Arianespace conforte sa domination sur le marché japonais des satellites commerciaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Amen ! Mais il vaut mieux pas s'endormir, faut continuer à développer ariane et à réduire les couts de prod, mais les n'ont pas dit leur dernier mot, quand leur HII B sera pret

http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/04/11/arianespace-conforte-sa-domination-sur-le-marche-japonais-des-satellites-commerciaux_1033517_3234.html#ens_id=1033615


A l'occasion de la visite du premier ministre François Fillon à Tokyo, vendredi 11 avril, Arianespace devait signer avec le groupe japonais B-SAT un contrat pour le lancement de son satellite de télévision directe BSAT-3b à l'été 2010. Cet accord estimé à environ 60 millions d'euros est le troisième que la firme européenne a conclu depuis le 1er janvier dans le monde.

Il intervient sur un marché global des télécommunications reparti à la hausse depuis deux ans soutenu par le développement de la télévision haute définition (TVHD), par l'essor d'Internet et par la multiplication des offres sur les téléphones portables.


Si la crise financière a ralenti un peu le rythme des commandes, "elle n'a pas conduit à des annulations, mais à des reports de quelques mois", estime Philippe Berterottière, directeur commercial d'Arianespace, qui prévoit une "deuxième partie de l'année plus active". Le lanceur européen compte renouveler sa performance de 2007 avec la signature de 13 contrats sur un marché d'environ 25 satellites. "D'autres projets ont été aussi différés du fait de l'échec de Proton", ajoute-t-il en évoquant les difficultés d'un de ses concurrents russes qui en l'espace de deux ans a raté trois lancements.


HAUSSE DU COÛT D'UN LANCEMENT


Dans un secteur des lanceurs, où apparaissent de nouveaux entrants comme l'Inde et la Chine, le groupe européen confirme sa position de numéro un mondial. En 2007, il a mis en orbite douze des quinze satellites commerciaux de télécommunications. Dix-sept lancements étaient prévus, deux vols russes ont échoué.

Conséquence de ces aléas, le japonais JSAT, premier opérateur de satellites en Asie, a transféré en 2007 deux de ces contrats signés avec Zénit et Proton au groupe européen. Pour Arianespace, le Japon est un des pays où il est le plus implanté détenant environ 75 % du marché ayant emporté 25 des 34 contrats de lancements de satellites commerciaux depuis vingt ans. "En matière d'aéronautique et de spatial européen nous sommes les plus présents, relève Jean-Yves Le Gall, PDG d'Arianespace, Airbus n'arrive pas à s'installer face à Boeing, et tous les satellites commandés par les japonais sont américains." L'une des raisons de ce succès tient, selon lui, à la durée de la relation nouée dans le pays. Un bureau avait été ouvert à Tokyo au moment de la libéralisation du marché des télécommunications en 1985.

Cet essor du marché des satellites partout dans le monde s'accompagne d'une forte appréciation des prix des mises en orbite. En l'espace de trois ans les tarifs proposés par les russes ont doublé. Face à la dégradation du dollar, Arianespace a aussi relevé les siens de manière importante, ses coûts étant en euros. "Nous proposons des lancements réussis et à l'heure, cela a vraiment une valeur", insiste M. Le Gall en se basant sur les vingt-trois succès consécutifs d'Ariane 5 depuis cinq ans.
zx
zx

Messages : 2650
Inscrit le : 02/12/2005
Age : 59 Masculin
Localisation : Loir et Cher

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum