaire et à un des points de Lagrange (point d'équilibre entre l'attraction lunaire et terrestre), suivies peut-être par une mission vers un astéroïde, le tout servant de préparatifs à une mission vers Mars. C'est une option à ses yeux «plus sensée» qu'un débarquement sur la Lune, parce qu'elle élimine le coût des engins pour se poser sur la Lune et en repartir. Et peut-être aussi parce que Mars, à très long terme, semble être un objectif plus sensé pour une base habitée.

Quelle que soit la décision de la Maison-Blanche, elle pourrait ne pas venir avant 2010. En entrevue la semaine dernière, le directeur de la NASA, Charles F. Bolden, disait qu'une rencontre avec le président était prévue en fin d'année.

Source: Cyberpress.ca
astromania74
astromania74

Messages : 224
Inscrit le : 24/10/2009
Age : 48 Masculin
Localisation : La tete dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas


Scénario catastrophe donc, mais pressenti. Ce n'est pas une surprise. Ares étouffé dans l'oeuf, et pas de retour à la lune avant longtemps...
Dans un autre fil, j'évoquais mon pressentiment relatif à "faire durer les navettes". L'avenir proche semble me donner raison.
Pas très rassurant, ce texte. En pleine panade, les USA et leurs beaux projets spatiaux... 😢
Car il ne faut pas se leurrer, Mars est humainement et budgétairement inaccessible, et en tout cas impossible avant la fin de ce siècle, au mieux...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


LM-5 a écrit:Scénario catastrophe donc, mais pressenti. Ce n'est pas une surprise. Ares étouffé dans l'oeuf, et pas de retour à la lune avant longtemps...
Dans un autre fil, j'évoquais mon pressentiment relatif à "faire durer les navettes". L'avenir proche semble me donner raison.
Pas très rassurant, ce texte. En pleine panade, les USA et leurs beaux projets spatiaux... 😢
Car il ne faut pas se leurrer, Mars est humainement et budgétairement inaccessible, et en tout cas impossible avant la fin de ce siècle, au mieux...

Je ne vois pas du tout cela comme un scénario catastrophe, au contraire. J'y vois un scénario raisonnable. Vouloir aller sur la Lune (et encore, si tout marche bien), à moins d'une augmentation considérable des budgets risque de nous enfermer dans un cul de sac pour longtemps. Autant d'argent dépenser pour si peu de résultats concrets (La Lune n'a pas grand intérêt à long terme, que ce soit en termes scientifique, d'exploitations des ressources ou de colonisation), risque de plomber pendant très longtemps toute iniative ultérieure.
Alors qu'intégrer dès à présent les étapes ultérieures dans notre planification, quitte à retarder notre départ de quelques années, est plus censé. Honnêtement, des voyages vers les points de Lagrange ou les astéroides qui nous permettraient de nous éloigner progressivement plus loin de la Terre que la Lune, nous préparent plus durablement à une vraie colonisation de l'espace et à un voyage vers Mars.
Skyboy
Skyboy

Messages : 2130
Inscrit le : 05/10/2006
Age : 41 Masculin
Localisation : 46°48'N-71°23'O

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/presentation-des-membres-

Revenir en haut Aller en bas


En fait, le seul point positif dans tout cela, c'est ça:

...
- il devrait aussi y avoir un «nouvel effort international d'importance», pour mieux «déléguer» une partie des coûts;

..

Constellation s'entrouvre enfin à la coopération. Reste plus qu'"à glisser la chaussure dans l'entrebâillement de la porte" mais vu la réactivité actuelle du spatial Européen, il y a fort à parier que d'autres le feront plus vite que nous.
Kostya
Kostya

Messages : 3807
Inscrit le : 09/07/2009
Masculin
Localisation : Kalouga

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5

Revenir en haut Aller en bas


- la première recommandation est tout bonnement de lier les objectifs aux moyens; ça veut dire qu'il n'y aura pas de débarquement sur la Lune en 2020... à moins d'imaginer une augmentation monstre du budget de la NASA : 150 milliards $ pour les années 2010, plutôt que les 100 milliards $ actuels;

150 milliards me paraît être le coût total d'un programme lunaire. Je ne comprend pas cette référence aux années 2010, puisqu'il est certain que la Lune ne sera pas atteinte avant 2020-2025. De quel budget parle t-on?


- il devrait aussi y avoir un «nouvel effort international d'importance», pour mieux «déléguer» une partie des coûts;

Toujours le même refrain: les bouches trous, levez-vous! Et en plus, ils disent merci 🇳🇴

- la mise à mort de la navette en 2011 devrait être repoussée de quelques années, de même que celle de la station spatiale, jusqu'aux années 2020;

Les budgets restant constants, cela retardera encore plus la Lune, Mars ou un astéroïde

- seule recommandation qui étonne : les efforts du secteur privé pour lancer ses propres fusées devraient être encouragés par la NASA et davantage mis à contribution.

Pourquoi étonne? Le programme Cost existe depuis quelque temps déjà

Mais c'est probablement la Lune qui retiendra le plus l'attention. Si une mission «au-delà de l'orbite terrestre» est ingérable avec les budgets prévus pour 2010, un budget accru ne devrait pas nécessairement profiter à la Lune... mais à Mars.

Un budget accru? Je crois que le rédacteur de cet article ne doit pas être trop au courant de la situation américaine. Ou alors, il rêve debout

En fait, le scénario «flexible» évoqué en conférence de presse par Norman Augustine (un ancien PDG de la multinationale de l'aérospatiale Lockheed-Martin) «contourne» la Lune. Il fait plutôt la part belle à une série d'étapes intermédiaires. D'abord, des missions en orbite lunaire et à un des points de Lagrange (point d'équilibre entre l'attraction lunaire et terrestre), suivies peut-être par une mission vers un astéroïde, le tout servant de préparatifs à une mission vers Mars. C'est une option à ses yeux «plus sensée» qu'un débarquement sur la Lune, parce qu'elle élimine le coût des engins pour se poser sur la Lune et en repartir. Et peut-être aussi parce que Mars, à très long terme, semble être un objectif plus sensé pour une base habitée.

Les étapes intermédiaires vont consister, si je sais lire entre les lignes, à tourner en rond autour de la Terre, sans objectif précis. Bien entendu, on dira que tout cela est pour préparer un vol vers Mars ou ailleurs. Honnêtement, à quoi serviraient des missions autour de la Lune sans s'y poser, ou vers les points de Lagrange? Mars semble être un objectif plus sensé? Alors allons-y crânement, sans circonvolutions. Mais il faut alors le dire, car un programme spatial de cette envergure ne peut réussir si aucun objectif bien précis ne lui est assigné. Si ce n'est pas possible d'aller sur Mars, allons au moins sur la Lune.

Cordialement
Lunarjojo
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Messages : 3064
Inscrit le : 03/01/2008
Age : 68 Masculin
Localisation : Epinal

Revenir en haut Aller en bas


Kostya a écrit:Constellation s'entrouvre enfin à la coopération. Reste plus qu'"à glisser la chaussure dans l'entrebâillement de la porte" mais vu la réactivité actuelle du spatial Européen, il y a fort à parier que d'autres le feront plus vite que nous.

Quelle coopération "enfin entrouverte" au sujet de Constellation cher Kostya ? Tu me vois surpris de ton affirmation ! J'ai certes pu passer à travers l'info, mais qu'on me pardonne si c'est le cas ! je n'ai jamais entendu quoi que ce soit concernant une coopération internationale pour ce programme unilatéralement américain !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


LM-5 a écrit:...

Quelle coopération "enfin ouverte" au sujet de Constellation cher Kostya ? Tu me vois surpris de ton affirmation ! J'ai certes pu passer à travers l'info, mais qu'on me pardonne si c'est le cas ! je n'ai jamais entendu quoi que ce soit concernant ce programme unilatéralement américain !

En l'absence de la VO qui a servie à ce communiqué, il est difficile de savoir dans quelle contexte a été ajoutée:


il devrait aussi y avoir un «nouvel effort international d'importance», pour mieux «déléguer» une partie des coûts;

Comme le suppose Lunarjojo, c'est peut-être un simple "effet de manche" pour boucher les trous ?

On verra bien jusqu'où ira cette ouverture: participation de l'ESA à Altair ? Habitat lunaire basé sur MPLM et/ou Columbus ? ou bien simplement strapontins pour fournir des bouts de tuyère ou des pneus de rover lunaire (c'est déjà le cas d'ailleurs donc inchangé dans ces deux cas).
Kostya
Kostya

Messages : 3807
Inscrit le : 09/07/2009
Masculin
Localisation : Kalouga

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5

Revenir en haut Aller en bas


Lunarjojo a écrit:Les étapes intermédiaires vont consister, si je sais lire entre les lignes, à tourner en rond autour de la Terre, sans objectif précis. Bien entendu, on dira que tout cela est pour préparer un vol vers Mars ou ailleurs. Honnêtement, à quoi serviraient des missions autour de la Lune sans s'y poser, ou vers les points de Lagrange? Mars semble être un objectif plus sensé? Alors allons-y crânement, sans circonvolutions.

J'adhère pleinement à tes propos.
De plus, comme on dit toujours, une fois en orbite, on est à mi-chemin de toutes les destinations du système solaire.
Le plus dur, c'est de sortir du puits gravitationnel terrestre. Ensuite, aller aux points de Lagrange, sur la Lune ou sur Mars, c'est énergétiquement du même ordre.
C'est comme en vélo lorsqu'il y a un dénivelé de 2000 mètres et ensuite une grande descente. Une fois qu'on a passé le col (orbite terrestre), on a fait, et de loin, le plus dur. Il n'y a pas plus de sens à dire que les points de Lagrange sont une étape vers Mars que de dire en vélo qu'on va s'arrêter juste avant la descente pour se reposer. Pour la Lune, c'est même pire, puisque c'est un autre puits gravitationnel.
A la rigueur, si ça fait peur à certains, ce qu'il faut tenter, c'est un aller-retour vers Mars sans s'y poser. Il existe des trajectoires qui permettent par exemple un retour libre en 2 ans. Autre idée, les lunes de Mars.
Mais bon, j'ai déjà pu m'exprimer sur le sujet, ce qu'il faut surtout, c'est faire faire de nouvelles études approfondies des scénarios d'exploration habitée de Mars par d'autres spécialistes, confronter les idées, résoudre les controverses et trouver les solutions les plus simples, les plus pertinentes et les moins onéreuses.
Et je suis certain qu'on serait étonné du résultat.

Cordialement,
Argyre
Argyre
Argyre

Messages : 3395
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 56 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas


Argyre a écrit:
Lunarjojo a écrit:Les étapes intermédiaires vont consister, si je sais lire entre les lignes, à tourner en rond autour de la Terre, sans objectif précis. Bien entendu, on dira que tout cela est pour préparer un vol vers Mars ou ailleurs. Honnêtement, à quoi serviraient des missions autour de la Lune sans s'y poser, ou vers les points de Lagrange? Mars semble être un objectif plus sensé? Alors allons-y crânement, sans circonvolutions.

J'adhère pleinement à tes propos.
De plus, comme on dit toujours, une fois en orbite, on est à mi-chemin de toutes les destinations du système solaire.
Le plus dur, c'est de sortir du puits gravitationnel terrestre. Ensuite, aller aux points de Lagrange, sur la Lune ou sur Mars, c'est énergétiquement du même ordre.
C'est comme en vélo lorsqu'il y a un dénivelé de 2000 mètres et ensuite une grande descente. Une fois qu'on a passé le col (orbite terrestre), on a fait, et de loin, le plus dur. Il n'y a pas plus de sens à dire que les points de Lagrange sont une étape vers Mars que de dire en vélo qu'on va s'arrêter juste avant la descente pour se reposer. Pour la Lune, c'est même pire, puisque c'est un autre puits gravitationnel.
A la rigueur, si ça fait peur à certains, ce qu'il faut tenter, c'est un aller-retour vers Mars sans s'y poser. Il existe des trajectoires qui permettent par exemple un retour libre en 2 ans. Autre idée, les lunes de Mars.
Mais bon, j'ai déjà pu m'exprimer sur le sujet, ce qu'il faut surtout, c'est faire faire de nouvelles études approfondies des scénarios d'exploration habitée de Mars par d'autres spécialistes, confronter les idées, résoudre les controverses et trouver les solutions les plus simples, les plus pertinentes et les moins onéreuses.
Et je suis certain qu'on serait étonné du résultat.

Cordialement,
Argyre

Soyons réalistes un tant soit peu. Techniquement c'est sûrement faisable. Mais avez-vous songé aux paramètres "humains" d'un voyage vers Mars ? Physiologie et psychologie des astronautes... Une expédition si longue, et si loin de la Terre patrie, est totalement non-envisageable au point de vue de nos connaissances actuelles sur le comportement d'hommes et de femmes qui s'embarqueraient dans une telle aventure. Voyage qui n'aurait rien à voir avec les "cobayes" qui acceptent pour test de s'enfermer pendant des mois à fins de simulations... sur Terre. Si ça se passe mal, on peut toujours ouvrir la porte. Au cours d'un voyage martien, c'est une autre paire de manche... Restons cohérents.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


LM-5 a écrit:...

Soyons réalistes un tant soit peu. Techniquement c'est sûrement faisable. Mais avez-vous songé aux paramètres "humains" d'un voyage vers Mars ? Physiologie et psychologie des astronautes... Une expédition si longue, et si loin de la Terre patrie, est totalement non-envisageable au point de vue de nos connaissances actuelles sur le comportement d'hommes et de femmes qui s'embarqueraient dans une telle aventure. Voyage qui n'aurait rien à voir avec les "cobayes" qui acceptent pour test de s'enfermer pendant des mois à fins de simulations... sur Terre. Si ça se passe mal, on peut toujours ouvrir la porte. Au cours d'un voyage martien, c'est une autre paire de manche... Restons cohérents.

Dans une expérience précédente faite dans un désert aux USA, les participants sont tous sortis les uns après les autres, tantôt pour des raisons psychologiques, tantôt pour de vraies urgences médicales. Alors, "DANS L'ESPACE, PERSONNE NE VOUS ENTEND CRIER" et pas besoin de monstres hideux pour se faire peur, parfois, l'enfer, c'est les autres (e.g. cas de ce cosmonaute soviétique qui lors d'un vol longue durée a peu à peu cessé de communiquer avec son congénère ou bien de certains conflits "culturels" intervenus dans l'ISS).
Kostya
Kostya

Messages : 3807
Inscrit le : 09/07/2009
Masculin
Localisation : Kalouga

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5

Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 30 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 21 ... 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum