Planning des lancements
Derniers sujets
» Falcon 9 (Starlink v1.0 L26) CCSFS 15.05.2021
par AlexSSC Aujourd'hui à 10:03

» Falcon 9 (Starlink v1.0 L27) - CCAFS - 9.5.2021
par Outan Aujourd'hui à 9:54

» CZ-5B Y2 (Tianhe) - WSLC - 29.4.2021
par Elixir Aujourd'hui à 9:31

» Mars 2020 (Perseverance - Ingenuity) : exploration du cratère Jezero
par Wakka Aujourd'hui à 9:13

» Site de lancement de Boca Chica au Texas
par Fabien Aujourd'hui à 7:49

» [CLPS] - Astrobotic - Griffin (VIPER) - novembre 2023
par Fabien Aujourd'hui à 7:20

» Michael Collins (1930-2021)
par Nemo59 Aujourd'hui à 1:01

» [Netflix] Le passager n°4
par taolanglais Aujourd'hui à 1:01

» Konstantin Feoktistov
par Papy Domi Hier à 22:48

» interview Neil Armstrong
par Nyos Hier à 21:55

» Le moteur-fusée Raptor de SpaceX
par Franchon Hier à 21:20

» Starship SN15 (Boca Chica)
par Capora Hier à 20:53

» Observation de la Terre depuis l'espace
par David L. Hier à 19:11

» [Film SF] "Seul sur mars" (The Martian) de Ridley Scott
par Mustard Hier à 19:05

» Atlas V 421 (SBIRS-GEO 5) - CCAFS - 17.5.2021
par Anovel Hier à 16:31

» Juno - Mission autour de Jupiter
par Fabien0300 Hier à 15:25

» Combinaisons
par astronaute Hier à 14:58

» Comment obtenir des autographes d'astronautes ?
par astronaute Hier à 11:31

» Vega VV18 (Pléiades Neo 3 & NORSAT 3) - CSG - 29.4.2021
par Fabien Hier à 10:35

» Préparation du JWST - 31.10.2021
par Fabien Hier à 10:15

» Falcon 9 (Axiom Space AX-1) - KSC - Janvier 2022
par jassifun Ven 7 Mai 2021 - 23:55

» Mission "Alpha" de Thomas Pesquet (04-2021)
par jassifun Ven 7 Mai 2021 - 23:50

» De la vie sur Mars ?
par sekijoju Ven 7 Mai 2021 - 21:02

» Les futurs équipages vers l'ISS
par Thierz Ven 7 Mai 2021 - 19:56

» Falcon 9 (Inspiration4) - KSC - Septembre 2021
par jassifun Ven 7 Mai 2021 - 18:36

» Le lanceur New Shepard de Blue Origin
par Astro-notes Ven 7 Mai 2021 - 17:01

» Starship SN16 (Boca Chica)
par CalouD Ven 7 Mai 2021 - 16:53

» Endeavour STS-49 (1992)
par David L. Ven 7 Mai 2021 - 16:27

» SLS block 1 (Orion Artemis-1) - Mars 2022 ?
par jassifun Ven 7 Mai 2021 - 15:59

» Vols touristiques suborbitaux, sprint final entre Branson et Bezos
par Giwa Ven 7 Mai 2021 - 13:14

Retour du premier vol commercial habité Crew Dragon

Huit jours après l'arrivée du Crew Dragon USCV-2 "Endeavour" de SpaceX (dénommée également Crew-2) emportant l'astronaute français Thomas Pesquet, c'est l'équipage de 4 astronautes du Crew Dragon USCV-1 "Resilience" qui a quitté la Station Spatiale Internationale pour revenir sur Terre.
La séparation avec le module Harmony de l'ISS a eu lieu le 2 mai à 00h35 UTC, pour finir par amerrir dans le golfe du Mexique à 06h57 UTC. La capsule a été récupérée par un navire de SpaceX qui a pris en charge les astronautes.
L'équipage était composé du commandant Michael Hopkins (2ème vol), du pilote Victor J. Glover (1er vol), du Japonais Soichi Noguchi (3ème vol, spécialiste de mission) et de Shannon S. Walker (2ème vol, spécialiste de mission).

Parti de Cap Kennedy le 16 novembre 2020 ils auront passé 165 jours dans l'espace, soit 5 mois et 16 jours lors de cette mission. Durant leur séjour, 5 EVA américaines ont été réalisées, dont 3 pour Hopkins, 4 pour Glover et 1 pour Noguchi.

A noter que durant ces 4 derniers jours, l'ISS aura abrité 11 personnes, 2 équipages de Crew Dragon et un équipage de Soyouz. Crew-1 laisse derrière elle 7 personnes à bord d'ISS, Crew-2 et Soyouz MS-18, soit 3 Américains, 2 Russes, 1 Japonais et 1 Français. Le prochain Crew Dragon USCV-3 est prévu pour le 23 octobre.


Disparition de Michael Collins
Michael Collins, pilote du module de commande de la mission historique Apollo 11 est décédé ce jour, 28 avril, à l'âge de 90 ans des suites du cancer.

Né le 31 octobre 1930 à Rome (son père fut officier dans l'Armée de terre américaine), il sortit diplômé de l'Académie militaire de West Point en 1952, puis fut pilote de chasse sur F86-Sabre à la base de Chaumont-Gistoux en France dès 1954. De retour aux États-Unis, il fut responsable d’un groupe chargé d’entrainer les mécaniciens et les pilotes sur de nouveaux aéronefs. Ayant accumulé plus de 1500 heures de vol, il postula avec succès le 29 aout 1960 à l’école des pilotes d’essais de l’USAF à la fameuse base aérienne Edwards.

C’est le vol du 1er américain en orbite, John Glenn sur Mercury Atlas 6, le 20 février 1962, qui motiva Michael à devenir astronaute et le décida à postuler pour le deuxième groupe d'astronautes. Après avoir été recalé, il finit par réussir à intégrer la sélection suivante, le groupe 3, en octobre 1963.

Affecté à la mission Gemini 10 avec John Young qui décolla le 18 juillet 1966, ils réalisèrent ensemble deux rendez-vous avec un véhicule cible Agena. M. Collins réalisa 2 sorties extravéhiculaires, devenant ainsi le troisième américain à sortir dans l'espace après Ed White et Eugene Cernan.

Le point culminant de sa carrière est bien sûr le vol d’Apollo 11 en juillet 1969, en tant que pilote du module de commande. Son rôle fut de rester en orbite lunaire tandis que ses coéquipiers Neil Armstrong et Buzz Aldrin descendaient sur la surface lunaire. Seul en orbite, loin de tous, il écrira à ce sujet, dans son journal de bord, qu'il «représentait la vie à lui tout seul» et que «ce sentiment lui plaisait».

A l'issue de ces deux missions, il aura séjourné au total 266 heures dans l'espace et cumulé 1 heure 27 minutes en sortie extravéhiculaire. En janvier 1970 il quitta la NASA pour devenir assistant secrétaire d'état aux Affaires publiques puis un an plus tard directeur du National Air and Space Museum durant 7 ans. En 1978 il devint sous-secrétaire du Smithsionan Institute et vice-président de la société aérospatiale LTV Aerospace and Defense en 1980, poste qu’il quittera en 1985 pour créer sa propre société.

Collins a aussi écrit plusieurs ouvrages relatant ses expériences spatiales : «Carrying the Fire», autobiographie portant sur sa carrière d'astronaute, et «Mission to Mars», sur l'avenir de l'exploration spatiale. Un cratère porte son nom dans la Mer de la Tranquillité, site d'alunissage d'Apollo 11.

Retrouvez le sujet de discussion ICI

Lancement du premier module de la Station spatiale chinoise
Le forum de la conquête spatiale - Portail Scre1948

Le 29 avril à 03h18 UTC, l’Agence chinoise des vols spatiaux habités (CMSA - China Manned Space Agency) doit lancer à partir du site de Wenchang et à l’aide d’un fusée Longue Marche 5B, le premier élément de base, appelé Tianhe, de la Station spatiale chinoise (CSS).

Chargé du contrôle d'attitude, du maintien en orbite terrestre basse (370 km), du système de support de vie et de logement pour trois membres d'équipage, il a une masse de 22 tonnes pour une longueur de 16,6 mètres et un diamètre de 4,2 mètres. Largement inspirée du module central de la station Mir et du module Zvezda de l’ISS, Tianhe se compose de trois sections: un quartier d'habitation, une zone de service non pressurisée et un nœud sphérique d'amarrage.

Le quartier d'habitation comprend, entre autres, une cuisine et des toilettes, des équipements de lutte contre les incendies, de traitement et de contrôle atmosphérique, des appareils scientifiques et des équipements de communication. Il est également équipé d’un petit bras robotique permettant de déplacer les modules vers différents ports.

Le nœud, situé en avant de la station, autorise l’amarrage de quatre types de vaisseaux, à savoir les futurs modules expérimentaux Wengtian et Mengtian, les vaisseaux cargos Tianzhou et les vaisseaux habités Shenzhou. Seuls les ports axial et nadir (vers la Terre) seront équipés d’un système de rendez-vous, ce qui implique que Wengtian et Mengtian seront déplacés et installés perpendiculairement au corps central Tianhe. Ce nœud d’amarrage fera aussi office de sas pour les sorties extravéhiculaires qui se réaliseront à partir du port zénith (face à l'espace).

L’alimentation électrique est produite à l’aide de deux grands panneaux solaires orientables de 11 mètres x 4,6 mètres chacun avec stockage de l’énergie pour alimenter la station lorsqu'elle passe dans l'ombre de la Terre.

Un fois complète, la CSS devrait représenter environ un cinquième de la masse de la Station spatiale internationale et à peu près la taille de la station spatiale russe Mir pour une masse comprise entre 80 et 100 tonnes. Les opérations seront contrôlées depuis le centre de commandement et de contrôle aérospatial de Pékin en Chine.

29.4.2021 : Succès du lancement de la CZ-5B à 3h23 UTC suivi de la mise en orbite du module Tianhe.


Lancement de Vega V18

Le 29 avril à 1h50 UTC, Arianespace procédera au lancement de sa fusée Vega depuis le pas de tir ELV du Centre Spatial Guyanais. Il s’agira de la 18ème mission du lanceur léger européen. Vega emportera notamment le satellite Pléiade Neo 3 ainsi que des charges utiles secondaires.

Prenant la suite des satellites français Pléiades-HR 1 et 2 lancés en 2011 et 2012, Pléiade Neo 3 sera le premier d’une nouvelle constellation de 4 satellites d’observation de la Terre à usage commercial (Pléiades Neo 3, 4, 5 et 6). Construit par Airbus Defence and Space et d’une masse d’environ 750 kg, le satellite sera placé sur une orbite héliosynchrone à 700 km. Son télescope de 1,35 m de diamètre permettra de prendre des images avec une résolution inférieure à 30 cm en panchromatique (50 cm pour les Pléiades-HR 1 et 2). Pléiade Neo 3 transférera ses données via le réseau européen EDRS (se situant en orbite géostationnaire et toujours en vue) via son terminal de communication par laser haut débit. Une fois la constellation au complet, la fréquence de revisite au-dessus d’un point d’intérêt sera de 12 heures (contre 24 heures actuellement).

Le cubesat NorSat-3 de la Norvège est également un satellite d’observation optique de la Terre. Placé sur une orbite héliosynchrone, il remplacera l’ancienne génération de satellites permettant la surveillance des vastes zones maritimes du nord. Il sera également équipé d’un détecteur expérimental de radar de navigation de navire avec une marge d’erreur de 10 km.

Vega VV18 emportera aussi le tout premier satellite irlandais, EIRSAT-1, un cubesat universitaire 2U dont le but est de faire progresser l’enseignement des sciences et de l’ingénierie spatiale dans le pays et d’inspirer une nouvelle génération d’étudiants pour développer ce secteur en Irlande.

D’autres charges utiles accompagneront cette mission : entre autres, des cubesats pour l’internet des objets comme ELO Alpha pour l’Europe (Eutelsat LEO for Objects) et Myriota pour l’Australie ainsi que plusieurs cubesats Lemur-2 américains pour la météorologie et le suivi du trafic maritime.

Deux autres lancements de VEGA sont prévus en juillet et octobre de cette année, avant l'arrivée de VEGA-C, version plus puissante, en janvier 2022.

29.4.2021 : Succès du lancement et de la mise en orbite de Pléiades Neo 3 ainsi que des 5 charges utiles auxiliaires.
Prochain événement

+ jours

+HH:MM:SS

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 49 utilisateurs en ligne :: 6 Enregistrés, 0 Invisible et 43 Invités :: 3 Moteurs de recherche

AigleNoir, AlexSSC, ndiver, pehache, Piotr Szut 2, scanab

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 446 le Mar 6 Fév 2018 - 22:02
Aidez le Forum

37 dons reçus en 2018
14 dons reçus en 2019
18 dons reçus en 2020
5 dons reçu en 2021
Statistiques
Nous avons 4380 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est sekijoju

Nos membres ont posté un total de 485288 messages dans 20309 sujets
Liens
Nos liens favoris vers les sites web et chaînes Youtube :

Dédicaces
Les dédicaces des personnages de la conquête spatiale pour le forum :