PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Planning des lancements

Derniers sujets
» [Star wars][Spin off] Solo
par Mustard Aujourd'hui à 12:45

» Financement SpaceX vs. Blue Origin
par Mustard Aujourd'hui à 12:11

» Développement du Space Launch System
par Pline Aujourd'hui à 12:07

» Ariane 5 ECA VA243 (Horizons-3e + Azerspace 2/Intelsat 38) - 25.9.2018
par MRS Aujourd'hui à 11:21

» [SpaceX] Un voyage touristique circumlunaire en 2023 ?
par Astro-notes Aujourd'hui à 11:12

» Opportunity et l'exploration du cratère Endeavour
par Astro-notes Aujourd'hui à 11:04

» Le spatial dans la presse
par Spaceman Aujourd'hui à 10:13

» [ISS] Expédition 56
par Astro-notes Aujourd'hui à 7:59

» Observation de l'ISS
par Astro-notes Aujourd'hui à 7:47

» Vector Space Systems
par Astro-notes Aujourd'hui à 7:37

» Lancement et construction - Contrats 2018
par David L. Aujourd'hui à 0:19

» Le lanceur New Glenn de Blue Origin
par Surt Hier à 23:26

» [Star Wars] Gary Kurtz (1940-2018)
par Anovel Hier à 21:40

» Nouvelles d'Aerojet-Rocketdyne
par montmein69 Hier à 20:05

» Copenhagen suborbitals....
par katalpa Hier à 19:24

» CZ-3B (GF-4) - 29.12.2015
par Astro-notes Hier à 18:38

» STS-86
par David L. Hier à 17:59

» Le spatial à la TV
par phenix Hier à 17:40

» Nouveau lanceur japonais H-3 - 2020
par David L. Hier à 17:37

» CZ-4C (Queqiao) - 20.5.2018
par David L. Hier à 16:53

» Observation de la Terre depuis l'espace
par David L. Hier à 16:41

» Matthias Maurer, nouvel astronaute européen
par David L. Hier à 16:34

» Espace & Exploration n°47
par Dirk De Winne Hier à 15:55

» Nouvelles de la mission Parker Solar Probe
par katalpa Hier à 14:09

» Nouvelles de la mission Hayabusa-2 (Ryugu)
par katalpa Hier à 14:04

» [Livres en anglais] 50ème anniversaire Apollo 11
par Spaceman Hier à 10:16

» La station spatiale chinoise - 2020
par Giwa Hier à 9:11

» H-IIB F7 (HTV-7) - 22.09.2018
par Gergovi Hier à 6:01

» Analyse des données de Cassini, après la fin de sa mission
par David L. Hier à 0:02

» Falcon 9 block 5 (SAOCOM 1A / ITASAT-1) - 7.10.2018
par David L. Lun 24 Sep 2018 - 23:51

VA 243, le 100ème lancement d’Ariane 5

22 ans après son premier lancement le 4 juin 1996, Ariane 5 va réaliser son 100ème lancement, le 25 septembre 2018, dans une fenêtre de tir allant de 21h53 à 22h38 UTC, depuis l'ensemble de lancement 3 (ELA 3) du Centre Spatial Guyanais. Les deux passagers de ce vol sont Horizons-3e et Azerspace 2/Intelsat 38.

Ce vol VA 243 était à l'origine programmé pour le mois de mai de cette année mais une anomalie technique survenue sur GSAT-11 a obligé l'ISRO (l'Agence spatiale indienne) à le renvoyer au Centre satellitaire de Bangalore (ISAC) afin de procéder à de plus amples vérifications. En conséquence, GSAT-11 a été remplacé par Horizons-3e et le vol décalé en septembre.

Horizons 3e, d'une masse de 6441 kg, est un satellite de communications à haut débit détenu conjointement par Intelsat et SKY Perfect JSAT et construit sur une plate-forme de type BSS-702MP par Boeing. Il comporte une charge utile en bande C et en bande Ku qui fournira entre 25 et 30 Gb/s de bande passante pour les clients fixes et mobiles. Stationné en orbite GEO a 169 ° Est, il remplacera Intelsat 805.
Azerspace 2 (ou Intelsat 38), d'une masse de 3500 kg, est un satellite de communication pour l'Azerbaïdjan construit en étroite collaboration avec Intelsat et Azercosmos. Il devra assurer la continuité de service du satellite Intelsat 12 actuellement stationné en GEO à 45 ° Est, position que rejoindra également Azerspace 2. Il offrira une capacité, une couverture et des offres de service améliorées pour la région en matière de services de diffusion directe, gouvernementaux et réseau actuellement pris en charge par Azerspace-1.
Ces 2 satellites vont permettre à Ariane 5 de dépasser pour la première fois les 10 tonnes de charge utile, le précédent record étant de 9969 kg en juin 2017.

Après ce lancement il restera 17 vols à Ariane 5 avant son remplacement par Ariane 6 prévu pour 2020. Ce qui devrait porter le nombre total de lancements à 117, dépassant tout juste les 116 vols d'Ariane 4.
Fort de ses 84 succès consécutifs, de ses 207 satellites lancés, Ariane 5 c'est aussi 5 versions différentes (5G, 5G+, 5GS, 5ES, 5ECA) et parmi ses grandes missions on notera XMM-Newton, Smart1, Rosetta/Philae, Herschel, Planck, 3 vols Gallileo, les 5 ATV ... et on regrettera l'abandon d'Hermes.

Depuis le début de l’année 2018, 3 Ariane 5, 1 Vega et 1 Soyouz ST ont été lancées depuis le CSG ce qui ne permettra sans doute pas d'atteindre les objectifs de 14 lancements pour l'année, prévus par Stéphane Israël, PDG d'Arianespace. 4ème lancement de l'année pour une Ariane 5, le prochain vol devrait intervenir le 18 octobre avec à bord la sonde BepiColombo à destination de Mercure.

26.09.2018 : Succès du lancement de la 100 ème Ariane 5 et de la mise en orbite des 2 satellites.



Lancement de "Kounotori" 7

MHI (Mitsubishi Heavy Industries) va lancer le 10 septembre 2018 à 22h32 UTC pour la JAXA, l'agence spatiale japonaise, le ravitailleur automatique HTV "Kounotori" 7 à l'aide du lanceur H-IIB depuis le centre spatial de Tanegashima, situé au sud du Japon.
Le 14 septembre le vaisseau sera capturé par le bras Canadarm2 de l'ISS vers 11h40, puis fixé au port d'amarrage nadir du module américain Harmony dans les 4 heures suivantes.

D'un poids total de 16500 kg, le cargo japonais emporte 6000 kg de charge utile dont 3900 kg en partie pressurisée PLC (Pressurized Logistics Carrier) et 1900 kg en partie non pressurisée ULC (Unpressurized Logistics Carrier).
La première sera constituée de 6 racks d'expériences, de l'instrument scientifique Loop Heat Pipe Radiator (LHPR) ainsi que de nourriture et fournitures pour l'équipage.
La seconde emportera 6 nouvelles batteries Li-ion (ORUs) en remplacement d'anciennes Ni-H2 qui stockent l'énergie recueillie par les panneaux solaires afin de la restituer durant la nuit. Cette opération nécessitera 2 EVA, prévues les 20 et 26 septembre, avec notamment l'astronaute Alexander Gerst (ESA/All).

Après 2 mois, le module japonais sera rempli des déchets de l'ISS puis largué pour être détruit dans les couches denses de l'atmosphère. Cependant, avant cette ultime manœuvre une petite capsule d'essai de rentrée atmosphérique HSRC (Htv Small Re-entry Capsule) sera larguée. De forme conique, elle a un diamètre de 84cm sur une hauteur de 66cm, pour une masse à vide de 180Kg. Durant sa rentrée elle aura la capacité de contrôler son attitude à l'aide de jet d'azote. Récupérée en mer par bateau, elle permettra à l'avenir de recueillir jusqu'à 20 kg d'échantillons scientifiques.

Il ne restera ensuite que deux autres HTV au programme (HTV-8 et 9), à lancer en 2019. Une nouvelle version, HTV-X, sera lancée en 2021 par le futur lanceur H-III

22.09.2018 : Après de multiples reports, succès du lancement du HTV-7 japonais le 22 septembre 2018 à 17h52 UTC. La capture par ISS est prévu le 27 septembre entre 12h et 16h UTC.


Dernier lancement d’une Delta 2

En lançant le satellite Icesat-2, le 15 septembre 2018 à 12h46 GMT, depuis le pas de tir SLC-2W de Vandenberg, le lanceur Delta 2 doit terminer sa carrière après 29 ans d’activité. Un adieu qui est aussi celui des lanceurs dérivés de l’IRBM Thor, construit par Douglas Aircraft Company et tiré pour la première fois le 26 janvier 1957. Il est ensuite surmonté d’étages supérieurs Able, Burner ou Agena pour lui donner une capacité orbitale. C'est une version civile du Thor Able qui donne naissance au lanceur Delta le 13 mai 1960, avec une capacité initiale de 40 kg en GTO. Il évolue ensuite petit à petit, par modification des moteurs et des étages, et l’ajout de propulseurs latéraux.

Le lanceur Delta devait disparaître au profit de la navette spatiale, véhicule à tout faire destiné à remplacer tous les lanceurs classiques. Mais en janvier 1986, la NASA perd Challenger et son équipage. Début 1987, l’USAF choisit la Delta 2 de McDonnell Douglas pour le contrat MLV (Medium Launch Vehicle) de lancement des satellites de taille moyenne. Le premier vol a lieu le 14 février 1989. L’armée américaine s'en servira principalement pour lancer la constellation de satellites Navstar-2 tandis que la NASA l'utilisera pour de nombreux satellites scientifiques (Spitzer, Kepler) et sondes spatiales (Mars Pathfinder, Phoenix, Spirit, Opportunity, Dawn, Messenger). Mc Donnell Douglas l'exploitera aussi pour des lancements commerciaux.

L’armée américaine arrête son utilisation en 2009, au profit des EELV (Atlas V et Delta 4). Après un dernier lancement commercial par ULA en 2010, la NASA devient son client exclusif. Avant ce lancement, la Delta 2 compte 155 tirs, dont 153 succès, un échec en 1997 et une anomalie en 1995. Ses performances furent portées à 2170 kg en GTO et 6100 kg en LEO. La Delta 3 alla encore plus loin, mais fut rapidement abandonnée (2 échecs et 1 anomalie en 3 tirs). La famille des lanceurs dérivés de l’IRBM Thor s’éclipsera après 344 tirs.

Lancé pour la NASA, ICESat-2 mesurera la hauteur des glaces sur terre et en mer avec un altimètre laser. D’une masse au lancement de 1514 kg, il a été construit par Northrop Grumman. Placé sur une orbite à 496 km d’altitude et 92° d’inclinaison, sa mission initiale doit durer 3 ans, mais il emporte assez d’ergols pour fonctionner de nombreuses années supplémentaires. Il fait suite à la mission ICESat, terminée en 2009. La continuité des données fut assurée par des missions aériennes.

15.09.2018 : Succès du lancement et de la mise en orbite du satellite ainsi que des 4 cubesats.


Aeolus - Un satellite dans le vent

Arianespace doit lancer le 21 août à 21h20 UTC une fusée Vega porteuse du satellite Aeolus pour l'ESA, depuis la Zone de Lancement Vega du centre spatial guyanais. La charge utile doit être injectée sur une orbite héliosynchrone à 320 km d'altitude, inclinée à 96,7°. Puis le satellite rejoindra son orbite de travail, à 400 km d'altitude, avec une inclinaison de 97°. D'une masse de 1357 kg, Aeolus est construit à partir de la plate-forme utilisée pour Mars Express. Ses deux panneaux solaires lui fournissent une puissance de 2,4 kW.

Aeolus doit permettre d'établir les profils des vents entre 0 et 30 km d'altitude pendant une mission d'au moins 3 ans, après 3 mois de recette. Pour ce faire, il est équipé de l'instrument Aladin, un lidar-doppler. Un faisceau laser ultra-violet (335 nm) est envoyé et diffusé par les molécules de dioxygène et diazote, les gouttelettes d'eau des nuages et les aérosols. La lumière ultra-violette reçue est collectée par un télescope doté d'un miroir de 1,5 m de diamètre puis analysée. La précision visée pour la vitesse et la direction des vents est de 1 m/s jusqu'à une altitude de 2 km et de 2 m/s entre 2 et 16 km. Chaque profil, établi pendant 7 secondes toutes les 28 secondes, couvre une distance au sol de 50 km. Ces données permettront d'améliorer les prévisions météorologiques.

D'autres satellites ont déjà mesuré la vitesse des vents depuis l'orbite, mais ils travaillaient dans des domaines différents du spectre électromagnétique. La première expérience fut faite avec Skylab, en bande Ku. Concluante, elle déboucha sur l'instrument SASS de Seasat (Nasa -1978). Il fut suivi d'autres instruments américains, embarqués sur QuikScat et les satellites japonais Adeos 1 & 2. Pour prendre le relais de QuikScat, l'instrument RapidScat fut installé sur l'ISS. Aeolus a aussi eu des prédécesseurs européens, avec les satellites ERS et Metop, qui travaillaient en bande C. L'Inde est aussi active dans la mesure de la vitesse des vents, avec Oceansat-2 puis Scatsat-1.

Après ce tir, 6 autres lancements européens pourraient avoir lieu avant la fin de l'année. Le prochain est prévu le 7 septembre, avec une Ariane 5.

20.08.2018 : Lancement reporté de 24 heures suite aux conditions météorologiques défavorables.
23.08.2018 : Succès du lancement de la fusée Vega et de la mise en orbite du satellite Aeolus.

Retrouvez le sujet de discussion ICI
Revoir le lancement ICI

Parker Solar Probe - Flirter avec soleil

United Launch Alliance doit lancer le 11 août 2018 à 7h33 UTC une fusée Delta-4 Heavy, surmontée exceptionnellement d'un 3e étage Star-48BV, pour envoyer la sonde Parker Solar Probe vers le Soleil afin de l'étudier au plus près. Ce lancement doit impérativement avoir lieu avant le 23 août, date de fermeture de la fenêtre, sous peine de report à mai 2019.

L'utilisation du lanceur le plus puissant d'ULA et des réactions de gravitation avec Vénus permettront à la sonde de réduire fortement son périhélie. Elle fera un premier passage à 0,163 UA (36 rayons solaires) puis cette distance minimale au Soleil sera progressivement réduite jusqu'à 0,044 UA (9,86 RS) en 2023-2024. Elle plongera alors dans la couronne solaire extérieure. Elle restera proche du plan de l'écliptique, avec une inclinaison ne dépassant pas 3,4°, celle de l'orbite de Vénus.

Cette mission a trois objectifs : trouver le flot d'énergie qui chauffe et accélère la couronne et le vent solaires, déterminer la structure et la dynamique du plasma et des champs magnétiques aux sources du vent solaire et explorer les mécanismes qui accélèrent et transportent les particules énergétiques. La couronne solaire est en effet à une température de plusieurs millions de degrés, alors que la photosphère (la couche visible du Soleil), plus basse, n'est qu'à seulement 5400°C.

Pour résister à la température et aux radiations, la sonde d'une masse de 685 kg au lancement (dont 50 kg d'instruments scientifiques) est munie d'un bouclier thermique de 2,3 m de diamètre pour 11.5 cm d'épaisseur et constitué de carbone, recouvert d'aluminium du coté chaud. Il devra protéger les instruments en les maintenant à une température de 20 K (-253°C) malgré un flux d'énergie reçue qui pourra être jusqu'à 475 fois plus élevé que celui reçu au niveau de l'orbite terrestre. Le coté du bouclier tourné vers le Soleil sera ainsi porté à la température de 1400°C.

L'Europe doit aussi se tourner vers le Soleil, avec Solar Orbiter, dont le lancement est prévu en 2020. Elle ne s'approchera de notre étoile qu'à une distance de 0,25 UA, ce qui sera néanmoins plus près que le record toujours en vigueur établi par la sonde germano-américaine Helios-2, avec 0,29 UA le 17 avril 1976 et une vitesse dans le référentiel héliocentrique de 70,22 km/s. Parker Solar Probe pulvérisera ce record en atteignant une vitesse qui culminera à 200 km/s au périhélie.

11.08.2018: Report du lancement de 24h suite à un problème technique.
12.08.2018: Succès du lancement de la sonde Parker Solar Probe.


99ème lancement d’une Ariane 5 (VA244)

Le mercredi 25 juillet, à 11h25 UTC, depuis l’Ensemble de Lancement Ariane n°3 (ELA-3) du Centre Spatial Guyanais, une fusée Ariane 5 ES d'Arianespace doit mettre sur orbite les 4 derniers satellites de la constellation du système de navigation Européen Galileo. La mission étant sous la désignation FOC-M8 (Full Operational Capability - Mission 8). La charge utile complète sera de 3379 kg, dont 427 Kg pour le distributeur qui supporte les 4 satellites de 738 Kg chacun. La coiffe utilisée sera de type Medium.
Ce lancement sera d'ailleurs le dernier d'un étage EPS qui permettait un réallumage du moteur supérieur. A l'avenir seul l'étage supérieur ECA sera utilisé, bien que non réallumable il permet cependant d'emporter une charge plus important en GTO.

Les 4 satellites FOC FM19 à 22 (dits aussi satellites n°23 à 26 si on ajoute les modèles de validation qui sont toujours actifs et opérationnels), prénommés Tara, Samuel, Anna et Ellen, seront directement injectés sur une orbite MEO (Mid Earth Orbit) à 22922 km d'altitude pour 56° d'inclinaison. Ils seront largués par paires à H+3h26 puis H+3h56. Les satellites se placeront seuls sur leurs orbites de travail à 23200 km après quelques jours.
Avant ce lancement, sur les 22 satellites lancés, 4 sont hors service (Giove-A & Giove-B les 2 premiers modèles d'essai lancés en 2005 et 2008, ainsi que IOV-FM4 et FOC FM4 qui sont en panne) et 2 autres sont sur une mauvaise orbite mais partiellement exploitables (FOC FM1 et FM2).

Galileo est exploité sous contrôle civil par l'European GNSS Agency (GSA) pour le compte de l'Union européenne. La constellation offre une précision de positionnement allant de 5 m à 1 m sur tout le globe. Ses premiers services ont débuté en décembre 2016, permettant aux utilisateurs équipés d'appareils compatibles Galileo de combiner les données de ce système avec ceux du GPS pour une meilleure précision de positionnement.

A l'avenir Arianespace prévoit déjà 2 autres lancements en 2020 puis 2021, par Ariane 62, afin de rajouter 4 satellites de réserve pour palier à d'éventuelles pannes des 24 satellites en service. D'autres lancements devraient suivre pour commencer un renouvellement des premiers satellites lancés en 2011 et 2012 puisque leur durée de vie est d'au moins 12 ans.

25.07.2018: Succès du lancement et de la mise en orbite des 4 satellites Galileo.

Retrouvez le sujet de discussion ICI
Voir la vidéo du lancement ICI


Liens

Les sites d'actualité :

Techno-Science, l'actualité technologique et scientifique
Flashespace.com, en direct du ciel et de l'espace
Futura-Sciences, au coeur de la science


Les sites créés par nos membres :

Kosmonavtika, le site francophone de la cosmonautique russe, par Nikolai
De la Terre à la Lune, le programme Apollo, un fantastique voyage ..., par Apolloman
Destination Orbite, par Yantar
Pioneer_astro, par Pioneer6014
Blog sur le suivi du développement de la capsule Orion, par Wakka
L'homme sur Mars, par Argyre
La liste des satellites lancés depuis 1957, par Astro-notes
Archéovidéos, par Nyos
Cosmopif
Bourane, Energia, et les navettes soviétiques, par Buran
Space Models, par Lunokhod2
Capcom Espace, l'encyclopédie de l'espace, par Capcom

Espace-Passion, par Tezio
ISS 360°, par Visite360Pro
Kosmosnews, l'actualité spatiale russe, par Patchfree


Quelques agences spatiales du monde :
L'ESA, l'agence spatiale européenne
La NASA, l'agence spatiale américaine
Roscosmos, l'agence spatiale russe
La JAXA, l'agence spatiale japonaise
Le Cnes, l'agence spatiale française
SpaceX
ISRO, l'agence spatiale indienne
CNSA, l'agence spatiale chinoise


Les « lives », l'espace en direct :
NASA TV, l'ISS et les lancements de la NASA en direct (UStream NASA-TV HD)
Vidéos et webcams en direct du Kennedy Space Center

Les lancements d'Arianespace en direct
Spaceflight Now, l'actualité du spatial en direct


Pour plus de liens, rendez vous dans la rubrique "l'astronautique sur le web" du forum.

Prochain évènement
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 23 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités :: 1 Moteur de recherche

moonvie1

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 446 le Mar 6 Fév 2018 - 22:02
Aidez le Forum par un don
ou
Petites annonces

Statistiques
Nous avons 3888 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est stevegourdon

Nos membres ont posté un total de 409959 messages dans 17982 sujets
Bien utiliser le forum



Dédicaces
Les dédicaces des personnages de la conquête spatiale pour le forum
Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit