Les atmosphères de Mars et Vénus étonnamment similaires (Esa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


http://fr.news.yahoo.com/afp/20080305/tsc-astronomie-mars-venus-c2ff8aa.html

PARIS (AFP) - Les planètes Mars et Vénus sont "étonnamment similaires", selon plusieurs études analysant les données transmises par des instruments à bord des sondes Mars Express et Venus Express, a annoncé mercredi dans un communiqué l'Agence spatiale européenne (Esa).

(Publicité)
Selon ces 19 études, à paraître dans un numéro spécial de la revue Planetary and Space Science et dont certaines sont déjà en ligne, malgré leurs différences en taille et dans leur distance par rapport au Soleil, les deux planètes ont toutes deux des faisceaux de particules électriquement chargées s'échappant de leurs atmosphères.

Ces particules, note encore l'Esa, sont accélérées par leur interaction avec le vent solaire, des électrons libres, ions et protons libérés par le Soleil.

Sur Terre, le vent solaire n'interagit pas directement avec l'atmosphère, étant détourné par le magnétisme de la planète. Mais ni Mars, ni Vénus, n'ont de champ magnétique important, et leur atmosphère subit donc de plein fouet l'influence du vent solaire.

Les chercheurs, selon l'Esa, ont été surpris de constater que sur ces deux astres, cette interaction "crée un champ magnétique faible, drapé autour de chaque planète et se développant du côté +nuit+ en une longue queue".

Malgré les différences de densité des deux atmosphères - épaisse sur Vénus, ténue sur Mars -, les instruments des sondes ont "découvert que la structure de leurs champs magnétiques était semblable". "Cela vient du fait que la densité de l'ionosphère à 250 km d'altitude est étonnamment similaire dans les deux cas", écrit un des astronomes, Tielong Zhang, de l'Académie de Wissenschaften en Autriche.

Les mesures ont été réalisées par les deux appareils "Aspera" (Analyser of Space Plasmas and Energetic Atoms) des sondes dans les régions magnétiques situées derrière les planètes, d'où s'échappent de plus grandes quantités de particules chargées électriquement.

L'observation parallèle des pertes des deux atmosphères permettra peut-être de déterminer leur composition dans le passé et de "mesurer l'évolution des climats des planètes", selon un des chercheurs responsables d'Aspera, David Brain, de l'Université de Californie à Berkeley.
zx
zx

Messages : 2650
Inscrit le : 02/12/2005
Age : 60 Masculin
Localisation : Loir et Cher

Revenir en haut Aller en bas


@zx a écrit:

PARIS (AFP) [...] Tielong Zhang, de l'Académie de Wissenschaften en Autriche.


Toujours aussi fortiche, l'agence france-presse ! Wissenschaften n'est pas un nom d'endroit, mais veut seulement dire "sciences". Le chercheur en question travaille à l'Académie des Sciences de Graz. Et Graz est en Autriche LOL
Snoopy
Snoopy

Messages : 763
Inscrit le : 06/10/2005
Age : 65 Masculin
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas


Vénus et Mars
Similitudes atmosphériques


Les planètes Vénus et Mars seraient plus semblables que le pensaient les astronomes jusqu'à aujourd'hui, et ce, malgré leurs différentes tailles et distances par rapport au Soleil.

La compilation des données recueillies par les sondes Mars et Vénus Express de l'ASE montre que les deux planètes telluriques ont toutes deux des faisceaux de particules électriquement chargées qui s'échappent de leurs atmosphères.

Selon les chercheurs, ces particules sont accélérées par leur interaction avec le vent solaire.

Ce vent n'interagit pas directement avec l'atmosphère sur Terre, puisqu'il est détourné par le magnétisme de la planète. Or, ni Mars ni Vénus n'ont de champ magnétique important. Leur atmosphère subit donc de plein fouet l'influence de ce vent.

L'ASE constate que sur les voisines de la Terre, cette interaction crée un champ magnétique faible, drapé autour de chaque planète, qui se développe du côté obscur en une longue queue.

Les instruments des sondes montrent que les deux atmosphères, épaisse sur Vénus et ténue sur Mars, possèdent des champs magnétiques aux structures très semblables, malgré les différences de densité
«Cela vient du fait que la densité de l'ionosphère à 250 km d'altitude est étonnamment similaire dans les deux cas. — Tielong Zhang, de l'Académie de Wissenschaften»

Les mesures ont été réalisées par les deux appareils Aspera des sondes dans les régions magnétiques situées derrière les planètes, d'où s'échappent de plus grandes quantités de particules chargées électriquement.

Ces observations, selon les chercheurs, permettront peut-être de déterminer la composition de ces planètes dans le passé et de mesurer l'évolution de leurs climats respectifs.

Le détail de ces études est publié dans la revue Planetary and Space Science.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Science-Sante/2008/03/06/003-venus-mars-atmosphere.shtml
avatar
Phobos

Messages : 468
Inscrit le : 11/12/2007
Age : 31 Masculin
Localisation : québec/Québec

Revenir en haut Aller en bas


(fusion des 2 sujets)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum