StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement

Page 40 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


J'espère juste qu'ils mèneront à bien le lanceur 9m, pas qu'il le mettront à la poubelle à mi-chemin pour faire du 18m (ou comment la fuite en avant permet de faire du sur-place :D)

Thierz
Admin
Admin

Messages : 6294
Inscrit le : 12/03/2008

Revenir en haut Aller en bas


Voilà ce que donnerait un starship avec un diamètre de 18 m
https://twitter.com/13ericralph31/status/1166951703687483392
L'Augure
L'Augure

Messages : 394
Inscrit le : 16/11/2018
Age : 20 Masculin
Localisation : Seine et marne

Revenir en haut Aller en bas


18 mètres... DIX HUIT METRES!!! :shock: :bounce1:


Bon, je pense pas qu'ils abandonnent le starship de 9 mètres pour tenter de faire quelque chose d'aussi énorme, c'est juste un vague projet à long terme: rien que construire l'infrastructure pour fabriquer, transporter et tester un lanceur aussi énorme (240 m de haut, combien de milliers de tonnes???) représenterait un véritable défi et des années de travail...

Un tel lanceur ne semble en outre pas nécessaire pour les objectifs actuels de conquête spatiale... Si une colonisation massive de Mars ou autre est sérieusement envisagée, ça le deviendra, mais on n'en est pas encore là.
Roch
Roch

Messages : 109
Inscrit le : 11/01/2018
Age : 33 Masculin
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas



Généralement dans ces graphiques on met toujours la vénérable Saturn V :D

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 6294
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 43 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


Oubliez Saturn V, vu les proportions maintenant il va falloir changer les habitudes et mettre la tour Eiffel pour avoir un point de comparaison valable ! :)

Maurice

Messages : 1112
Inscrit le : 25/10/2011
Age : 35 Masculin
Localisation : Val d'oise

Revenir en haut Aller en bas


Et par rapport à un vaisseau Klingon ? :D
http://merzo.net/indexSD.html

Accessoirement, il doit y avoir une limite à la hauteur, déterminée par la densité surfacique de la poussée, en N/m². Au delà de cette hauteur limite, la propulsion ne bat plus le poids. Et donc les homothéties préservant la forme, ça a ses limites.
lambda0
lambda0

Messages : 4613
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 53 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


@Thierz a écrit:

Généralement dans ces graphiques on met toujours la vénérable Saturn V :D
j'ai toujours trouvé ça bizarre de faire des montages des projet de lanceur ou d’astéroïde comparé a une saturn V (ou a un autre lanceur). qui ici a déjà vu une saturn V? il doit y en avoir 5 ou 6 qui en on vu une (couche et démonté donc on se rente pas compte de la taille) au musée au KSC ou a Huston (il y en a d'autre?) et encore on est un forum de passionné.
Se serait mieux de comparer a des bâtiments, camions, trains, bateaux(quoi que a moins de navigué dans le golf de fos, c'est dur d'avoir une ordre d'idée de la taille d'un minéralier de 300m) ou avions (la aussi il faut les avoir vu de pres parce que j'en connais qui confonde A320 et 777 :wall: ).
phenix
phenix

Messages : 2064
Inscrit le : 22/02/2015
Age : 26 Masculin
Localisation : Hier:Ardèche Aujourd’hui:Marignane Demain:Vénus

https://venautics.space/accueil-provisoire/

Revenir en haut Aller en bas


@Roch a écrit:18 mètres... DIX HUIT METRES!!! :shock: :bounce1:


Bon, je pense pas qu'ils abandonnent le starship de 9 mètres pour tenter de faire quelque chose d'aussi énorme, c'est juste un vague projet à long terme: rien que construire l'infrastructure pour fabriquer, transporter et tester un lanceur aussi énorme (240 m de haut, combien de milliers de tonnes???) représenterait un véritable défi et des années de travail...

Un tel lanceur ne semble en outre pas nécessaire pour les objectifs actuels de conquête spatiale... Si une colonisation massive de Mars ou autre est sérieusement envisagée, ça le deviendra, mais on n'en est pas encore là.
En effet, ce ne peut être qu’un projet à long terme, et qui n’est pas nécessaire pour la création d’une première base permanente sur Mars. 

Mais attention, Starship de 18 mètres de diamètre ne signifie pas forcément Superheavy  de 18 mètres de diamètre. Il y a une solution plus astucieuse et évidente quand on y réfléchit bien. 

Un Starship de 18 mètres de diamètre peut être assemblé dans l’espace avec du matériel apporté par des Starship de 1ère génération. Et ensuite, ce Starship de 2ème génération ne reviendra jamais sur Terre. 

Il se bornera à effectuer des trajets Lune Mars et réciproquement, en utilisant des ergols produits par ISRU. La maintenance sera exclusivement effectuée sur la Lune et sur Mars. 

Je récapitule : vous êtes sur la Terre. Vous voulez émigrer vers la colonie martienne. Vous partez en Superheavy /Starship 1.0, vous faites escale sur la Lune, et pour le trajet de 9 mois vers Mars, vous empruntez un Starship 2.0 beaucoup plus spacieux de 18 mètres de diamètre, qui ne fera que des navettes entre la Lune et Mars, et qui n’aura jamais besoin d’Hyperheavy monstrueux. 

Beaucoup moins de pollution pour la Terre...

Et très habile politiquement, car permettant enfin de donner du sens à la dualité actuelle des programmes spatiaux vers la Lune et Mars. 

Je ne dis pas que cela se fera, mais évoquer une telle perspective peut contribuer à faire venir des capitaux dans SpaceX.

Bon, on verra bien ce qu’Elon Musk dira lors de sa prochaine conférence de presse de septembre sur le Starship...
PierredeSedna
PierredeSedna
Donateur
Donateur

Messages : 1555
Inscrit le : 24/08/2017
Age : 61 Masculin
Localisation : Région Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas


@PierredeSedna a écrit:
Je récapitule : vous êtes sur la Terre. Vous voulez émigrer vers la colonie martienne. Vous partez en Superheavy /Starship 1.0, vous faites escale sur la Lune, et pour le trajet de 9 mois vers Mars, vous empruntez un Starship 2.0 beaucoup plus spacieux de 18 mètres de diamètre, qui ne fera que des navettes entre la Lune et Mars, et qui n’aura jamais besoin d’Hyperheavy monstrueux. 

Ce Starship 2.0 pourrait faire sa mise en orbite initiale en SSTO, alors à vide, puis direction la station service.
Arès F
Arès F

Messages : 431
Inscrit le : 19/03/2017
Age : 53 Masculin
Localisation : Québec, CA

Revenir en haut Aller en bas


[HS]
Bel avatar, Arès F !
[/HS]

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 22003
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 60 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Si tout se passe comme prévu, le 28 septembre prochain (11ème anniversaire du 1er vol orbital réussi de la Falcon 1 de SpaceX), Elon Musk présentera la version actualisée du projet Starship, après l'achèvement de la construction du premier prototype de Starship, sur le site de Boca Chica. 

Le prototype Starship Mk1 de Boca Chica devrait en principe effectuer un saut de 20 km à la fin du mois d'octobre.

Dans l'intervalle, dans le courant du mois d'octobre, il y aura probablement eu un ou des tirs statiques, ou peut-être même des sauts du Starship Mk1 à basse altitude.

Et ensuite ? Le Starship Mk1 de Boca Chica sera-t-il mis à la retraite anticipée comme le Starhopper ? Je ne crois pas. Sans doute SpaceX essayera-t-il de le faire monter plus haut.

Parallèlement, le Starship Mk2 de Cocoa Beach, sans doute, aura été à son tour achevé et testé. 

Verra-t-on alors un duel de titans "SpaceX contre SpaceX" ? A tour de rôle, peut-être, le Mk2 battra-t-il le record du Mk1, avant que le Mk1 ne reprenne l'avantage en montant encore plus haut...

Mais il est difficile d'imaginer que le Mk1 parvienne à se satelliser, parce que le Starship n'est pas tout à fait un SSTO (Single Stage To Orbit, ou lanceur monoétage). Ou alors, s'il était vidé de presque tous ses aménagements intérieurs et s'il se satellisait, d'après ce qu'a dit Elon Musk, il ne pourrait pas opérer un retour contrôlé et donc il ne serait pas récupéré. Certes, le 1er vol d'un SSTO représenterait un moment historique, mais la perte programmée du Starship Mk1 (et sa retombée incontrôlée…) ne serait probablement pas la manière la plus rationnelle de dérouler le programme.

Le Starship Mk2 peut-il faire mieux que le Mk1 pour le vol orbital ? Réduit à ses propres moyens, non, certes. Et le Superheavy ne sera pas construit au moins avant la mi-2020... Mais le Starship Mk2 a ceci de particulier que… Réfléchissons.

Le projet Starship doit, après des sauts de plusieurs dizaines de kilomètres, puis des sauts au-dessus de la ligne de Karman (100 km), nécessairement comporter trois étapes :

          - test de la protection thermique du Starship lors d'un retour à la 1ère vitesse cosmique ;

          - test de la protection thermique du Starship lors d'un retour à la 2ème vitesse cosmique ;

          - test du réallumage des Raptor après plusieurs heures d'exposition au froid et aux contrastes thermiques du vide spatial.

J'ai cru comprendre que les deux premières étapes pourraient être simulées par un programme de vol "masochiste" avec accélération par un allumage des moteurs durant la redescente. Mais cela ne me semble pas avoir été très clairement énoncé par Elon Musk. Attendons donc le 28 septembre.

Par analogie, on se souvient que dans le cadre du test EFT-1, le 5 décembre 2014, la capsule Orion avait effectué un retour à 84% de la seconde vitesse cosmique en redescendant de 3 000 km d'altitude après 2 orbites très elliptiques. Cela, je crois, sans accélération "masochiste" par allumage de moteurs durant la redescente.

En tout état de cause, des vols suborbitaux ne permettront pas de réaliser la 3ème étape précitée, à savoir le réallumage des Raptor après plusieurs heures d'exposition au froid et aux contrastes thermiques du vide spatial.

Mais ne serait-il pas un peu risqué d'attendre la construction du Superheavy pour constater que les Raptor et la tuyauterie autour supportent mal l'exposition prolongée au vide spatial ? Ce serait contraire à ce qu'avait dit dès le début du programme Elon Musk : bien que ce soit contre-intuitif, il est très important que le "2ème étage" (le Starship) soit fiabilisé avant de se lancer dans la construction du "1er étage" (le Superheavy)… Car il va falloir, pour passer à la construction du Superheavy et des infrastructures dont il a besoin, engager beaucoup de capitaux…

Je hasarde donc une hypothèse, qui n'est, je le précise bien, étayée par aucune information, aucune documentation. Je la hasarde afin que d'autres puissent la réfuter par des objections s'il y en a (et il y en a, mais sont-elles dirimantes ?).

La différence entre le Starship Mk1 et le Starship Mk2, c'est que le premier est testé loin des autres infrastructures de SpaceX, alors que le second doit être lancé du LC-39A. 

Et qu'y a-t-il en train de roupiller dans un hangar du LC-39A ? Il y a les deux boosters récupérés des deux derniers vols de Falcon Heavy. Ces deux boosters ne doivent en principe pas revoler avec une Falcon Heavy avant la fin de l'année 2020.

J'entends bien que le LC-39A est vaste, et que dans le périmètre du LC-39A, la zone dédiée au Starship est distincte de celle dédiée à la Falcon Heavy et aux vols habités de la Falcon 9. 

Certes, mais les deux zones, Starship et Falcon, sont contiguës, et par exemple, les citernes de stockage des ergols de la Falcon ne sont pas très éloignées du lieu précis d'où sera tiré le Starship. Donc, si on rallonge un peu les tuyaux qui apportent à la Falcon l'oxygène liquide et le RP-1... J'en conviens, c'est un peu simpliste, mais SpaceX n'est pas dépourvue de culot technique...

Voici le concept, que l'on pourrait appeler Starmule  (le mulet des étoiles) (*) : à titre transitoire, pour un, deux ou trois vols, les deux boosters de la Falcon Heavy ne pourraient-ils pas venir encadrer le Starship Mk2, pour lui apporter le complément de poussée permettant une satellisation ?

On peut certes rétorquer qu'il s'agirait presque d'une nouvelle fusée, et qu'en général, une nouvelle fusée requiert des années de développement. Mais là, il ne s'agirait pas de fiabiliser le Starmule à 95%, pour des clients, il s'agirait uniquement de le faire voler une, deux ou trois fois pour les besoins propres de SpaceX avec simplement une prévision de deux chances sur trois d'éviter un RUD (Rapid Unscheduled Disassembly). Le mulet des étoiles n'aura pas de descendance.

SpaceX est-elle capable de faire une simulation numérique des vibrations engendrées par le fonctionnement simultané des 6 Raptor du Starship, et des 18 Merlin des 2 boosters de la Falcon Heavy ?

Le concept Starmule suppose aussi en particulier, bien sûr, que la NASA n'oppose pas un veto absolu à cette expérimentation un peu hasardeuse pas très loin des installations de lancement des astronautes vers l'ISS…

En tout cas, si l'on ne passe pas par l'étape Starmule, le prototype de Cocoa Beach doit être qualifié de prototype de "classe orbitale" et pas de prototype orbital, car il n'ira pas sur orbite avant la construction du Superheavy… 

Le Starmule, ou mulet des étoiles, attelage hybride de Starship et de Falcon, aurait du sens s'il pouvait voler au 1er semestre 2020, six mois à un an avant les essais du Superheavy… Un tel calendrier se conçoit-il ?

On sera fixé le 28 septembre. Et bien sûr, si Elon Musk n'a pas cette idée, il en aura sûrement d'autres encore plus surprenantes…



(*) Rien à voir entre le concept Starmule ici envisagé à titre spéculatif et le logiciel de partage de fichiers qui porte le même nom.
PierredeSedna
PierredeSedna
Donateur
Donateur

Messages : 1555
Inscrit le : 24/08/2017
Age : 61 Masculin
Localisation : Région Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas


Théorie intéressante, mais je n'y crois pas trop, car Musk avait reconnu que le développement de la Falcon Heavy avait été beaucoup plus complexe que prévu. Lui qui pensait simplement coller deux étages à un autre a expliqué qu'il s'agissait au final d'une toute nouvelle fusée. Donc coller deux boosters au Starship nécessiterait une armature prévue pour supporter les contraintes et vibrations. Et un tout nouveau pas de tir 💵💵💵
aRes
aRes

Messages : 873
Inscrit le : 24/10/2005
Age : 41 Masculin
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas


Le concept est original .... mais n'est-ce pas une marque de fabrique de la société ?
le mulet des étoiles:

En mode blague bien entendu. 🤡

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement - Page 40 Starmu10
montmein69
montmein69

Messages : 17568
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:Le concept est original .... mais n'est-ce pas une marque de fabrique de la société ?
le mulet des éroiles:

En mode blague bien entendu.

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement - Page 40 Starmu10

Excellent, @montmein69, excellent !
PierredeSedna
PierredeSedna
Donateur
Donateur

Messages : 1555
Inscrit le : 24/08/2017
Age : 61 Masculin
Localisation : Région Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas


@aRes a écrit:Théorie intéressante, mais je n'y crois pas trop, car Musk avait reconnu que le développement de la Falcon Heavy avait été beaucoup plus complexe que prévu. Lui qui pensait simplement coller deux étages à un autre a expliqué qu'il s'agissait au final d'une toute nouvelle fusée. Donc coller deux boosters au Starship nécessiterait une armature prévue pour supporter les contraintes et vibrations. Et un tout nouveau pas de tir 💵💵💵

Cette théorie est en effet assez spéculative, et l'aspect "armature prévue pour supporter les contraintes et vibrations" est important. 

Mais… depuis un an, nous nous sommes tous demandé pourquoi Elon Musk avait modifié son choix initial et finalement décidé de construire un Starship en acier...
PierredeSedna
PierredeSedna
Donateur
Donateur

Messages : 1555
Inscrit le : 24/08/2017
Age : 61 Masculin
Localisation : Région Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas


Il n'a pas moyen de mettre le Starship Mk en orbite, puis de lui envoyer un module ravitailleur au moyen d'une Falcon pour les manœuvres de retour ? Ça préparerait les futurs ravitaillements orbitaux Starship to Starship.

-------

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/viewtopic.forum?t=21205
aRes
aRes

Messages : 873
Inscrit le : 24/10/2005
Age : 41 Masculin
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Page 40 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum