Espace russe habité après 2024 : ISS, ROS ou Chine ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Cet article de SpaceNews fait le point sur le futur de l'espace habité en Russie : http://spacenews.com/russias-post-iss-plans-a-mystery-at-best/

Ce futur est toujours aussi flou, avec ces différentes alternatives publiquement évoquées :
- continuer à participer au programme ISS jusqu'en 2028,
- séparer les derniers modules russes en 2024 pour former une station indépendante nationale,
- une coopération avec la Chine, qui ne serait possible que si les chinois changeaient l'inclinaison de l'orbite de leur future station, qui est actuellement de 43°.

Question que je me pose : Baïkonour se situe à 45° 57' de latitude nord. Si la volonté de coopérer était forte, d'un point de vue logistique un accord pourrait-il être conclu pour survoler la Mongolie et la Chine durant les lancements, afin de gérer la récupération des étages tombés au sol et celle des équipages en cas d'interruption de la phase propulsée ? Dans ce cas, la Chine n'aurait qu'à augmenter l'inclinaison de l'orbite de sa future station d'un peu plus de 2° pour que la Russie puisse y accéder par ses propres moyens. Sinon, il faudrait l'augmenter de plus de 8°.
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 23556
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 48 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


Mouais. L'auteur, selon moi, ne fait que démontrer qu'il est mal informé.

Comme il le dit lui-même, il a été acté qu'ils feront la ROS après l'ISS avec Nauka+Pritchal+NEM.
La question de savoir s'ils la feront en 2024 ou en 2028 n'est pas un problème russe, mais international. Ils la feront quand l'ISS sera désorbitée, et personne ne sait encore quand elle sera désorbitée.

Concernant la coopération avec la Chine, des rapprochements sont certes envisagés, mais ils concernent des expériences communes et, au mieux, quelques missions communes symboliques. Il n'y a aucun flou particulier sur le sujet.

Je trouve cet article très mauvais, car entre l'Europe, les États-Unis et la Russie, c'est certainement la troisième qui a les projets les plus précis et les mieux définis. L'inverse, donc, de ce que l'article tente de démontrer. Encore faut-il faire l'effort de s'intéresser aux nouvelles venant de Russie pour comprendre leurs plans, ce que bien peu de journalistes font.

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 10063
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 36 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum