PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Planning des lancements

Derniers sujets
» Soyouz-2.1b (EgyptSat-A) - 21.2.2019
par nikolai39 Aujourd'hui à 7:05

» Vega VV14 (Prisma) - 15.3.2019
par Wakka Aujourd'hui à 6:29

» [SpaceX] Développement du StarShip / SuperHeavy, ex BFR
par Thierz Aujourd'hui à 6:24

» Nouvelles de la mission Hayabusa-2 (Ryugu)
par David L. Aujourd'hui à 4:59

» Falcon 9 (PSN-6 + Beresheet + S5) - CCAFS - 22.2.2019
par David L. Aujourd'hui à 3:58

» La station spatiale chinoise - 2020
par David L. Aujourd'hui à 2:04

» Soyouz-ST-B VS21 (OneWeb) - 27.2.2019 ?
par David L. Hier à 23:31

» Programme N1-L3
par Ctyastro Hier à 23:15

» E.Musk évoque un billet vers Mars à 1/2 million de dollars
par lionel_fr Hier à 23:13

» Le Bourget 2019
par Wakka Hier à 20:07

» Le premier badge russe
par molaire1 Hier à 18:58

» [Iran] Safir (Doosti) - 5.2.2019 [Echec]
par David L. Hier à 17:13

» La Saturn V en LEGO!
par narount Hier à 16:50

» Vols touristiques suborbitaux, sprint final entre Branson et Bezos
par Thierz Hier à 16:49

» Super Heavy / Starship en Lego (projet)
par anthoemt Hier à 16:19

» Radio astronomie-astronautique
par Astro-notes Hier à 16:11

» Après le démonstrateur Callisto, Thémis
par Hugo13 Hier à 15:49

» Falcon 9 (Dragon 2 Demo-1) - KSC - 02.03.2019
par Thierz Hier à 15:42

» Nouvelles d'Arianespace
par Hugo13 Hier à 15:37

» Lancements vers l'ISS
par Lunarjojo Hier à 15:19

» Nouvelles du télescope JWST - 2021
par GNU Hope Hier à 14:40

» Le moteur-fusée Raptor de SpaceX
par Pumpkin Star Hier à 12:35

» [SpaceX] Avenir, perspectives et opinions
par phenix Hier à 11:26

» Des nouvelles de Virgin Galactic
par Wakka Hier à 10:31

» Cap Canaveral
par Astro-notes Hier à 10:29

» Delta-4H (NROL-71) - VAFB - 19.1.2019
par Astro-notes Hier à 9:14

» Le lanceur New Shepard de Blue Origin
par Thierz Hier à 6:39

» Delta-4M+(5,4) (WGS-10) - 13.3.2019
par David L. Hier à 5:50

» Nouvelles de la mission Chang'e 4 (face cachée de la Lune)
par David L. Hier à 3:45

» H-IIA 202 F22 (IGS-Radar 4 & IGS-Optical 5v) - 27.1.2013
par David L. Hier à 2:44

Beresheet, premier atterrisseur privé sur la Lune

Le 22 février 2019 à 01h45 UTC, une Falcon 9 v1.2 B5 doit décoller du Cape Canaveral Air Force Station (CCAFS), en Floride, depuis le pas de tir LC-40. Elle emportera le satellite PSN6 et un atterrisseur lunaire privé développé par la société israélienne SpaceIL, organisation à but non lucratif créée en 2011. Le 1er étage du lanceur sera récupéré sur la barge OCISLY.

PSN-6 est un satellite de communication, TV et Internet indonésien de 4735 kg qui sera placé en orbite géostationnaire. Une fois positionné il larguera un microsat expérimental, nommé S5, de 60 kg, réalisé par l'Air Force Research Laboratory pour le compte de l'USAF.

Beresheet, qui veut dire Genèse en hébreu, est le premier atterrisseur privé à destination de la Lune. Ce projet israélien, d'un coût de 100 millions de dollars, a été financé par des fonds privés. SpaceIL, aidé par Israël Aerospace Industries, avait initialement réalisé ce projet dans le cadre du Google Lunar XPrize (GLXP). Bien que le prix ait expiré en mars 2018 sans gagnant, l'équipe israélienne a quand même poursuivi le développement de son atterrisseur lunaire.
L'engin d'une masse de 585 kg alunira le 11 avril 2019, puis devra ensuite redécoller pour réaliser un bond de 500 m afin de respecter les règles prévues du GLXP.
L'atterrisseur est équipé pour mesurer le champ magnétique afin de récolter des données qui permettront de mieux comprendre la formation de la Lune. Il emporte également une capsule contenant des disques numériques avec des dessins d'enfants, des chansons et des images de symboles israéliens, les souvenirs d'un rescapé de la Shoah et une Bible.

Jusqu'à présent seuls la Russie, les Etats-Unis et la Chine ont envoyé des engins sur la Lune. Israël sera la quatrième nation à s'y poser et SpaceIL, la première société privée.


Lancement d’Ariane VA247

Le 05 février 2019, à 21h01 UTC, Arianespace lancera une Ariane 5 ECA "coiffe longue" (VA247) depuis son pas de tir ELA-3 du centre spatial guyanais. La mission de ce premier vol de 2019 sera de placer en Orbite de Transfert Géosynchrone (GTO) deux satellites de communication. La performance demandée au lanceur pour ce vol est d’environ 10052 kg.

Installé en position haute sous la coiffe, le condosat géostationnaire HS-4/SGS-1 (Saudi Geostationary Satellite 1/Hellas Sat 4) composé de deux charges utiles : SGS1 du client Saoudien KACST et Hellas Sat 4 du Gréco-Chypriote HellasSat. Sa mission sera d’assurer des services de télécommunications avancés tels la télévision, Internet, de la téléphonie ainsi que des communications militaires sécurisées pour des clients des zones Europe, Afrique du sud et Moyen-Orient. Le satellite HS-4 / SGS-1 a été conçu, assemblé et intégré par le fabricant américain Lockheed Martin Space et sa masse est de 6495 kg, pour une durée de vie de 15 ans avec une extension possible à 23 ans. La séparation en vol aura lieu à T+27mn21s

Placé en position basse sous le module SYLDA se trouve le satellite indien GSAT-31 fabriqué par l'ISRO (Indian Space Research Organisation), fidèle client d'Arianespace. Sa mission sera de réaliser des télécommunications. D'une masse de 2536 kg, sa durée de vie est de 15 ans. Le satellite sera largué à T+42mn27s.

Ce lancement sera le 103ème d'une Ariane 5 et 70ème de la version ECA. Cette année, Arianespace prévoit 6 lancements de son lanceur lourd avant l'arrivée d'Ariane 6 à l'été 2020.

06.02.2019 : Succès du lancement et de la mise en orbite des satellites.

Retrouvez le sujet de discussion ICI
Revoir le lancement ICI


New Horizons survole Ultima Thule

Treize ans après son lancement, la sonde New Horizons vient de survoler un objet de la ceinture de Kuiper, 2014 MU69, surnommé "Ultima Thule", le 1er janvier 2019 à 5h33 UTC, un objet encore inconnu au moment de son lancement. Alors que la sonde approchait de son objectif principal, la planète naine Pluton qu'elle a dévoilée en juillet 2015, un programme d'observation a été mené avec le télescope spatial Hubble pour trouver un autre corps à dévoiler. Pour New Horizons, il s'agit du troisième survol, le premier ayant été celui du système jovien, en février 2007.

A 6,6 milliards de kilomètres du Soleil, soit 44 UA, New Horizons est passée à 3500 km de 2014 MU69, puis a envoyé les premiers signaux pour confirmer que le survol s'était bien déroulé. Ils ont été reçus le 1er janvier vers 15h30 UTC, indiquant que les observations prévues ont été réalisées. Deux images de très faible résolution ont été envoyées avant le survol, montrant une forme allongée avec deux lobes. Deux autres images de bonne résolution doivent être envoyées avant que la sonde ne soit en conjonction avec le Soleil du 4 au 9 janvier, ce qui empêchera la transmission des données. Elle pourra ensuite reprendre et durera près de 2 ans, le temps nécessaire pour envoyer 50 Go de données avec un débit de 0,5 à 1 kbits/s, le transmetteur de New Horizons n'ayant qu'une puissance de 15 W.

Malgré ses dimensions de 35 km par 15 km, 2014 MU69 est néanmoins un objet très intéressant car il est supposé ne pas avoir évolué depuis sa formation au début de l'existence du système solaire, dans cette même région, du fait du froid qui y règne et de sa petite taille. Il pourra ainsi être un très bon indicateur de la matière primordiale qui a donné naissance au système solaire.

Après ce survol de l'objet le plus lointain jamais réalisé, l'équipe de New Horizons va étudier les données qu'elle recevra au compte-gouttes, mais aussi scruter la portion du ciel vers laquelle se dirige la sonde, afin de trouver un troisième corps céleste à dévoiler. La recherche se fera aux limites de la sensibilité des instruments, que ce soit avec la sonde elle-même, ou avec Hubble si du temps d'observation est accordé. En cas de prolongation de la mission, donc du vote d'un budget, New Horizons pourrait être exploitée jusqu'au milieu des années 2030. C'est la puissance du générateur radio-isotopique, nécessaire au fonctionnement de la sonde et permettant d'éviter le gel de l'hydrazine, qui mettra alors fin à cette belle aventure.




Bilan spatial 2018

Cette année, 114 tirs auront été effectués dont 39 pour la Chine qui devient leader mondial devant les USA avec 35 lancements. L’Europe (11) et la Russie (17) sont un peu en retrait par rapport à 2017 et SpaceX bat son record avec 21 lancements contre 18 l’année dernière.
La Delta 2 a quitté la scène spatiale avec le lancement en septembre d'ICESat-2 alors que deux nouveaux lanceurs sont arrivés sur le marché : Electron de RocketLab avec 3 tirs réussis cette année et la Falcon Heavy de SpaceX, qui a décollé pour la première fois en février.
Coté vols suborbitaux, Virgin Galactic a lancé avec succès son SpaceShip 2 pour la 1ère fois au-dessus des 80 km d’altitude et semble donc prêt pour ses vols commerciaux qui se limiteront à cette altitude tandis que le lancement de la New Shepard de Blue Origin, qui ira jusqu'aux 100 km de la ligne de Karman, est repoussé en 2019.

L’exploration du système solaire n’est pas en reste avec le robot InSight qui s’est posé sur Mars accompagné pour la première fois de 2 cubesats qui ont continué leur route dans l'espace mais ont permis de servir de relais radio, la sonde solaire Parker qui a battu le record de proximité du Soleil, le lancement de la sonde BepiColombo qui, munie de ses propulseurs ioniques doit atteindre Mercure fin 2025 et, enfin, l’arrivée des sondes Hayabusa 2 autour de Ryugu et Osiris-Rex de Bennu, des géocroiseurs dont les études en cours devraient nous permettre d’en savoir un peu plus sur notre système solaire. Tout cela en partie grâce à la présence d’instruments européens sur InSight et Hayabusa 2.
La Chine, de son côté, a lancé avec succès la sonde Chang’e 4 et son rover qui doivent se poser sur la Lune début janvier.

En avril, la NASA a lancé le petit télescope de recensement d’exoplanètes TESS pendant que l’observatoire Kepler achevait sa mission en octobre. De leurs côtés, l’Europe, la Chine et l’Inde ont poursuivi le déploiement de leurs systèmes de navigation et de positionnement respectifs Galileo, Beidou et IRNSS.

Parmi les mauvaises nouvelles, on notera le décès en mars du grand physicien et cosmologiste britannique Stephen Hawking et en mai, celui du quatrième homme à avoir marché sur la Lune Alan Bean, l’annulation du projet Lunar Google X Prize faute de gagnant et la fin du rover Opportunity duquel nous n’avons plus de nouvelles depuis la dernière tempête martienne mais avec lequel les ingénieurs cherchent encore désespérément à entrer en contact.
La Russie aura connu un échec en vol du lancement de la capsule habitée Soyouz MS-10 sans conséquence grave pour l’équipage qui a pu revenir d'urgence sur Terre et la découverte d’une brèche dans le Soyouz MS-09 amarré à l'ISS dont on attend encore à ce jour les résultats d’expertise.

2019 : une année spatiale qui s’annonce très riche

L'année spatiale 2019 devrait être particulièrement riche. Dès le 1er janvier, la sonde américaine New Horizons devrait survoler Ultima Thule puis au 2ème trimestre la sonde Hayabusa 2 devra récolter des échantillons de poussière et larguer le rover Minerva-II2 sur l'astéroïde Ryugu. Sur le sol martien, Insight devra mettre en service ses instruments, en particulier le sismomètre SEIS développé sous l'égide du CNES.
Côté américain toujours, 2019 devrait enfin voir le retour de vaisseaux habités : le premier vol sans équipage, avec amarrage à l'ISS du Dragon Crew de SpaceX devraient intervenir fin janvier puis au mois de mars pour le Starliner CST-100. Ces lancements seront suivis d'un vol avec équipage, en juin pour le Dragon Crew et en août pour le CST-100.

La Falcon Heavy devrait effectuer deux vols, dont le premier avec une charge utile commerciale prévu en mars 2019. SpaceX pourrait de plus réaliser les premiers sauts de puce expérimentaux dans le sud du Texas d'un prototype de son vaisseau Starship, étage supérieur de l'ex-BFR.
3 lancements de Falcon 9 sont prévus à destination d'ISS avec les Dragon CRS 17 à 19, également desservie par deux vols de Cygnus (NG 11 et 12), les deux derniers HTV japonais (8 et 9) et les Progress-MS 11 à 13 russes. La station sera également visitée par trois Soyouz-MS avec équipage (12, 13 et 15) et un inhabité (MS-14). Parmi tous les nouveaux astronautes qui feront un séjour à bord de la station spatiale, signalons l'Italien Luca Parmitano qui s'envolera sur Soyouz MS-13 en juillet.
Les Russes espèrent pouvoir enfin lancer vers l'ISS en fin d'année le module Nauka, porteur du bras robotisé ERA de l'ESA.

La jeune société texane Firefly Space System devrait réaliser son premier lancement en septembre 2019 et Virgin Orbit avec LauncherOne devrait lancer ses premiers cubesats en cours d'année.

La Chine devrait confirmer en 2019 une grande première spatiale avec la poursuite de la première mission robotique sur la face cachée de la Lune de la sonde Chang'e 4 (atterrisseur et rover) lancée en décembre 2018 et dont l'alunissage est prévu entre les 1er et 3 janvier. Si un premier lancement de Longue Marche 5 en 2019 est couronné de succès, un lanceur de même type pourrait emporter en fin d'année la sonde Chang'e 5 qui doit tenter un retour sur Terre d'échantillons lunaires.

L'inde prévoit une mission comparable à Chang'e 4 sur la face visible de la Lune avec la mission Chandrayaan-2 qui devrait être lancée le 30 janvier. Celle-ci a un programme chargé avec le lancement de deux autres GSLV, quatre PSLV et d'un premier SSLV, petit lanceur à poudre.

Côté européen, le petit lanceur Vega essayera de poursuivre une carrière sans faute avec cinq missions dont le premier lancement de la Vega C, version plus puissante permettant de transporter des charges plus lourdes pouvant atteindre 2300 kg. Quant à Ariane 5, elle n'a à son programme que six lancements tandis que l'Europe travaille d'arrache-pied sur Ariane 6.

Enfin, côté vols touristiques, il est pratiquement certain maintenant que la NewShepard de Blue Origin et le SpaceShip2 de Virgin Galactic effectueront leurs premiers vols commerciaux suborbitaux en 2019.

Retour de l’équipage du Soyouz MS09

En orbite depuis le 6 juin 2018, l'équipage de Soyouz MS-09, composé du commandant Russe Sergueï Prokopyev, de l'Américaine Serena M. Auñón-Chancellor et de l'Allemand Alexander Gerst a quitté la station spatiale à 01h40 UTC ce 20 décembre 2018 pour une désorbitation 2h30 plus tard. Après la rentrée atmosphérique, la capsule a atterri à 05h02 UTC dans les steppes du Kazakhstan.

Membre de l'expédition 56/57, la mission aura connu un très léger allongement d'une semaine suite à l'échec du lancement de Soyouz MS-10 le 11 octobre dernier. L'identification rapide du problème a permis de reprendre rapidement les lancements habités et éviter un abandon temporaire de la Station Spatiale Internationale car un vaisseau Soyouz ne peut rester plus de 7 mois dans l'espace.
Durant ces 6 mois, 13 jours et 18 heures passés dans l'espace, Sergueï Prokopyev a réalisé 2 EVA, la deuxième pour inspecter leur vaisseau Soyouz victime d'une dépressurisation à cause d'un trou de 2 millimètres créant, le 30 août, une légère dépressurisation, quelque 2 mois et demi après son amarrage à l'ISS. Après réparation, le vaisseau a été déclaré apte à un retour en toute sécurité, d'autant que la partie endommagée ne rentre pas sur Terre.
A noter que durant cette mission Alexander Gerst aura été le premier allemand à commander l'ISS, le second européen après le Belge Franck De Winne, et le 4ème non Russe et non Américain.

Arrivée récemment, le Russe Kononenko, l'Américaine McClain et le Canadien Saint-Jacques du Soyouz MS-11 (Exp 58) restent donc seul à bord d'ISS jusqu'au 1er mars 2019 qui verra l'arrivée du Soyouz MS-12 à bord d'ISS avec 1 Russe ( Alexeï Ovtchinine) et 2 Américains ( Christina Hammock-Koch et Nick Hague).

Retrouvez le sujet de discussion ICI
Revoir l'atterrissage ICI

Liens

Les sites d'actualité :

Techno-Science, l'actualité technologique et scientifique
Flashespace.com, en direct du ciel et de l'espace
Futura-Sciences, au coeur de la science


Les sites créés par nos membres :

Kosmonavtika, le site francophone de la cosmonautique russe, par Nikolai
De la Terre à la Lune, le programme Apollo, un fantastique voyage ..., par Apolloman
Destination Orbite, par Yantar
Pioneer_astro, par Pioneer6014
Blog sur le suivi du développement de la capsule Orion, par Wakka
L'homme sur Mars, par Argyre
La liste des satellites lancés depuis 1957, par Astro-notes
Archéovidéos, par Nyos
Cosmopif
Bourane, Energia, et les navettes soviétiques, par Buran
Space Models, par Lunokhod2
Capcom Espace, l'encyclopédie de l'espace, par Capcom

Espace-Passion, par Tezio
ISS 360°, par Visite360Pro
Kosmosnews, l'actualité spatiale russe, par Patchfree


Quelques agences spatiales du monde :
L'ESA, l'agence spatiale européenne
La NASA, l'agence spatiale américaine
Roscosmos, l'agence spatiale russe
La JAXA, l'agence spatiale japonaise
Le Cnes, l'agence spatiale française
SpaceX
ISRO, l'agence spatiale indienne
CNSA, l'agence spatiale chinoise


Les « lives », l'espace en direct :
NASA TV, l'ISS et les lancements de la NASA en direct (UStream NASA-TV HD)
Vidéos et webcams en direct du Kennedy Space Center

Les lancements d'Arianespace en direct
Spaceflight Now, l'actualité du spatial en direct


Pour plus de liens, rendez vous dans la rubrique "l'astronautique sur le web" du forum.

Prochain évènement
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 28 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 27 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Jean Paul CY

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 446 le Mar 6 Fév 2018 - 22:02
Aidez le Forum par un don

Petites annonces

Statistiques
Nous avons 3997 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Cedric82

Nos membres ont posté un total de 422867 messages dans 18357 sujets
Bien utiliser le forum



Dédicaces
Les dédicaces des personnages de la conquête spatiale pour le forum
Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit