PortailForumRechercherS'enregistrerConnexionAccueil
Partagez | 
 

 1970 - 2020 : cinquante ans aprés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
socrate


socrate

Masculin Nombre de messages : 80
Age : 62
Localisation : Hyeres (Var)
Date d'inscription : 20/09/2005

1970 - 2020 : cinquante ans aprés Empty
MessageSujet: 1970 - 2020 : cinquante ans aprés   1970 - 2020 : cinquante ans aprés EmptyLun 10 Juil 2006 - 19:43

Dans le scénario actuel de la NASA, l'Homme ne devrait pas remettre le pied sur la Lune avant 2020, soit 50 ans aprés les premiers pas d'Armstrong. Le plus étonnant, c'est que les technologies et l'architecture de mission employées devraient être trés similaires !

Je n'y crois pas. En 1950, quels étaient les plans imaginés pour aller sur la Lune ? La décision de l'architecture finalement réalisée avait moins de dix ans en 1969. Pourquoi refaire Apollo ? On y retourne et on s'en va à nouveau ? Car il n'existe aucun intérêt à maintenir un habitat lunaire permanent, en tout cas rien qui ne puisse être fait mieux et moins cher par des machines.

Vous y croyez, vous ?
Revenir en haut Aller en bas
mic8
Donateur
Donateur

mic8

Masculin Nombre de messages : 2784
Age : 50
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 08/11/2005

1970 - 2020 : cinquante ans aprés Empty
MessageSujet: Re: 1970 - 2020 : cinquante ans aprés   1970 - 2020 : cinquante ans aprés EmptyLun 10 Juil 2006 - 23:01

@socrate a écrit:
Vous y croyez, vous ?

Non.
Je l'espère, car je place de l'éspoir dans tout projet spatial, mais pour moi il s'agit clairement d'un but politique à court terme, qui ne se réallisera pas dans la forme prévue actuellement.

Apollo était aussi un projet politique, mais dans un contexte complètement différent, où les USA devaient repasser au 1er plan devant leur (singulier) ennemi de l'époque, et ce surtout sur un plan psychologique.
On est loin de telles considérations actuellement. Même sur leurs projets purement militaires, ils font de telles valses-hésitation actuellement, que je n'y croit guère.

Mais j'espère quand même !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mic8.ch/satobserver
socrate


socrate

Masculin Nombre de messages : 80
Age : 62
Localisation : Hyeres (Var)
Date d'inscription : 20/09/2005

1970 - 2020 : cinquante ans aprés Empty
MessageSujet: Re: 1970 - 2020 : cinquante ans aprés   1970 - 2020 : cinquante ans aprés EmptyLun 10 Juil 2006 - 23:44

Ne pensez-vous pas qu'une grande partie de l'avenir de l'espace habité appartient à la génération Spaceship One ?

1. L'entreprise privée a trouvé une motivation financière dans le tourisme spatial, qu'aucune agence d'état ne revendiquera.
2. L'obsession de la sécurité est le prix imposé par les politiques dans les décisions concernant une administration publique. Le privé y est moins astreint, tant qu'il ne transporte pas du public payant.
3. L'esprit d'innovation semble gagner le secteur privé plus nettement que le secteur public, qui ressert un plat froid.

Dans ce contexte, les Russes qui prennent une voie médiane (financement privé mais développement antérieur public) ne sont-ils pas avantagés ?
Revenir en haut Aller en bas
lambda0


lambda0

Masculin Nombre de messages : 4578
Age : 53
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

1970 - 2020 : cinquante ans aprés Empty
MessageSujet: Re: 1970 - 2020 : cinquante ans aprés   1970 - 2020 : cinquante ans aprés EmptyMar 11 Juil 2006 - 7:41

@socrate a écrit:
Ne pensez-vous pas qu'une grande partie de l'avenir de l'espace habité appartient à la génération Spaceship One ?
1. L'entreprise privée a trouvé une motivation financière dans le tourisme spatial, qu'aucune agence d'état ne revendiquera.
C'est peut-être une bulle qui peut se dégonfler au premier accident spectaculaire qui fera des victimes.
Après l'accident du Hindenbourg, les zeppelins ont disparu de l'histoire...

@socrate a écrit:

3. L'esprit d'innovation semble gagner le secteur privé plus nettement que le secteur public, qui ressert un plat froid.
Les lois de la physique sont les mêmes pour tout le monde, et les gens qui réfléchissent à des concepts avancés à la NASA me semble plutôt assez créatifs.

A+
Revenir en haut Aller en bas
vp


vp

Masculin Nombre de messages : 2743
Age : 46
Localisation : RP
Date d'inscription : 21/09/2005

1970 - 2020 : cinquante ans aprés Empty
MessageSujet: Re: 1970 - 2020 : cinquante ans aprés   1970 - 2020 : cinquante ans aprés EmptyMar 11 Juil 2006 - 9:18

@socrate a écrit:
Ne pensez-vous pas qu'une grande partie de l'avenir de l'espace habité appartient à la génération Spaceship One ?

1. L'entreprise privée a trouvé une motivation financière dans le tourisme spatial, qu'aucune agence d'état ne revendiquera.
2. L'obsession de la sécurité est le prix imposé par les politiques dans les décisions concernant une administration publique. Le privé y est moins astreint, tant qu'il ne transporte pas du public payant.
3. L'esprit d'innovation semble gagner le secteur privé plus nettement que le secteur public, qui ressert un plat froid.

Dans ce contexte, les Russes qui prennent une voie médiane (financement privé mais développement antérieur public) ne sont-ils pas avantagés ?

Je suis d'accord que les pays occidentaux ont trop l'obsession de la sécurité. L'avenir est probablement à une puissance spatiale qui prendra des risques à ce sujet. La Chine ?
Revenir en haut Aller en bas
Argyre


Argyre

Masculin Nombre de messages : 3385
Age : 54
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

1970 - 2020 : cinquante ans aprés Empty
MessageSujet: Re: 1970 - 2020 : cinquante ans aprés   1970 - 2020 : cinquante ans aprés EmptyMar 11 Juil 2006 - 10:01

@socrate a écrit:
Je n'y crois pas. En 1950, quels étaient les plans imaginés pour aller sur la Lune ? La décision de l'architecture finalement réalisée avait moins de dix ans en 1969. Pourquoi refaire Apollo ? On y retourne et on s'en va à nouveau ? Car il n'existe aucun intérêt à maintenir un habitat lunaire permanent, en tout cas rien qui ne puisse être fait mieux et moins cher par des machines.

Vous y croyez, vous ?
Bonjour,

Tout d'abord, je voudrais qu'on arrête cette expression stéréotypée empruntée aux expressions démagogiques de la NASA des années 80 "mieux et moins cher par des machines". En effet, faire mieux avec des machines sans l'homme, certainement pas, en tout cas pas à l'heure actuelle, je ne pense pas qu'il y ait même débat sur ce point, ou en tout cas j'en serais très surpris.
Et en ce qui concerne "moins cher", là encore, c'est vite dit. Moins cher selon quel critère et pour quel objectif ? Il suffit de considérer la distance parcourue par les rovers martiens actuellement sur la planète (environ 20 km à 2) et le nombre de roches analysées pour comprendre que les machines ont un rendement très faible comparé à celui des humains, et donc que pour un objectif scientifique étalé sur une cinquantaine d'années, il n'est pas du tout évident que 100 missions robotiques soient plus efficaces et donc moins chères qu'1 seule mission habitée. Remarque : et si on s'intéresse à un rendement scientifique sur 200 ans et plus, alors là il n'y a plus photo, sauf révolution en intelligence artificielle, à coût comparable les missions habitées rapporteraient bien plus que des missions exclusivement robotiques, ça me parait évident (mais on peut en discuter).

Maintenant en ce qui concerne l'intérêt d'une mission lunaire isolée de type Apollo, je suis complètement d'accord, cela ne sert à rien. Cependant, une telle mission s'inscrit dans une perpective de séjour prolongé sur la Lune avant de tenter une mission habitée vers Mars (programme Bush). Ca n'a donc rien à voir avec une mission Apollo. En fait, même dans cette optique, je suis le premier à contester l'utilité d'une première mission de type Apollo. Mais quoi qu'il en soit, la logique de la NASA reste relativement cohérente et je ne vois pas pourquoi il ne faudrait pas y croire, alors même que le programme a déjà commencé et qu'il y aura de l'argent pour ce programme dès qu'on aura remplacé la navette et fini l'ISS. Le congrès américain, échaudé par les surcoûts liés à la navette et à l'ISS a voté le budget de la NASA, donc eux apparemment ils y croient et même les gars du JPL sont favorables aux vols habités vers Mars.
Bref, personnellement, non seulement j'y crois, mais je soutiens très fort cette initiative. Si les Européens pouvaient faire de même ....
Quant à Space ship one, on en reparlera lorsqu'ils auront réussi à mettre en orbite leur premier vaisseau spatial, pour l'instant ils n'ont réussi qu'à construire un jouet pour faire mumuse à quelques encablures de la Terre.

Cordialement,
Argyre
Revenir en haut Aller en bas
Tianski


Tianski

Masculin Nombre de messages : 91
Age : 62
Localisation : Montmartre
Date d'inscription : 15/02/2007

1970 - 2020 : cinquante ans aprés Empty
MessageSujet: Re: 1970 - 2020 : cinquante ans aprés   1970 - 2020 : cinquante ans aprés EmptyJeu 22 Fév 2007 - 20:52

Il est clair que des vols et une (ou des) base(s) habités sur la Lune ne présenteront, dans les décennies à venir, aucune utilité justifiant leur coûten, en tout cas tant que tels.

Je ne leur vois un intérêt que replacés dans un contexte plus large :

a) comme banc d'essai (à 3 jours de la Terre) de mission + lointaines (traduire : vers Mars)

b) comme objet de prestige politique (comme hier vis a vis de l'URSS, p-ê demain vis à vis de la Chine qui laisse régulièrement entendre avoir aussi un tel projet)

c) et ce qui n'est pas le - important, pour maintenir les équipes et le savoir faire, en attendant une nouvelle percée technique, notamment dans la motorisation

j'espère évidemment que l'une des ces raisons, ou les 3 réunies, poussera un tel programme ...
Revenir en haut Aller en bas
 
1970 - 2020 : cinquante ans aprés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: Exploration du système solaire, et au delà ... :: La Lune-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com