Venautics : site sur l'exploration de Vénus

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Erwan a écrit:
Venus a trop de Co2 dans son atmosphère?

CO2

Co est le symbole de l'élément chimique cobalt.


Dernière édition par David L. le Sam 26 Nov 2022 - 13:08, édité 1 fois

David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 31475
Inscrit le : 16/08/2009

Revenir en haut Aller en bas


Erwan a écrit:
Venus trop chaude? Une formidable quantité d'énergie calorifique à exploiter.

Comment ? Avec quelle source froide ?
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 31475
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 50 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


Erwan a écrit:
Elle a de l'azote net de l'oxègne (CO2), 2 sur 3 pour produire une atmosphère contrôlée.

Désolé, mais je ne comprends rien...
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 31475
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 50 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


Erwan a écrit:
Reste que l'hydrogène à importer, le moins lourd au passage.

Le dihydrogène ne se trouvant sur Terre qu'à l'état de traces, il faut de l'énergie pour le produire à partir d'autres substances contenant l'atome combiné à d'autres éléments chimique... Avec quelle énergie allez-vous produire suffisamment de dihydrogène pour modifier significativement Vénus ?

Quel serait le coût d'un tel élevage de licornes ?

Et en supposant que les deux précédents obstacles soient résolus, on pioche dans le stock d'eau terrestre ? Que fait-on de la saumure obtenue ?
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 31475
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 50 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


David L. a écrit:
Erwan a écrit:
Reste que l'hydrogène à importer, le moins lourd au passage.

Le dihydrogène ne se trouvant sur Terre qu'à l'état de traces, il faut de l'énergie pour le produire à partir d'autres substances contenant l'atome combiné à d'autres éléments chimique... Avec quelle énergie allez-vous produire suffisamment de dihydrogène pour modifier significativement Vénus ?

Quel serait le coût d'un tel élevage de licornes ?

Et en supposant que les deux précédents obstacles soient résolus, on pioche dans le stock d'eau terrestre ? Que fait-on de la saumure obtenue ?

Des traces de dihydrogène assez conséquentes tout de même, peut-être au moins l'équivalent de plusieurs océans,  mais probablement assez difficiles à extraire.


https://hydrogentoday.info/de-lhydrogene-pur-dans-les-pyrenees/

Voir https://www.insu.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/de-lhydrogene-moleculaire-dans-les-mineraux-du-manteau

Hydrogène dans les Pyrénées

Dihydrogène dans le manteau terrestre

https://www.nature.com/articles/s41467-020-17442-8

Venautics : site sur l'exploration de Vénus - Page 5 Photo2.jpeg_450x598
Aramis
Aramis
Donateur
Donateur

Messages : 391
Inscrit le : 02/04/2007
Age : 74 Localisation : Europe

Revenir en haut Aller en bas


Erwan a écrit:Merci!

J'ai toujours été bien plus fasciné par Vénus que par toutes les autres planètes du système solaire, et çà fait plaisir de lire des passionnés documentés sur le sujet.


Pourquoi vénus? Sa gravité bien sûr! Je passe sur l'idée d'augmenter la gravité des autres planètes...

On peut trouver des solutions techniques à tous les problèmes (champ magnétique, eau, air respirable, sources d'énergie, matériaux, durée du jour...) sauf à la gravité. (je me suis renseigné sur la solution d'une atmosphère "lourde" pour compenser une faible gravité).

Venus trop chaude? Une formidable quantité d'énergie calorifique à exploiter.
Venus n'a pas de champ magnétique? Seule la terre (des telluriques) a un réel champ magnétique.
On ne peut se poser sur Vénus? On a besoin du sol pour ses ressources, du moment qu'on peut vivre en altitude (ballons cités) et exploiter le sol avec des robots...
Venus a trop de Co2 dans son atmosphère? Au moins elle a une atmosphère! Elle a de l'azote net de l'oxègne (CO2), 2 sur 3 pour produire une atmosphère contrôlée. Reste que l'hydrogène à importer, le moins lourd au passage.

Je pourrai continuer longtemps à défendre la belle sur ses avantages inconvénient.

Autre point crucial, la colonisation de Vénus rentre en synergie avec la sauvegarde de la Terre tant au niveau environnemental (gestion du CO2, vent,...). Je me dis des fois que nous passeront peut-être au travers du grand filtre grâce à Venus.
Bonjour et merci de se commantaire, sa fait plaisir de voir que sont travail est lu et aprecier FB_rire2


David L. a écrit:
Erwan a écrit:
Venus trop chaude? Une formidable quantité d'énergie calorifique à exploiter.

Comment ? Avec quelle source froide ?
il y a la possibilité d'utilisé le delta thermique entre haut et basse altitude exactement de la même façon que la géothermique sur terre. mais pour être honnête, c'est pas la source d'énergie la plus simple de produire de l'énergie sur venus qui en déborde. les solution les plus "simple" sont le solaire (thermique ou photovoltaique) car , a 50km, on recois au moins de fois plus d'énergie provenant du soleil et une quantité non négligeable provenant du bas, reflété par les nuage. l'autre solution simple est l'éolien en jouant sur la différence de vitesse ente les altitude.  
David L. a écrit:
Erwan a écrit:
Elle a de l'azote net de l'oxègne (CO2), 2 sur 3 pour produire une atmosphère contrôlée.

Désolé, mais je ne comprends rien...
je pense qu'il voulais dire "Elle a de l'azote et de l'oxègne (CO2)"
David L. a écrit:
Erwan a écrit:
Reste que l'hydrogène à importer, le moins lourd au passage.

Le dihydrogène ne se trouvant sur Terre qu'à l'état de traces, il faut de l'énergie pour le produire à partir d'autres substances contenant l'atome combiné à d'autres éléments chimique... Avec quelle énergie allez-vous produire suffisamment de dihydrogène pour modifier significativement Vénus ?

Quel serait le coût d'un tel élevage de licornes ?

Et en supposant que les deux précédents obstacles soient résolus, on pioche dans le stock d'eau terrestre ? Que fait-on de la saumure obtenue ?

il y a déjà une quantité non négligeable d'hydrogene sur place, principalement avec les nuages d'acide sulfurique (H2SO4). après la question est de savoir se qu'on veut faire. 

si on veut coloniser la planète avec des cité flottante comme présenté ici, ça suffira car l'eau tournera en circuit fermé ( santéTrinquer) et le plastique sera recycle. bref en dehors des lanceur, c'est un stock d'hydrogene initial qu'il faut et non une consommation permanente. Evidement ce stock vas croitre en parallèle a la croissance des cités , mais même avec des centaines de milliers voir des millions d'habitant, on est loin d'épuiser les stocks d'une planète entière même particulièrement "sèche" comme Vénus ( une grosse partie de cette hydrogene a était évacuer dans l'espace). 

Par contre si on veut terraformer la planète avec des lac et des oceans.... ça vas être compliqué. Peu importe l'ordre dans lequel on prend le problème, on améliore pas la situation. Si on refroidi la planète, la pression de l'atmosphere fera que le CO2 en surface sera supercritique (bref un océan de mousse d'extincteur pas émulsifier). Si on décompose tout le CO2 en oxygène et en carbone qu'on stock quelque part, on se retrouve en surface avec un atmosphere a 60 bar (600m de profondeur en mer) a 96% d'oxygène, donc au moindre apport d'énergie tout se qui peu brulé vas brulé (a commencé par le stock de carbone si on la pas transformé en diamant...)  y compris les êtres humain. Le plus simple serais d'éjecté dans l'espace 99,5% du CO2 et de decomposé le reste en oxygène, on aurais un atmosphere respirable  (disons 90% azote 10%oxygene) a 4 bars (30m de profondeur, c'est vivable), mais pour cela il faudrait évacuer dans l'espace 100 fois la masse de l'atmosphere terrestre soit un demi milliards de milliard de tonnes....

la question est de savoir si un jours, dans des milliers d'année , nous avons la capacité de terraformé venus, le ferions nous? je pense pas, pas pour une raison technique , mais social. un telle projet prendrais des centaines ou plutôt des milliers d'années. Autant de temps pendant lequel les venusien seront né , auront grand et auront vécu dans des cités volant. Les cités seront leur nouveau mode de vie et marcher a la surface d'une planète sans scaphandre serait pour eu une expérience exotique pendant leur vacances sur Terre (car oui le jour ou on envisagera d'envoyer des milliard de milliard de tonne dans l'espace, le voyage interplanétaire habité sera une broutille). Donc dans de telle condition , pourquoi utiliseraient t'il autant d'énergie et de ressource pour terraformé Vénus et sacrifier leur mode de vie alors qu'il n'aurais qu'a faire grossir leur colonie flottante pour le perpétuer?
phenix
phenix

Messages : 2887
Inscrit le : 22/02/2015
Age : 30 Masculin
Localisation : Hier:Ardèche Aujourd’hui:Marignane Demain:Vénus

https://venautics.space/accueil-provisoire/

Revenir en haut Aller en bas


l'exploration du sol vénusien va rester encore trés-trés-longtemps un problème. AMHA je vois cette atmosphère vénusienne comme l'océan sur Terre, on pourra naviguer dessus (sur des ballons) et envoyer des sondes voire même des hommes au sol comme on le fait sur Terre avec des plongeurs en eau profonde, voire en "bathyscaphe" (?). FB_reflechi
Astro-notes
Astro-notes

Messages : 16857
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 81 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


Astro-notes a écrit:l'exploration du sol vénusien va rester encore trés-trés-longtemps un problème. AMHA je vois cette atmosphère vénusienne comme l'océan sur Terre, on pourra naviguer dessus (sur des ballons) et envoyer des sondes voire même des hommes au sol comme on le fait sur Terre avec des plongeurs en eau profonde, voire en "bathyscaphe" (?). FB_reflechi

Une station orbitale habitée, autour de Venus, parait très propice à l'étude de l'atmosphère par une pléiade d'instruments. Surement un projet futur !
Fabien
Fabien

Messages : 6718
Inscrit le : 23/09/2005
Age : 45 Masculin
Localisation : Paris (75)

Revenir en haut Aller en bas


Fabien a écrit:
Une station orbitale habitée, autour de Venus, parait très propice à l'étude de l'atmosphère par une pléiade d'instruments. Surement un projet futur !

Si le but est d'étudier l'atmosphère avec des instruments, la présence humaine ne sert strictement à rien. Elle est même contre productive en augmentant le coût, en nécessitant du ravitaillement et en diminuant les performances des instruments.
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 31475
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 50 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum