Le sommeil fragile des astronautes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le sommeil fragile des astronautes Empty Le sommeil fragile des astronautes

Message Ven 8 Aoû 2014 - 10:02


Une étude NASA portant sur les astronautes à bord de la navette et de l'ISS (en tout 85 étudiés)  indique que la prise de somnifère pour pouvoir dormir est assez répandue.
Une durée moyenne de sommeil de 6 h environ, n'est malgré tout pas optimale.

http://actu.orange.fr/sciences/les-astronautes-ont-largement-recours-aux-somniferes-dans-l-espace-afp_CNT0000003sjj1.html

Dans l'espace se reposer, n'est pas de tout repos  🤡
montmein69
montmein69

Messages : 18299
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


intéressant ; je me suis souvent demandé quelle était leur durée de "sommeil" - leur nuit - d'une traite, et les périodes ; j'imaginais qu'ils scindaient leur nuit en 2 ou 3 périodes ...
Gergovi
Gergovi

Messages : 5255
Inscrit le : 29/03/2014
Age : 64 Masculin
Localisation : ISERE

Revenir en haut Aller en bas


Il faut y voir plusieurs facteurs:
- il y a beaucoup de bruit dans ISS, pas simple pour dormir
-il y a deux équipes, donc toujours 3 membres en activité, ce qui génère forcément du bruit
-en début de mission, la pesanteur doit pas mal perturber et le sommeil doit en patir quelques jours
-Le rythme jour/nuit du corps humain est basé sur la lumière des cycles solaires sur Terre. Or en orbite la nuit arrive toutes les 45mn, et à bord les lumières sont allumées en permanence ce qui perturbe beaucoup. Dans les sous marin, je sais qu'une lumière rouge est utilisée à bord quand il fait nuit dehors pour maintenir ce rythme physiologique important. C'est étonnant qu'il n'y ait pas ce système à bord.
Personnellement il m'arrive occasionnellement de travailler une semaine en nuit, et ce décalage (travailler la nuit, dormir le jour) déboussole complètement l'organisme, et la fatigue et la qualité de sommeil s'en ressentent fortement.

Je suis surpris de l'utilisation de somnifères car j'avais toujours entendu dire que ça ne provoquait pas un sommeil récupérateur et entrainait meme une dépendance.
Mustard
Mustard
Admin
Admin

Messages : 29557
Inscrit le : 16/09/2005
Age : 52 Masculin
Localisation : Rouen/Normandie

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


@Mustard a écrit:-il y a deux équipes, donc toujours 3 membres en activité

Non non, c'était comme ça sur la navette, mais sur l'ISS ils dorment tous en même temps.

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 9978
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 35 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


@nikolai39 a écrit:
@Mustard a écrit:-il y a deux équipes, donc toujours 3 membres en activité

Non non, c'était comme ça sur la navette, mais sur l'ISS ils dorment tous en même temps.
Y a meme pas une personne pour veiller et assurer au moins une garde ?
Mustard
Mustard
Admin
Admin

Messages : 29557
Inscrit le : 16/09/2005
Age : 52 Masculin
Localisation : Rouen/Normandie

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


@Mustard a écrit:
@nikolai39 a écrit:
@Mustard a écrit:-il y a deux équipes, donc toujours 3 membres en activité

Non non, c'était comme ça sur la navette, mais sur l'ISS ils dorment tous en même temps.
Y a meme pas une personne pour veiller et assurer au moins une garde ?

Ben non... Il y en a déjà quelques dizaines à Koroliov et à Houston !

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 9978
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 35 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


Un article plutôt complet sur le Nouvel Obs'
Lien de l'article
Kitu
Kitu

Messages : 1023
Inscrit le : 13/05/2014
Age : 22 Masculin
Localisation : Paris

http://www.afcavf.org/index/page/id/accueil

Revenir en haut Aller en bas


Dans l'article il est dit qu'il ont leur espace de sommeil est à l'abris du bruit. Bon ce n'est pas des caissons insonorisé non plus leur couchette.
Au pire ils peuvent pas utiliser des bouchons ?

Bon se pose le soucis en cas d'alarme ou bruit suspect de ne pas l'entendre ...

Après peut être que dans l'espace on est moins "fatigué" physiquement à cause de l'absence de pesanteur. La sérotonine mal régulé etc


Dernière édition par lionel le Ven 8 Aoû 2014 - 22:04, édité 1 fois
lionel
lionel

Messages : 2195
Inscrit le : 11/11/2009
Age : 35 Masculin
Localisation : Herault

Revenir en haut Aller en bas


@lionel a écrit:Dans l'article il est dit qu'il ont leur espèce de sommeil à l'abris du bruit. Bon ce n'est pas des caissons insonorisé non plus leur couchette.
Au pire ils peuvent pas utiliser des bouchons ?

Je me souviens que lors de l'arrivée de l'ATV-1 les astronautes aimaient y dormir à cause de son silence.Donc les coins couchettes semblent tout de même bruyants.
Mustard
Mustard
Admin
Admin

Messages : 29557
Inscrit le : 16/09/2005
Age : 52 Masculin
Localisation : Rouen/Normandie

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


Et aussi un article de la NASA pour les anglophones. Je comprends mais pas trop. Serait il possible de faire un résumé ou rien de nouveaux par rapport au reste ?
Article de la NASA
Kitu
Kitu

Messages : 1023
Inscrit le : 13/05/2014
Age : 22 Masculin
Localisation : Paris

http://www.afcavf.org/index/page/id/accueil

Revenir en haut Aller en bas


L'article indique

NASA scientists and NASA-funded external researchers, including those involved in this study, have investigated issues related to astronaut sleep deprivation for decades.
C'est effectivement étudié depuis des décennies (et avec aussi des comparatifs avec les travailleurs sur Terre comme des pilotes de ligne et dans des environnements stressants). On ne semble guère avancer.
Sapiens sapiens avait sa grotte, l'obscurité, des fumets de feu de bois et d'entrecôtes de mammouth, le ronflement sécurisant de ses semblables ... il va falloir se lancer dans la réalité pré-historique étendue pour recréer cela.   🤡
montmein69
montmein69

Messages : 18299
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@Kitu a écrit:Et aussi un article de la NASA pour les anglophones. Je comprends mais pas trop. Serait il possible de faire un résumé ou rien de nouveaux par rapport au reste ?
Article de la NASA
J'ai lu le résumé de l'étude parue dans The Lancet Neurology :

http://www.thelancet.com/journals/laneur/article/PIIS1474-4422(14)70122-X/abstract

Ont été testés 64 astronautes sur 80 missions STS (26 vols différents 2001-2011, 1063 jours en vol cumulés) et 21 astronautes de 13 missions ISS (2006-2011, 3248 jours en vol cumulés), avec des données au sol pour tous (4014 j).

Périodes testées : 2 semaines environ 3 mois avant le vol, les 11 jours avant le vol, le vol, la semaine après le vol.

Résultats sur les durées de sommeil, présentés à ma manière sur la base de leurs chiffres : les astros dorment plus durant la semaine après le vol que pendant les 3 autres périodes testées.

Je ne suis pas neurologue ni même médecin mais je ne suis pas surpris : on dort plus quand on est fatigué ... L'entraînement est très éprouvant (déjà Apollo 9 avait été retardé de qqs jours car l'équipage était plus ou moins en train de tomber malade pour cause d'épuisement). La période pré-vol (quarantaine) doit permettre un peu de repos, mais un stress bien normal se développe. Les missions STS étaient des "sprints", en environnement tendu professionnellement, bruyant, avec probablement des passages euphoriques à grosse décharge d'adrénaline, un peu de "mal de l'espace". Au retour, ils sont rentrés vivants, en ayant réussi leur mission, et ils sont vannés : alors ils dorment bien ...
avatar
cosmochris

Messages : 1644
Inscrit le : 01/01/2011
Age : 56 Masculin
Localisation : 31

Revenir en haut Aller en bas


@Mustard a écrit:
Je suis surpris de l'utilisation de somnifères car j'avais toujours entendu dire que ça ne provoquait pas un sommeil récupérateur et entrainait meme une dépendance.

Résultats (article de Lancet Neurology cité plus haut) sur la prise de somnifères en vol : 61 (78%) de 78 astronautes de missions STS, pour 500 (52%) de 963 nuits. 12 (75%) de 16 astronautes ISS s'en servent (sans autre précision donnée dans le résumé).

Pour un vol STS d'environ 12 jours, le risque de dépendance doit être faible, et ça doit tout de même apporter un "soulagement" (réel ou placebo) propice au sommeil quand on a le mal de l'espace, ou mal au dos, ou la nuit avant une EVA ou le retour, ...
avatar
cosmochris

Messages : 1644
Inscrit le : 01/01/2011
Age : 56 Masculin
Localisation : 31

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum