Recréer une pesanteur artificielle dans un vaisseau spatial

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Le sujet existe peut-être quelque part, mais je n'arrive jamais à faire sortir grand chose avec l'option Rechercher.

Donc ma première question c'est de savoir comment on peut envisager de combattre les effets de l'impesanteur lors d'un voyage spatial long en dehors des exercices et combinaisons spéciales.
Je crois qu'on peut envisager soit un vaisseau en rotation propre, soit une partie du vaisseau tournante ?.
Et questions pour départager les ex-eaquo, a-ton déjà expérimenté de tels systèmes ? et pourquoi une telle installation n'a-t'elle jamais été envisagée dans la structure de l'ISS (vu qu'elle est censée apporter des réponses à ce genre de problèmes en anticipant les situations de voyages longs au delà du LEO)

Si l'équipage doit voyager plusieurs mois ... il vaut mieux qu'il soit opérationnel en arrivant à destination ... plutôt que candidat à un fauteuil à roulettes :suspect:
montmein69
montmein69

Messages : 17930
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


On peut utiliser des chaussures magnétiques si le vaisseau a un sol en métal, comme dans la fusée lunaire de Tintin. :)
DeepField
DeepField

Messages : 1007
Inscrit le : 13/05/2008
Age : 30 Masculin
Localisation : Colombes (92)

Revenir en haut Aller en bas


ou sinon comme tu le suggère montmein69 on peut recréer l'apesanteur en faisant tourné le vaisseau sur lui même
Frandu12
Frandu12

Messages : 4834
Inscrit le : 16/03/2008
Age : 30 Masculin
Localisation : Millau (aveyron)

http://actualite.spatiale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas


@Frandu12 a écrit:ou sinon comme tu le suggère montmein69 on peut recréer l'apesanteur en faisant tourné le vaisseau sur lui même
Ou sinon, juste pendant les périodes d'exercice physique, avec le double vélo du MIT.
Skyboy
Skyboy

Messages : 2117
Inscrit le : 05/10/2006
Age : 40 Masculin
Localisation : 46°48'N-71°23'O

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/presentation-des-membres-

Revenir en haut Aller en bas


La principale difficulté du spin, c'est le contrôle d'attitude et d'orbite de la station !

Sans compter le docking des différents Soyouz, Progress, Shuttle, ATV, HTV, ... qui ne pourraient se faire que sur des ports de docking situés sur l'axe de rotation (vive l'embouteillage), en les faisant tourner à la même vitesse que la station au moment de l'accroche.

Ça risque d'être un peu plus sportif pour les systèmes de guidage et d'amarrage :D

Et puis la seule façon de faire une station qui soit facilement vivable sous pesanteur artificielle, c'est le type de station qu'on peut voir dans 2001, l'odyssée de l'espace : une station torique de grand diamètre. Ce design permet d'avoir une pesanteur constante, et surtout un gradient de pesanteur limité entre la tête et les pieds ! Avec un vaisseau de 4m de diamètre, on peut avoir 1g au niveau des pieds, mais presque 0g au niveau de la tête !! (cas extrême qui poserait des problèmes inédit au corps humain et à la circulation sanguine)

La grande question qui se pose alors : comment monter en orbite et assembler des tronçons de tore ? Faire une fusée-banane ?
:???:
nyood
nyood

Messages : 123
Inscrit le : 16/11/2009
Age : 33 Masculin
Localisation : Toulouse

http://spacethebeyond.tumblr.com

Revenir en haut Aller en bas


ben en assemblant tout en orbite mais ça amène une question
jusqu'a quel point on peut assembler des modules en orbite? par exemple des soudures seraient-elles envisageable en orbite ?
avatar
Meewan

Messages : 162
Inscrit le : 11/11/2009
Age : 30 Masculin
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas


avatar
tatiana13

Messages : 6125
Inscrit le : 25/06/2009
Age : 71 Féminin
Localisation : galaxie

Revenir en haut Aller en bas


Il n'y a pas besoin de souder des choses sur orbite pour en faire des modules étanches. Heureusement que la navette ne se soude pas à l'ISS à chaque mission !

Sinon pour ce qui est des tores tournant, il faut faire gaffe à ne pas les faire trop petits, car au-delà du gradient de pesanteur qui ne doit pas être si méchant, il y a surtout la force de coriolis qui peut devenir omniprésente si la vitesse de rotation devient importante.
Au risque d'avoir une sacrée nausée dès qu'on se déplace un peu...
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12326
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 47 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


Perso, j'aimais bien le concept du vaisseau dans le film "Mission to Mars"

Recréer une pesanteur artificielle dans un vaisseau spatial Missio10


Dernière édition par Apolloman le Lun 11 Jan 2010 - 22:49, édité 1 fois
Apolloman
Apolloman
Donateur
Donateur

Messages : 11576
Inscrit le : 20/04/2006
Age : 45 Masculin
Localisation : Lédignan (30 Gard) France

http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/

Revenir en haut Aller en bas


je sais que pour l'ISS il n'y a généralement pas besoin de souder. mais j'envisage la construction des modules eux meme en orbite. ce qui permetrait de faciliter le transport. malheureusement un tel programme nécessite des des soudures et autres opération de précision en orbite ce qui me semble impossible avec les combinaisons spatiales actuels (qui sont trop encombrantes et pas assez souples pour ces opérations.)

sinon on pourrais simplement envisager une station avec un rayon suffisamment grand pour éviter les "fusées bananes" de nyood. mais ces stations serais en grandes parties inutilisables (juste une structure pour maintenir la rigidité de l'ensemble) pour réduire les couts de mise en orbite.
avatar
Meewan

Messages : 162
Inscrit le : 11/11/2009
Age : 30 Masculin
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas


Il serait plus simple de revenir à des solutions de modules gonflables à la Bigelow dans ce cas.
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12326
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 47 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


je ne connais pas ce concept (et google ne me retourne que des critique de cinéma ou des catcheurs) tu pourrais expliquer un peut plus ou me donner un lien s'il te plait ?
avatar
Meewan

Messages : 162
Inscrit le : 11/11/2009
Age : 30 Masculin
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas


Il me semble que Robert Zubrin a prévu une gravité artificielle pour son projet "Mars Direct": le réservoir vide ayant servit a l'injection trans-Martienne est relié par un câble au module de l'équipage, le tout en rotation. Bien sur la longueur du câble est déterminante, plus il est long plus la vitesse de rotation est faible pour atteindre 1G, mais plus il est long plus il est lourd et cela diminue d'autant plus la charge utile.
Merlin
Merlin

Messages : 342
Inscrit le : 14/07/2009
Age : 34 Masculin
Localisation : Mayotte

Revenir en haut Aller en bas


J'avais posté en 2006 quelques messages et une vidéo incorporée à un message à ce sujet sur le fil :
https://www.forum-conquete-spatiale.fr/physique-et-mecanique-spatiale-f19/gravite-artificiel-tres-artificiel-t961-45.htm
Où je décrivais la mise en rotation d'un ensemble "habitat - dernier étage" reliés par un câble.
Mais je viens de voir que seules les vidéos flash hébergées par Youtube ou DailyMotion fonctionnent encore sur le forum...
Voilà le lien direct, c'est du XviD et pèse ~ 5 Mo
Nota : il faut prévoir près de 4 minutes de téléchargement pour que la vidéo démarre.
http://minilien.com/?qS9y7dp6mW (mettre le son !)
(codec divx ou xvid indispensable)

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Recréer une pesanteur artificielle dans un vaisseau spatial 1458782828-discovey2001-terre
Henri
Henri
Modérateur
Modérateur

Messages : 4839
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Strasbourg, France

http://goo.gl/GrrJMb

Revenir en haut Aller en bas


@Merlin a écrit:Il me semble que Robert Zubrin a prévu une gravité artificielle pour son projet "Mars Direct": le réservoir vide ayant servit a l'injection trans-Martienne est relié par un câble au module de l'équipage, le tout en rotation. Bien sur la longueur du câble est déterminante, plus il est long plus la vitesse de rotation est faible pour atteindre 1G, mais plus il est long plus il est lourd et cela diminue d'autant plus la charge utile.

On est peut être pas obligé d'avoir 1G, je pense que un tiers de la pesanteur terrestre peut être suffisant (sur la Lune, 1/6 G ne semblait pas trop gener les astronautes des missions Apollo, ci ce n'est qu'ils sautaient plus haut : d'ailleurs ça amusait dupont et dupond). J'avais vu une étude européenne d'un hotel orbital en rotation sur un espace magazine consacré au tourisme, ils y prévoyaient 1/3G.
DeepField
DeepField

Messages : 1007
Inscrit le : 13/05/2008
Age : 30 Masculin
Localisation : Colombes (92)

Revenir en haut Aller en bas


@DeepField a écrit:
@Merlin a écrit:Il me semble que Robert Zubrin a prévu une gravité artificielle pour son projet "Mars Direct": le réservoir vide ayant servit a l'injection trans-Martienne est relié par un câble au module de l'équipage, le tout en rotation. Bien sur la longueur du câble est déterminante, plus il est long plus la vitesse de rotation est faible pour atteindre 1G, mais plus il est long plus il est lourd et cela diminue d'autant plus la charge utile.

On est peut être pas obligé d'avoir 1G, je pense que un tiers de la pesanteur terrestre peut être suffisant (sur la Lune, 1/6 G ne semblait pas trop gener les astronautes des missions Apollo, ci ce n'est qu'ils sautaient plus haut : d'ailleurs ça amusait dupont et dupond). J'avais vu une étude européenne d'un hotel orbital en rotation sur un espace magazine consacré au tourisme, ils y prévoyaient 1/3G.
Cette valeur de 1/3 de g me semble tout à fait raisonnable, et le concept pourrait même permettre de se faire une idée sur les conséquences à long terme sur la masse osseuse d'une gravité partielle ...

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Recréer une pesanteur artificielle dans un vaisseau spatial 1458782828-discovey2001-terre
Henri
Henri
Modérateur
Modérateur

Messages : 4839
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Strasbourg, France

http://goo.gl/GrrJMb

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:Et questions pour départager les ex-eaquo, a-ton déjà expérimenté de tels systèmes ? et pourquoi une telle installation n'a-t'elle jamais été envisagée dans la structure de l'ISS (vu qu'elle est censée apporter des réponses à ce genre de problèmes en anticipant les situations de voyages longs au delà du LEO)
On en a déjà parlé ailleurs je crois, l'ISS est une station spécialisée dans les expériences en microgravité, elle n'est pas du tout adaptée pour ce genre de tests.
Pourquoi ? Parce qu'on a mis la charrue avant les boeufs comme d'habitude. On a donné les spécifications de l'ISS avant de savoir ce qu'on allait en faire ...
Il faut dire aussi, et je le rappelle sans cesse, pendant longtemps il n'y a pas eu un radis pour l'exploration spatiale habitée. Faire de la science à bord de l'ISS, oui, mais faire des tests pour préparer l'avenir des vols habités à destination d'autres astres, c'était trop demandé ...

A+,
Argyre
Argyre
Argyre

Messages : 3386
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 54 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas


"Faire de la science à bord de l'ISS, oui, mais faire des tests pour préparer l'avenir des vols habités à destination d'autres astres, c'était trop demandé ..."

Sachant que certaines études préliminaires datent de 1992 (les vélos centrifuges) :

G Antonutto, D Linnarsson, C J Sundberg, P E di Prampero, "Artificial gravity in Space: vestibular tolerance assessed by human centrifuge spinning on Earth", Acta Astronautica, 1992.

G. Antonutto1 and P. E. di Prampero, "Cardiovascular deconditioning in microgravity: some possible countermeasures", European Journal of Applied Physiology, vol. 90, n°3, p. 283-291, 2003.
Argyre
Argyre

Messages : 3386
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 54 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas


Trop petit pour être testé avec des humains ... mais pour des animaux oui (la salamandre ! sans doute), le "Centrifuge Accomodation Module" était prévu pour l'ISS .... et a même été construite partiellement par le Japon.

Mais projet annulé .... et l'engin n'a pas fini à la ferraille ... mais au musée du Tsukuba Space Center, Tsukuba, Japan.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrifuge_Accommodations_Module

http://www.spaceref.com/iss/elements/cam.html

Recréer une pesanteur artificielle dans un vaisseau spatial Centlg10 Recréer une pesanteur artificielle dans un vaisseau spatial 798px-10
montmein69
montmein69

Messages : 17930
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


La solution Zubrin évoquée plus haut semble être l'approche la plus pratique.
Elle évite l'écueil du vaisseau entier en rotation (et les problème d'effet de Coriolis, ou de gradient de gravité), ou d'une partie du vaisseau en rotation (et les problèmes de couple généré sur la partie non tournante).
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Oui je me posais la question plutôt pour un vaisseau spatial dont l'équipage doit subir les condtions d'impesanteur pendant plusieurs mois, sans possibilité de faire autrement.
Pour une station en LEO , on relève les équipages tous les 3 mois.

Parmi les concepts (mais sans doute sans grande efficacité vu la dimension de la zone tournante, et pas mal de problèmes d'étanchéité) : le LEONOV de 2010 Odyssée 2 (a moins que le vaisseau fasse un ou deux km de long et la partie tournante 500 m)

Recréer une pesanteur artificielle dans un vaisseau spatial Leonov10

Je suis un peu dubitatif sur un vaisseau en deux parties reliées par un cable :suspect:
montmein69
montmein69

Messages : 17930
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:Je suis un peu dubitatif sur un vaisseau en deux parties reliées par un cable :suspect:
Au contraire c'est beaucoup plus simple que le vaisseau que tu présentes par exemple (et les problèmes de couplage entre les deux parties que j'évoquais).

Il ne s'agit pas d'un "vaisseau en deux parties reliées par un cable", mais de relier la ton vaisseau entier à l'étage supérieur du lanceur ayant servi à la TMI devenu inutile. Cet étage n'a aucune autre utilité que de servir de contre-poids pour la mise en rotation de l'ensemble, dès lors il n'y a aucun risque de panne de système (l'étage étant passivé) et une rupture du câble ne risque pas de faire perdre une partie utile de ton vaisseau.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


le problème de cette solution c'est la guidage du vaisseau. en effet avec l'étage habité seul on ne peut pas effectuer de correction de trajectoire importantes.
pour effectuer ces corrections il faudrait rembobiner le câble (ce qui augmente les risques de ruptures).
par contre c'est pas cher, léger, simple (pas de système mécanique compliqué) et fiable
avatar
Meewan

Messages : 162
Inscrit le : 11/11/2009
Age : 30 Masculin
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas


Zubrin explique qu'il n'est pas obligatoire de rembobiner le câble pour faire des corrections de trajectoire. Même si c'est moins trivial cela reste faisable.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Je me trompe peut être, mais n'y a t-il pas eu une mission Gemini où un câble a été tendu entre la capsule et un contre poids pour créer une gravité artificielle?
Merlin
Merlin

Messages : 342
Inscrit le : 14/07/2009
Age : 34 Masculin
Localisation : Mayotte

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum