Exploration du système solaire: l'Esa lance ses consultation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Hmmmm ! ca fait un peu, on fait quoi maintenant ?
ils devraient s'inscrire sur le forum, y'en a plein ici des idées.
:lolnasa: :hermes: :esanasa: :esamour:

:lol!:

Article :


'Agence spatiale européenne (Esa) a lancé une série de consultations pour définir son programme d'exploration du système solaire à long terme, alors même que se multiplient dans le monde les projets visant à envoyer des hommes sur la Lune, voire sur Mars.

Un premier atelier a réuni plus de 170 personnes - scientifiques, industriels mais aussi représentants de la société civile - les 8 et 9 janvier à Edimbourg, ont indiqué mercredi à Londres des responsables de l'Esa et de l'agence spatiale britannique BNSC lors d'une conférence de presse.

"Ce n'était pas destiné à être un atelier décisionnel, mais le début d'un processus qui va se développer au cours des 18 prochains mois" jusqu'à la réunion ministérielle de l'Esa prévue au deuxième semestre 2008, a expliqué Manuel Valls, responsable de la politique d'exploration à l'Esa.

D'autres réunions du même type sont prévues en Italie (mai ou juin) et en Allemagne (octobre/novembre), a-t-on précisé à l'Esa.

La Lune, Mars et les astéroïdes devraient être les principales cibles de l'effort d'exploration européen, selon le Pr John Zarnecki, qui dirigeait les débats d'Edimbourg pour leur volet scientifique. Avec, à chaque fois, un même fil conducteur: la recherche de la vie et de ses origines.

"Nous pourrions aller sur un astéroïde primitif, y collecter de la matière organique et la renvoyer sur Terre. Ce type de mission pourrait servir à développer et tester les technologies nécessaires à l'exploration de la Lune et de Mars", a expliqué le Pr Zarnecki. Pour Mars, également, l'objectif principal serait de ramener sur Terre des échantillons significatifs de sol.

La Lune reste particulièrement intéressante, car elle "conserve la trace de ce qui passait dans le système solaire intérieur dans ses premières années". Pour les scientifiques, "la Lune est un musée", a-t-il lancé.

C'est aussi le seul endroit où installer un radiotélescope basse fréquence, puisque les ondes traquées par ce type d'installation sont stoppées par l'ionosphère terrestre. Un tel instrument est aussi trop étendu pour être supporté par un satellite. On pourrait imaginer que ses capteurs soient gravés sur un film de plastique que l'on pourrait ensuite poser sur la surface lunaire comme une simple moquette, s'est amusé le Pr Zarnecki.

Contrairement à des interprétations de la presse britannique, la possibilité que la Grande-Bretagne puisse mener ces expériences en solo "est la solution la plus improbable", a insisté David Parker, le responsable de la recherche spatiale au sein de la BNSC, lors de la même conférence.

Les responsables de l'Esa ont souligné qu'il n'y avait pas d'antagonisme entre exploration robotique et humaine du système solaire, même si les britanniques sont par tradition de fervents partisans des vols non habités.

Les Européens vont devoir aussi définir leur degré de participation à la future base lunaire proposée par les Américains. Mais, échaudés par les déboires de la Station spatiale internationale, il n'est pas question pour eux de se retrouver pieds et poings liés face à la puissante Nasa.

"Nous avons besoin de maintenir un grand degré d'autonomie en Europe", a souligné M. Valls. "Il nous faut développer des technologies sensibles. Ce qu'il n'est pas question pour nous de faire: rejoindre une initiative de tiers où l'autonomie européenne serait réduite ou non existante".

source info : nouvelobs

http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/sciences/20070110.SCI0512/exploration_du_systeme_solaire_lesa_lance_ses_consultat.html
zx
zx

Messages : 2650
Inscrit le : 02/12/2005
Age : 58 Masculin
Localisation : Loir et Cher

Revenir en haut Aller en bas


RTG ! RTG !
J'aimerais bien que l'Europe pousse un peu plus loin dans le système solaire ... Et pourquoi pas vers le satellite éponyme de Jupiter ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Une mission vers Europe ? comme pour Titan.

Comme dirait quelqu'un, que j'ai lu personnellement

Tous ces mondes vous appartiennent, sauf Europe.

:study: :D
zx
zx

Messages : 2650
Inscrit le : 02/12/2005
Age : 58 Masculin
Localisation : Loir et Cher

Revenir en haut Aller en bas


@zx a écrit:Une mission vers Europe ? comme pour Titan.

Comme dirait quelqu'un, que j'ai lu personnellement

Tous ces mondes vous appartiennent, sauf Europe.

:study: :D
Moi aussi c'est un peu à cause de ça, je ne suis plus objectif désormais ;)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Europe à l'Europe !

N'ayant pas de programme habités, je pense que l'on peut réellement briller dans le système solaire. Il me tarde d'avoir les premiers retours !
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12333
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 47 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


Même nos programmes d'exploration automatique paraissent bien ternes par rapport à ce qui est en gestation de l'autre côté de l'Atlantique...

Pendant qu'on réfléchit sérieusement à l'envoi de sondes vers la Lune afin d'y rechercher l'origine de la vie (!), voici à quoi ressemble certaines visions à long terme de la NASA en exploration automatique :
http://interstellarexplorer.jhuapl.edu/
http://interstellarexplorer.jhuapl.edu/overview/vision.html
http://interstellar.jpl.nasa.gov/
http://www.lmsal.com/sec/Roadmap/AppendixA/isp.html
lambda0
lambda0

Messages : 4625
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 53 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


@lambda0 a écrit:Même nos programmes d'exploration automatique paraissent bien ternes par rapport à ce qui est en gestation de l'autre côté de l'Atlantique...

Pendant qu'on réfléchit sérieusement à l'envoi de sondes vers la Lune afin d'y rechercher l'origine de la vie (!), voici à quoi ressemble certaines visions à long terme de la NASA en exploration automatique :
http://interstellarexplorer.jhuapl.edu/
http://interstellarexplorer.jhuapl.edu/overview/vision.html
http://interstellar.jpl.nasa.gov/
http://www.lmsal.com/sec/Roadmap/AppendixA/isp.html

Tout-à-fait d'accord avec lamda0. Les Etats-Unis "jouent dans la cour des Grands" alors que l'Europe reste incurablement décidée à rester dans celle des Petits.

Ripley

Messages : 1999
Inscrit le : 07/09/2006
Age : 65 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


Interstellar Probe ?! :suspect:

Visiblement l'anomalie Pionneer leur a donné quelques idées...
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12333
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 47 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas



...
La Lune, Mars et les astéroïdes devraient être les principales cibles de l'effort d'exploration européen, selon le Pr John Zarnecki, qui dirigeait les débats d'Edimbourg pour leur volet scientifique. Avec, à chaque fois, un même fil conducteur: la recherche de la vie et de ses origines.
...
"Nous pourrions aller sur un astéroïde primitif, y collecter de la matière organique et la renvoyer sur Terre. Ce type de mission pourrait servir à développer et tester les technologies nécessaires à l'exploration de la Lune et de Mars", a expliqué le Pr Zarnecki. Pour Mars, également, l'objectif principal serait de ramener sur Terre des échantillons significatifs de sol.

La Lune reste particulièrement intéressante, car elle "conserve la trace de ce qui passait dans le système solaire intérieur dans ses premières années". Pour les scientifiques, "la Lune est un musée", a-t-il lancé.
...

En lisant cet article, on a l'impression que les objectifs risquent bien d'être définis en fonction de notre maîtrise technologique actuelle : ce n'est donc absolument pas une réflexion à long terme, à moins que long terme=10 ans.
Dans une vraie réflexion, on dit, par exemple : on veut aller vers Uranus, rapporter des échantillons de Titan ou Europe, se satelliser autour de Pluton, explorer l'espace interstellaire proche, etc., ensuite on détermine les technologies requises pour celà et les budgets nécessaires pour les développer.
Ici, on se limite à la Lune, Mars, quelques astéroides, etc. parce que c'est ce qu'on sait faire à très court terme, on évite soigneusement de définir des objectifs qui nécessiteraient de mettre sur le tapis l'énergie nucléaire ou des développements sérieux et innovants en propulsion, par exemple : évidemment, ça coûte cher, c'est risqué, laissons d'abord les américains brûler des dollars sur ce genre de trucs, et si ça marche, on pourra toujours suivre.
Et est-il très sérieux de présenter une mission vers un astéroide avec retour comme du long terme, alors que cette petite sonde japonaise, Hayabusa, est sur le chemin du retour, avec (espérons-le...) son précieux chargement picoré sur un astéroide ? Si celà présente vraiment un intérêt, ce n'est pas à "long terme" qu'on devrait être capable de faire ce genre de chose, c'est maintenant, à court terme !

Bon, pour être un peu positif : il y a quand même de belles missions dans les tuyaux pour la prochaine décennie, comme Gaia, peut-être Darwin, des missions planétaires comme Bepi-Colombo, cométaire avec Rosetta, et quelques sondes martiennes.
Et ce n'est que le début de la consultation, qui dure 18 mois.
Attendons de voir ce qu'il va en sortir.
lambda0
lambda0

Messages : 4625
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 53 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas


A l'ESA, certains travaillent sur des concepts intéressants : http://www.esa.int/gsp/ACT/index.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum