Transport d'équipage par le secteur privé (Commercial Crew)

Page 21 sur 36 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 28 ... 36  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Le président Barack Obama aurait tout juste signé un projet de loi permettant à la NASA d’effectuer des paiements à la Russie pour le transfert d’astronautes américains vers la Station spatiale internationale (ISS), jusqu'à la fin de l’année 2020. En clair, la loi étendrait les pouvoirs de la NASA (en termes de paiement pour des vols en Soyouz) du 1er juillet 2016 au 31 décembre 2020. On sait maintenant à bord de quel vaisseau les futurs américains voleront, si rien ne se dégage de CCICAP en 2016. Je pense qu’il ne s’agit là que d’un principe de précaution. Et vous ?

(Source: Itar-Tass)
President Barack Obama signed the law, which permits the National Aeronautics and Space Administration (NASA) to make payments to Russia for the delivery of the US astronauts to the International Space Station (ISS) until the end of 2020, the White House reported on Monday. In particular, the law extends the NASA powers, which permit the US space agency to make the payments to Russia for the work at the ISS from July 1, 2016 to December 31, 2020.

Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009

Revenir en haut Aller en bas


Il est probable que Sidjay a vu juste en disant que c'est le "principe de précaution" qui est appliqué avec cette "autorisation".
Au cas où aucune des solutions du "privé" ne puisse fonctionner (y compris temporairement) la NASA pourra appliquer son plan B cad se tourner du côté des russes.

Ce serait vraiment une grosse déception si on devait en arriver là.
Pour mettre fin au gap, redonner la capacité aux USA de faire voler leurs équipages sur du matériel américain, on n'a ménagé ni les efforts technologiques, ni les efforts financiers, soit directement auprès des sociétés concernées qui ont été subventionnées et parfois aidées par les ingénieurs de la NASA, soit du côté des infrastructures qui sont modernisées et adaptées pour les besoins des lancements.
On a même engagé cette procédure de qualification pour deux sociétés majeures (Boeing et Space X) et une autre plus expérimentale (Sierra Nevada) pour être sûr d'avoir toujours une des solutions opérationnelles et ne plus revivre les affres connues lorsque les navettes se retrouvaient clouées au sol.
La date de 2016 devait être la dead-line pour que le "privé" assure les vols habités en LEO à destination de l'ISS .... (un gap de 6 ans quand même) .... Difficile de dire si tout sera opérationnel d'ici là :hot: :hot:
montmein69
montmein69

Messages : 18177
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Je suis aussi d'accord avec vos interprétations: il s'agit là d'un plan B, absolument nécessaire aux USA:

En effet, la problématique est que les accords précédents (de transport des astronautes US par les Russes) s'arrêtaient à mi-2016...

Vu les très grosses incertitudes budgétaires... et au vu des derniers plannings CCiCap, on est sur un tout premier vol non-NASA de qualif. vers l'ISS par SpaceX pour mi 2015 au mieux. On peut raisonnablement ajouter 1 an pour les premiers vols opérationnels NASA vers l'ISS, donc pile au moment où les accords avec les Russes s'arrêtent! Et Boeing sera qualifié encore plus tard que SpaceX.

Si les budgets se réduisent, et si on ajoute de la nécessaire contingence (Il y a TOUJOURS du retard sur les programmes), il était obligatoire pour les américains de prolonger l'accord d'au moins 1 à 2 ans... donc du coup, autant le faire sur 4 ans et demi.
scorpio711
scorpio711

Messages : 303
Inscrit le : 15/02/2012
Age : 63 Masculin
Localisation : Boulogne Billancourt

Revenir en haut Aller en bas


@scorpio711 a écrit:et au vu des derniers plannings CCiCap, on est sur un tout premier vol non-NASA de qualif.
Pour précisions sur ce point...
On l'avait vu il y'a peu de temps, les trois sociétés du CCicap ont toutes trois avancées des arguments similaires concernant le premier vol de leur engins respectifs, à l'occasion de la mise au point générale/annuelle de la NASA (C3PO) relatée plus haut. A l'issue, nous avions été informés que Chaser pourrait voler en 2016 tout comme la CST de Boeing (Normal ils sont tout deux pleinement dépendants de la mise à niveau "man-rated" de l'atlas5. Difficile de s'avancer imprudemment.) Seule spaceX (et oui encore eux..) espère faire mieux que les deux autres, à savoir faire voler un équipage dés 2015. Mon explication se concentre surtout sur l’aspect "non-NASA" de la phrase de Scorpio, pourquoi. Parce-que légalement, aucune société n'est en droit de faire voler un équipage NASA avant la certification complète/absolue du véhicule en question. Ce seront donc des équipages non affiliés NASA/100% "privés" qui voleront à bord d'un Dragon, d'une CSt ou du tant attendu Chaser (si tout se passe bien). J'avais même rapporté une info mentionnant que SPX débutait le recrutement en 2013...A suivre donc! (mais évidemment, tout ça dépend assurément des budget alloué ou des rallonges concédées par SPX and co, pour ce programme.)
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


Munh merci pour cette précision utile.
Par équipage non NASA cela veut dire forcément des astronautes qui ne sont pas en activité avec la NASA actuellement ?


Allez rêvons un peu à un équipage de papy astronautes :
:lolnasa:
Transport d'équipage par le secteur privé (Commercial Crew) - Page 21 10042372
lionel
lionel

Messages : 2195
Inscrit le : 11/11/2009
Age : 35 Masculin
Localisation : Herault

Revenir en haut Aller en bas


Je préfère nettement celui-ci: (Tony Antonelli, Lee Archambault, Rex Walheim et Tim Kopra membres du panel de conception Dragon) sans oublier évidemment Weisman "LA" figure emblématique de SPX depuis ces quelques derniers mois. Ça me semble bien plus rationnel! Après....savoir exactement "qui" pourrait décoller en 2015, demeure un grand mystère (si ça décolle réellement..). Cela-dit, connaissant un peu le mode de fonctionnement de la société en termes de "Comm.", je pense que nous le sauront bien asse tôt...

Transport d'équipage par le secteur privé (Commercial Crew) - Page 21 Sans_t61
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


Et pourquoi pas ... Elon Musk. Soyons fou. :D
lionel
lionel

Messages : 2195
Inscrit le : 11/11/2009
Age : 35 Masculin
Localisation : Herault

Revenir en haut Aller en bas


Merci Sidjay pour cette précision. Mon raccourci "vol non-NASA" présupposait que tout lecteur connaissait la problématique de nécessaire certification par cette dernière.... c'est vrai que les complexités administratives et légales des vols spatiaux ne sont pas toujours bien visibles et bien perçues 😢

Et pour répondre à Lionel: Non, je suis quasi sûr qu'Elon Musk ne fera pas partie du premier équipage, car... :?: il se réserve pour le premier vol vers Mars Transport d'équipage par le secteur privé (Commercial Crew) - Page 21 Blbl :!:
scorpio711
scorpio711

Messages : 303
Inscrit le : 15/02/2012
Age : 63 Masculin
Localisation : Boulogne Billancourt

Revenir en haut Aller en bas


Premier point.
Certains d’entre-vous on peut être lus un article posté sur le site « space América », mentionnant que le célèbre complexe de lancement 39 était sur le point d'être abandonné. Et bien c’est faux, le site aurait publié un erratum après s’être entretenu avec des responsables de la NASA, qui une fois encore, auraient cités SpaceX comme potentielle société cliente. Qui vivra verra!
A recent article which stated that NASA’s famous Launch Complex-39A is poised to be abandoned – is not correct. AmericaSpace spoke to officials in charge of the location that men first set forth to explore another world. Rather the space agency is looking at having commercial space companies launch their rockets and spacecraft from LC-39A. One of the more prominent potential customers is none other than SpaceX

Second point.
La semaine dernière la NASA publiait le rapport annuel de l'aérospatial sécurity Advisory Panel (ASAP), mettant en évidence une foultitude de questions clés liées à la sécurité des vols des futurs équipages de la NASA. Ce rapport souligne en particulier le formidable travail de partenariat que la NASA entretien depuis des mois avec ses partenaires commerciaux, mais s’inquiète en constatant qu’un probable manque budgétaire pourrait augmenter le facteur «risque » pour les équipages qui seront voués à voler à bord de ces véhicules. « De tous les dossiers examinés cette année, celui nécessitant le plus de temps et d'attention était incontestablement le C3PO » était mentionné dans les lettres d'accompagnement qui accompagnaient les rapports destinés à l'administrateur de la NASA, au président de la chambre et au président du Sénat. ASAP s'inquièterait donc tout particulièrement de la future utilisation/gestion des accords (space act agrement) contractés avec les divers partenaires de C3PO lors de la seconde phase de certification. (Ça sous-entend quoi ?)


En poursuivant la lecture de ce résumé, j’apprends qu’il n’y aurait pas tant à s’inquiéter que cela pour le moment, puisque les attributions budgétaires seraient certifiées comme « fixes » durant la première phase du processus de certification. (Autrement dit, c’est après 2014 que ça risque de se gâter).
Je me pose donc la question…ASAP a peur de quoi exactement? Que les sociétés négligent volontairement certains facteurs-risques pour rester « on race », ou bien qu’elles subissent des rabais tels que certains facteurs conceptuels soient obligatoirement impactés et nuisent à la sécurité à bord ?
http://www.spacepolitics.com/2013/01/17/asap-report-focuses-on-commercial-crew-funding-and-contracting-risk/

ASAP: Depuis sa création en 1968, le Panel consultatif de la sécurité aérospatiale (ASAP) évalue la sécurité des vols habités de la NASA, en vue d'améliorer cette performance. L'ASAP fonde ses conseils sur l'observation directe des opérations de la NASA et sur la prise de décisions. À la suite de l'accident de la navette Columbia, le congrès aurait exigé que l'ASAP présente un rapport annuel à l'administrateur de la NASA et au congrès.
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


@Sidjay a écrit:

Second point.
La semaine dernière la NASA publiait le rapport annuel de l'aérospatial sécurity Advisory Panel (ASAP), mettant en évidence une foultitude de questions clés liées à la sécurité des vols des futurs équipages de la NASA. Ce rapport souligne en particulier le formidable travail de partenariat que la NASA entretien depuis des mois avec ses partenaires commerciaux, mais s’inquiète en constatant qu’un probable manque budgétaire pourrait augmenter le facteur «risque » pour les équipages qui seront voués à voler à bord de ces véhicules. « De tous les dossiers examinés cette année, celui nécessitant le plus de temps et d'attention était incontestablement le C3PO » était mentionné dans les lettres d'accompagnement qui accompagnaient les rapports destinés à l'administrateur de la NASA, au président de la chambre et au président du Sénat. ASAP s'inquièterait donc tout particulièrement de la future utilisation/gestion des accords (space act agrement) contractés avec les divers partenaires de C3PO lors de la seconde phase de certification. (Ça sous-entend quoi ?)


En poursuivant la lecture de ce résumé, j’apprends qu’il n’y aurait pas tant à s’inquiéter que cela pour le moment, puisque les attributions budgétaires seraient certifiées comme « fixes » durant la première phase du processus de certification. (Autrement dit, c’est après 2014 que ça risque de se gâter).
Je me pose donc la question…ASAP a peur de quoi exactement? Que les sociétés négligent volontairement certains facteurs-risques pour rester « on race », ou bien qu’elles subissent des rabais tels que certains facteurs conceptuels soient obligatoirement impactés et nuisent à la sécurité à bord ?
http://www.spacepolitics.com/2013/01/17/asap-report-focuses-on-commercial-crew-funding-and-contracting-risk/


Tout ça c'est du lobby vers le congrès , on fait sous entendre que si les budgets diminuent , les astronautes pourraient courir un danger.
Diminution de budget ou pas les critères de sécurité de la nasa ne baisseront pas et les sociétés devront s'y plier quoi qu'il en coute. Ou alors abandonner.
space reveur
space reveur

Messages : 495
Inscrit le : 05/12/2008
Age : 34 Masculin
Localisation : la lune

Revenir en haut Aller en bas


Lorsqu'il s'était agi du "retour en vol des navettes" après des pépins divers et variés, la NASA avait toujours obtenu les rallonges budgétaires demandées (là encore en mettant en avant a sécurité des équipages pour convaincre les congressistes)
L'histoire peut-elle se répéter pour les sociétés privées qui sont censées (via un contrat) fournir progressivement les assurances que les objectifs assignés sont remplis ?
Bien malin qui peut répondre. Mais je pense que dans le contexte budgétaire actuel .... le Congrès sera beaucoup plus attentif ... et ne desserera les cordons de la bourse qu'avec parcimonie.
Cela dit retrouver la capacité de faire voler les équipages sur du matériel américain est un enjeu national .... alors .... :hot:
montmein69
montmein69

Messages : 18177
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Bon, pour faire un petit point!
Les trois concurrents du CCiCap sont (malgré toute l’actu qui entoure ce programme actuellement) dans les délais.
En moins de six mois (c’est peu), douze des quarante-deux jalons (42 c’est bien-sûr le nombre total des jalons CCicap, pour les 3 concurrents réunis) prévus ont été accomplies avec succès par les trois sociétés réunies. (Boeing: 5 / 19. SpaceX: 4 / 14. Sierra Nevada: 3 / 9). En outre, notons qu'aucun des trois concurrent n’a pu progresser au-delà de ce qui était demandé dans chaque jalon. (en même temps en 6 mois...)

Sierra Nevada Corporation (SNC) a terminé son Integrated System Safety Analysis Review en janvier, ce qui a permis d’évaluer le potentiel « risques » concernant la sécurité et les systèmes de contrôles du vaisseau spatial Dream Chaser, du lanceur Atlas V et des systèmes au sol. Pendant ce temps, le Dream Chaser ETA, voué à effectuer des test en vol, poursuit son assemblage à l'installation de Louisville. (Une fois terminé et prêt au vol plané, ce véhicule "mock-up" sera expédié au Dryden Flight Research Center, afin de prendre part à une série de vols libre). En plus de ses jalons, SNC a commencé à prendre des mesures pour fabriquer la structure du prochain Chaser (le vrai) à l'installation d'assemblage de Michoud à la Nouvelle Orléans.

En décembre, Space Exploration Technologies (SpaceX) a effectué son Ground and Ascent Preliminary Design Review milestone. Cet examen (virtuel je suppose) a permis d’évaluer principalement les performances d’une Falcon 9 et d’une Dragon pendant les critiques phases d’urgence lors d’un lancement. En outre, SpaceX a poursuivi les tests «de qualification » auprès de sa fusée Falcon 9 "version 1.1" en préparation directe pour ses futures missions commerciales à venir. En partenariat avec le centre de recherche Langley de la NASA, SpaceX aurait également pris part à des essais en soufflerie, avec une maquette du vaisseau spatial Dragon. En outre, le développement du « SuperDraco LAS Launch Abort Système » s’est poursuivi en bon rythme, avec maintenant un total de 58 tests moteurs réalisés sur banc d’essai.

La société Boeing a récemment achevé deux nouveaux jalons (engineering release of flight software for testing et Ground Communications Design Review), ce qui signifie que Boeing en a terminé avec la phase de conception préliminaire. En plus des étapes CCiCap, Boeing poursuit les travaux de modifications dans le hangar anciennement dénommé OPF3. (C3PF depuis la signature du bail locatif)

http://www.parabolicarc.com/2013/02/26/ccicap-partners-on-schedule-in-meeting-milestones/?utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


Le 15 janvier de cette année Sidjay nous disait (en haut de cette même page)

@Sidjay a écrit:
Le président Barack Obama aurait tout juste signé un projet de loi permettant à la NASA d’effectuer des paiements à la Russie pour le transfert d’astronautes américains vers la Station spatiale internationale (ISS), jusqu'à la fin de l’année 2020. En clair, la loi étendrait les pouvoirs de la NASA (en termes de paiement pour des vols en Soyouz) du 1er juillet 2016 au 31 décembre 2020.

Et dans la partie ISS ... se confirme que ce "plan B" va s'appliquer au moins jusqu'en 2017.
Ce qui étendra le gap à 7 ans tout de même.

On peut d'ici là espérer que tant du point de vue technique (donc les "jalons" à respecter), que du point de vue financier (la NASA avec les budgets prévisionnels dont on ne sait pas trop comment ils évolueront) la reprise de vols d'équipages US à bord de matériel américain sera devenu réalité.

Reste aussi dans ce domaine un autre point important qu'il ne faudrait pas oublier : qualifier les lanceurs (la Falcon 9 et sa nouvelle motorisation, et l'Atlas 5 rendue man-rated avec un étage supérieur Centaur à 2 moteurs qui n'a jamais volé dans cette configuration je crois) car dans ce domaine rien n'est forcément acquis d'avance.
montmein69
montmein69

Messages : 18177
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Donc en regroupant les informations retranscrites ici et là (celles de patch et moi-même), cela donnerais "grosso-modo": Nous USA, sommes prêts à investir chez roscosmos de 2017 à 2020, pour que nos astronautes puissent aller travailler à bord d'ISS quoiqu'il advienne (c'est à dire, dans le cas précis où aucuns des trois prestataire privés n'arrive au bout de son projet recpectif) et Nous roscomos, discutons actuellement des futurs achats de sièges par les USA pour les futurs vols soyouz compris entre 2015 et 2017. Mouais, ça semble vouloir dire surtout que la NASA détiendrait une sorte de protection/garantie, face aux foudres du congrès. (puisque Ccicap devrait être l'un des principaux programme affecté par un éventuel fiscal cliff et que de lourds retards au développement en résulteront). Ce type de pré-réservation (signée par le président Obama) pour des vols compris entre 2017 et 2020 est sommes-toutes une garantie purement obligatoire. Ne pas avoir conclus d'accord au préalable aurait été vraiment risqué pour les USA.
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


Selon ce nouvel article de NSF, le premier vol d'un équipage NASA à bord d'un vaisseau commercial pourrait avoir lieu dés le 30 novembre 2017.
Un premier équipage de la NASA pourrait décoller vers la Station spatiale internationale, en vertus d'une mission inaugurale dénommée US Crew Vehicle -1 (USCV-1) fixée au 30 novembre 2017, par la NASA. Le nouveau planning du CCP comprend également une planification des vols Soyouz jusqu'en 2019, comme option de "back-up". Aussi, l'article mentionne que cette hypothétique date de mission aurait déjà été reporté d'un an (L'an dernier il était effectivement question du 30.11.16 pour USCV-1, avec un amarrage à ISS le 2 décembre 2017). D'autres missions Américaines seraient par ailleurs également planifiées (d'USCV-2 à USCV-6). Elles auraient lieu à six mois d’intervalle l'une de l’autre, avec toujours des vols soyouz en back-up, au cas où le transport ne puisse pas être assuré par les vaisseaux US.
http://www.nasaspaceflight.com/2013/04/uscv-1-nasa-slip-iss-commercial-late-2017/#.UV-uEStDPEw.twitter

Donc si j'ai bien compris leur article:
-Les trois vaisseaux (Dragon (rider), CST100 et Chaser) pourraient être prêts au vol dés 2016 selon leurs constructeurs.
-Les futures missions commerciales US sont désormais planifiées sur un calendrier.
-La première aurait lieu le 30.11.2017.
-soyouz assure la redondance jusqu'en 2019
-USCV 4 devrait avoir lieu en 2019
-Entre deux missions USCV nous aurons 6 mois de préparatifs, avec un vol soyouz au milieu (au cas où un problème empêcherais un vaisseau US de voler).

Bon ben on y vois plus clair à présent....



avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


@Sidjay a écrit: Elles auraient lieu à six mois d’intervalle l'une de l’autre, avec toujours des vols soyouz en back-up, au cas où le transport ne puisse pas être assuré par les vaisseaux US.
.../cut/.....
-soyouz assure la redondance jusqu'en 2019

-Entre deux missions USCV nous aurons 6 mois de préparatifs, avec un vol soyouz au milieu (au cas où un problème empêcherais un vaisseau US de voler).

Bon ben on y vois plus clair à présent....

Pour ma part ... je ne vois pas trop les russes mettre en chantier des soyouz supplétives, dont le lancement ne serait pas assuré ?
Bien sûr ils ont des tirs pour leurs propres équipages (donc on devrait avoir un calendrier prévisionnel global des relèves d'équipage normales, si chacun peut assurer sa part avec ses lanceurs et ses capsules)
Mais s'ils devaient assurer des vols de rattrapage .... des capsules supplémentaires devront être mises en fabrication en plus des "normales" (avec le délai de fabrication requis). Il y en aurait forcément à stocker si finalement les capsules privées US font leur job.
Je doute un peu qu'un investissement "pour rien" soit du goût des russes.
Y aura-t'il "commande" par les USA avec option de rétractation ? Où alors les russes les tireront quand même avec des places offertes à beaucoup de touristes ?

Avec des résidents "longue durée", les capsules de capacité 4 à 6 du côté US ... et d'éventuelles capsules Soyouz supplémentaires .... il va y avoir foule à bord de l'ISS :hot:
montmein69
montmein69

Messages : 18177
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:
Pour ma part ... je ne vois pas trop les russes mettre en chantier des soyouz supplétives, dont le lancement ne serait pas assuré ?

C'est pourtant l'objet des discussions récentes ayant eu lieu entre Roscosmos et la NASA....
Tout comme toi je m'interroge sur la fabrication de ces futurs soyouz TMA-M. Nous l'avions vus récemment, la NASA et l'agence russe discutaient ardemment sur la planification de missions Soyouz jusqu'à au moins 2019. L'article de NSf prouve noir sur blanc que des accords ont été conclus et que la NASA dispose désormais d'un moyen de redondance garanti pour voler, le Soyouz.
Concernant leur fabrication...effectivement je doute que les russes en fabriquent à la pèle et les stock, parce que la NASA le demande.
Je pense donc en toute logique qu'ils seront conçus pour voler, mais qu'en cas de problèmes majeurs sur l'un des trois vaisseaux US, la NASA (selon l'accord) disposera d'un créneau et volera avec. Comme je le disais plus haut, les missions Américaines (USCV) seront espacées de six mois avec l'opportunité de se retourner vers Soyouz à tout moment. Si aucuns problème/accident mortel ne vient perturber les missions de l'un des trois CCICAP, ce soyouz redondant volera avec trois cosmonautes comme à l'accoutumée...il n'aura donc pas été construit pour rien..

Transport d'équipage par le secteur privé (Commercial Crew) - Page 21 Sans_222

On vois bien qu'en mai 2018, si USCV2 est annulée pour une raison X, un vol en soyouz est prévu/disponible au cours du même trimestre, voir dés le mois de septembre suivant...
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


@Sidjay a écrit:
Transport d'équipage par le secteur privé (Commercial Crew) - Page 21 Sans_222

On vois bien qu'en mai 2018, si USCV2 est annulée pour une raison X, un vol en soyouz est prévu/disponible au cours du même trimestre, voir dés le mois de septembre suivant...

Je ne vois pas aussi clairement que toi dans ce schéma (d'autant que dans l'article cité ... ils ne disent rien sur la gestion des Soyouz par les russes ... si ce n'est qu'ils mettent à disposition un back-up.)

Je vois en bas du schéma le USCV-1 prévu pour le 30/11/2017 ..... et en haut du schéma - au dessus de la ligne rouge - un Soyouz (numéroté 535) qui est le back-up (Back-up in the event the US crewed vehicle is unavailable). Et AMHA .... il peut voler dans les quelques jours qui suivent la défaillance de USCV-1.
Juste en dessous de cette même ligne rouge ..... les vols de Soyouz normaux ..... or celui qui est indiqué pour mars 2018 est numéroté 545 .... ce peut éventuellement être le 535 rebaptisé s'il n'a pas servi comme back-up ... mais c'en est forcément un autre si le back-up a volé (et probablement vu les délais de fabrication c'en est bien un autre).
Même interrogation sur le back-up suivant (numéroté 555) du vol USCV-2 de mai 2018 .... car le vol normal Soyouz de septembre 2018 est numéroté 565 ... etc ....

Il faut donc bien mettre en chantier ces soyouz de back-up ... ????
Donc il y a peut-être un accord où la NASA paye au moins partiellement .... et si le back-up ne vole pas ... le prix correspondra à un siège pour un astronaute américain dans un vol Soyouz normal ?
montmein69
montmein69

Messages : 18177
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Effectivement, le cas "Soyouz Back-up" reste délicat à traiter, faute de plus claires informations.
Je reste confiant, nous saurons vite comment la NASA considérera ces vaisseaux Russes, et de fait, comment elle les utilisera en cas de...problèmes!
Ce que j'affirmais ci dessus reste du domaine de l'hypothèse.
;)
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


Vendredi dernier (5 avril), Boeing a passé avec succès l'étape ("milestone") #6 du programme CCiCap, qui était la Revue de Conception Préliminaire (Preliminary Design Review) du LVA (Launch Vehicle Adapter: le composant qui connecte la capsule CST-100 au lanceur AtlasV).

Voir aussi:
http://www.nasa.gov/exploration/commercial/crew/boeing_lva.html
et
http://www.nasa.gov/rss/ccp_update.xml

Il y avait un versement de 45 Millions de $ à la clé... toujours bon à prendre Transport d'équipage par le secteur privé (Commercial Crew) - Page 21 Beer
scorpio711
scorpio711

Messages : 303
Inscrit le : 15/02/2012
Age : 63 Masculin
Localisation : Boulogne Billancourt

Revenir en haut Aller en bas


La NASA s'apprête à faire le ménage, les caisses sont vides.
En juin dernier, le Congrès avait forcé la NASA à opter pour un « compromis », puisque cette dernière avait été sommée de réduire le nombre d'entreprises à engager dans la troisième phase du CCDev, le CCICAP. Résultat trois entreprises sur cinq avaient été qualifiées pour CCICAP (SNC, SPX et boeing).

Après la lecture de ce petit article trouvé sur citizens in space, il semblerait que la NASA s'apprête à réitérer la chose encore cette année, puisque lors d'une audience publique ayant eu lieu le 20 mars dernier, l’administrateur de la NASA Charles Bolden aurait affirmé, « nous avons l'intention de faire une demande de proposition cet été, ce qui engendrera probablement un «downselect », comprenez une sélection parmi les trois sociétés engagées dans la course. Les perdants seraient suspendus de tout financements gouvernementaux, cependant, nous ne devrions pas connaitre l’identité des nouveaux sélectionnés jusqu'au milieu de l'année prochaine, 2014, a déclaré Bolden. Le downselect est une résultante évidente « des budgets en berne » votés par le congrès, préférant verser l'argent dans la construction de la capsule Orion et du SLS.

Je commence à vraiment me faire du mauvais sang pour le Dream-Chaser…

(Source: Citizens in Space)
NASA’s Commercial Crew and Cargo Development (CCDev) program keeps getting smaller all the time. Last June, Congress forced a “compromise” on NASA, which was more like a surrender. Under this “compromise,” NASA was forced to reduce the number of companies in the CCDev competition from five to three. The third company (Sierra Nevada) received a much smaller amount of funding than the primary competitors (SpaceX and Boeing), so the current field is often referred to as “two-and-a-half competitors.”

Now, it appears the field is about to shrink further. At a hearing on March 20, NASA Administrator Charles Bolden told Congress, “We intend to put a request for proposal on the street this summer and you will probably get a downselect.” The losers will be kept hanging for a while, however. “You won’t see the selection announced until the middle of next year, 2014,” Bolden said. The downselect is being driven by Congressional budgets. Congress has not allocated anything close to the full amount requested by the Administration for CCDev, preferring to pour money into the Orion capsule and Space Launch System instead.
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


Ce qui est marquant c'est que l'article parle de "the losers" donc au pluriel. Donc deux sociétés ... pourraient possiblement subir le "downselect"
Il n'est pas impossible qu'une seule société soit finalement retenue pour assurer les vols de relève d'équipage vers l'ISS (du moins financée jusqu'à disposer d'un système opérationnel).
Ce qui ne signifie pas pour autant qu'une société fonctionnant uniquement sur des fonds privés ne puisse relever le défi de terminer son développement (lanceur et capsule man-rated) et donc postuler aux contrats de mission. The "losers" en seront-elles capable ?
On retrouve de toute façon les questionnements sur le nombre de missions qui seront à "vendre" ... Pas de mission avant fin 2017, une capsule ayant 4 à 6 places, au moins deux des astronautes passant à des missions longues, et la prolongation de l'ISS au delà de 2020 pas actée ..... il n'y a pas un nombre de missions si important que cela d'assurées. (je ne rajoute pas au tableau les vols russes de secours qui ont déjà été négociés).

Il parait assez logique qu'en période de vaches maigres, le programme NASA (SLS/orion) soit le moins victime des restrictions budgétaires.
montmein69
montmein69

Messages : 18177
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


En lisant le site AmericaSpace j’apprends que Boeing n'aurait pas encore signé de bail pour la location de l’ancien hangar de navette OPF3 (C3PF) au Kennedy Space Center.
La firme avait pourtant signé un accord (cela-dit différent d’un bail) avec la NASA et Space florida l’an dernier, pour l’obtention d’une installation spatiale complète permettant la maintenance de son vaisseau pour équipage CST–100 au KSC.

On s’en souvient, le 31 octobre 2011, il avait été annoncé en grande pompe que l’Orbiter Processing Facility 3 (ou OPF-3) avait été loué à Boeing en vertu d'un accord passé avec SF et la NASA. Interrogations! En 2013 (soit un an et demi plus tard) le bail correspondant n’aurait toujours pas été signé. Au cours de la cérémonie de présentation ayant eu lieu en 2011, (où était d’ailleurs présent le sénateur Bill Nelson (D -FL)), Lori Garver et Bob Cabana avaient salué cet accord comme une des meilleurs choses qui puisse arriver pour l’avenir du Kennedy space Center. Un an et demi plus tard, certaines sources proches de Boeing auraient indiqué à AmericaSpace que la société aurait laissé exprimer quelques préoccupations quant à la viabilité du Commercial program de la NASA. Effectivement, certaines questions d’importance seraient aujourd’hui évoquées par la firme, du genre « La nasa pourra elle encore financer ISS et pendant encore combien de temps ? » ou encore « quel financements pour l'ISS au-delà de 2020 ? »…Bref! (aucunement actionnaires de cette société, ce sont de simples questions que nous nous posons ici également...)

Si l'ISS est bel et bien mise hors exploitation au début des années 2020, et avec les financements alloués à l'actuel CCP, il est peu probable que le premier vol commercial habité américain se produise avant 2018 selon le site. Vous l’aurez compris tout comme moi, cela laisserait donc seulement deux ou trois ans d’exploitation à la firme de Chicago pour voler sur ISS, donc trop peu de temps pour récupérer les investissements mis dans leur vaisseau spatial. Certains craignent que cela ressemble à une répétition pure et simple de la catastrophe financière qu’aurait été le programm EELV pour Boeing et Lockheed Martin. Résultat, boeing semble douter!

Actuellement (et vive l’optimisme des communicants US) les premiers vols commerciaux ne sont pas censés se produire avant novembre 2017 au plus tôt.
Un délai optimiste mais tout de même asse lointain à mon sens. Celui-ci serait "endurable" selon Bolden l’administrateur de la NASA en titre, qui espère aller plus vite au cas où le Congrès approuve FY2014 à une hauteur de 821 millions $. Vous hochez la tête, rassurez-vous moi aussi. Pour moi c’est simple, cela me semble également trop peu probable. En attendant, la NASA dépend toujours du vaisseau russe Soyouz pour rejoindre la station spatiale.

Quoiqu'il en soit l’OPF-3, promptement rebaptisé Commercial Crew & Cargo Processing Facility (C3PF), doit pour appartenir à boeing (ou à quelqu’un d’autre) être soumis à la signature d’un Bail locatif (long de 15 ans parait-il) avec la NASA et SF.... ce qui n’est toujours pas fait. Les travaux ont quant à eux bien débutés. Loué par boeing ou non, la phase 1 a bel et bien été lancée en août de l'année dernière de par la venue des entreprises de démolition BRPH & Hensel Phelps Construction Company (contrat de 4,5 millions $ avec space florida). Elles avaient ouvrées pour moderniser le bâtiment âgé de 30 ans et pour démonter une grande partie des structures internes ayant été utilisées pendant le programme de la navette. OPF-3 a été transformé en ce qui pourrait être appelé « une salle blanche ». Il est à espérer que cette nouvelle conception lui permette une plus grande flexibilité.

Le mot de boeing : "Boeing s'attend à finaliser le contrat de location pour OPF-3 bientôt. Alors que la finalisation du contrat de location prend plus de temps que nous avions prévu, nous n'avons pas modifié nos plans pour localiser nos opérations dans l'OPF-3. Nous continuons à travailler avec Space florida sur les spécifications de la modernisation de cette installation et des plans d'exécution pour les opérations Boeing au KSC. »

http://www.americaspace.com/?p=35164
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


@Sidjay a écrit:
Si l'ISS est bel et bien mise hors exploitation au début des années 2020, et avec les financements alloués à l'actuel CCP, il est peu probable que le premier vol commercial habité américain se produise avant 2018 selon le site. Vous l’aurez compris tout comme moi, cela laisserait donc seulement deux ou trois ans d’exploitation à la firme de Chicago pour voler sur ISS, donc trop peu de temps pour récupérer les investissements mis dans leur vaisseau spatial.

La visibilité est en effet plutôt opaque sur les besoins de "véhicules pour envoyer des hommes en LEO".
Première "borne" le début des missions sous contrat avec la NASA .... soit novembre 2017 au calendrier prévisionnel.
Deuxième "borne" possible, si ce n'est probable : 2020 et la fin de l'ISS (à ce jour pas de prolongation signée entre les partenaires)
Et entre les deux .... au moins deux sociétés (SPX et Boeing) pour fournir une prestation (en plus bien sûr des missions russes)

Comme la NASA n'a annoncé qu'un plan de mission (EM2) basé sur le SLS/Orion pour 2021 ... on ne voit pas trop de raison pour une société de s'engager sur un bail de 15 ans pour des installations.
Il faudrait pour cela que des initiatives privées surgissent nécessitant un accès en LEO pour des équipages. Pour l'instant on ne voit rien venir.

Sauf erreur, Boeing était la seule société à avoir exprimé un intérêt marqué sur l'utilisation d'un ex-OPF (renommé Commercial Crew & Cargo Processing Facility (C3PF)) pour ses opérations ?


Dernière édition par montmein69 le Ven 17 Mai 2013 - 19:33, édité 1 fois
montmein69
montmein69

Messages : 18177
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Je l'ignorais...
Un tout récent twitt du CCP m'apprends qu'environ 6 Dragons, 2 Dream-Chaser ou 6 CST-100, pourraient êtres intégrés dans une des soutes de feue la navette.
Moralité: Tant la navette était doté d'une soute vraiment grande et fonctionnelle, tant ses remplaçants seront "tout petits"!

About 6 Dragons, 2 Dream Chasers or 6 CST-100s could fit into a shuttle payload bay.

Autre point:
La NASA et le Kennedy Space Center auraient fournit au gouvernement les éléments permettant de définir quelle société pourraient être capable d'assumer la responsabilité de l'exploitation et de l'entretien (O & M = opérations et maintenance) du Launch Complex 39, du pas de tir (LC-39 a) pour tout lancement commercial. (habité je présume.)

http://prod.nais.nasa.gov/cgi-bin/eps/synopsis.cgi?acqid=156025
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


Such commercial use will protect LC-39A from deterioration resulting from non-use.

Le projet d'accueillir de nombreux vols commerciaux (on ne parle pas ici des vols commandés par la NASA) aurait-il un peu de plomb dans l'aile ... si l'hypothèse de non-utilisation du pad est évoquée ?
La NASA ne voudra pas payer (ce qui est assez normal) .... qui alors , l'Etat de Floride ?
montmein69
montmein69

Messages : 18177
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Page 21 sur 36 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 28 ... 36  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum