Une mission conjointe NASA-ESA vers le système jovien

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Je ne sais pas si la question de l'alimentation de la sonde peut poser problème (et notamment influer sur les délais).
La technique des panneaux solaires est en évolution constante avec de l'électronique de conversion de la lumière de plus en plus performante et conservant mieux ses propriétés dans la durée.
La puissance annoncée disponible (entre 600 et 700 W) - voir le tableau - parait adaptée aux besoins. (mais avec la zone orbitale de Jupiter on doit être à la limite d'éloignement du Soleil pour utiliser cette technique)

chrisjx2011 a écrit: De plus pourquoi mettre des panneaux solaires alors que mettre un RTG comme les américains cela serait plus simple. Soit l'ESA peut le négocier avec les américains, soit ce peut être l'occasion d'en développer un qui ensuite serait utile pour des sondes comme URANUS PATHFINDER.
Peu vraisemblable que les américains "confient" leur technologie du RTG à une autre agence spatiale (on est dans le cadre des restrictions de transfert de technologie, de plus la matière radioactive utilisée est rare) ... et s'ils acceptaient de le faire ... ce serait à quel prix ?
Pour l'idée d'en concevoir un .... c'est effectivement une question qu'on se pose depuis longtemps .... :???: Mais aucune mission européenne n'a nécessité absolument d'en utiliser un .... et les prochaines missions encore plus lointaines, ou devant faire fonctionner des atterrisseurs/rovers/perforateurs sur des lunes se feront probablement en collaboration (NASA ou ROSCOSMOS qui maitrisent le RTG)

Le panel d'instruments scientifiques à embarquer est partagé entre les deux agences pour les deux sondes ...peut-être est-ce cette collaboration qui pourrait s'avérer chronovore ?

montmein69

Messages : 19227
Inscrit le : 01/10/2005

Revenir en haut Aller en bas



Après la Lune, la NASA met les pouces sur Jupiter : 8-)

http://www.newscientist.com/blogs/shortsharpscience/2011/03/nasa-and-esa-divorce-over-mone.html
avatar
Ripley

Messages : 1999
Inscrit le : 07/09/2006
Age : 67 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


C'est le moment pour l'Europe de se bouger et de prendre en main cette mission. En cherchant d'autres partenaires .... pourquoi pas ....
A part des sous pour financer, quelles techniques manqueraient pour mener cette mission à bien ?
montmein69
montmein69

Messages : 19227
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


montmein69 a écrit:C'est le moment pour l'Europe de se bouger et de prendre en main cette mission. En cherchant d'autres partenaires .... pourquoi pas ....
A part des sous pour financer, quelles techniques manqueraient pour mener cette mission à bien ?
Bonjour, je suis un petit nouveau qui viens donner quelques infos sur cette mission justement.
Alors ce qu'il faut comprendre c'est qu'il y a des problèmes politiques pour toute mission, cad qu'il faut une mission solide sinon les concurrents vont l'attaquer, et l'esa va préférer donner l'argent autre part. Hors là la mission viens de perdre plus de la moitié de ces objectifs scientifiques donc elle est très attaquable:
Pour l'instant les solutions envisagées sont les suivantes:
1) garder la mission Ganymède tel quel
2) Faire quelque Flyby d'europe
3) redesign complet de la mission en une mission pour étudier les océan d’Europe et Ganymède

L'option 3 est pas crédible (enfin en tout cas pour la communauté) vue le délais impartis et ça voudrais dire qu'il faut toute les études faites pour l'instant.
Pour moi l'option1 serait la plus intéressante mais elle ne satisferait pas les planétologues de surface et surtout les exobiologistes. De plus politiquement ça la rendrait encore plus faible. En effet l'historique de la mission pour ceux qui ont suivis c'est:
-Mission Laplace (orbiter d’Europe) proposée et sélectionnée par Cosmic Vision (Esa)
-La nasa arrive l'orbiteur d'europe devient JGO (Ganymède) et Laplace EJSM-Laplace
-La Nasa se rebiffe=> l'esa se retrouve avec un orbiteur uniquement de Ganymède..... par rapport à la propal de départ il y a encore une faiblesse...

Donc option 2 sans doute:
Le problème là est que pour réaliser les objectifs de JEO il faudrait 50 flyby (ce qui est complétement hors de portée technologiquement et financièrement) là si on veut pas exploser les coup et bouleverser la mission on peu pas se permettre plus de 2-3 flyby. Ça sera probablement 1 ou 2+ du remote sensing d’Europe de l'orbite de Ganymede. Et il faut montrer qu'en 1 ou 2 FB on peut apporter une valeur ajouté significative par rapport à
1) Déjà à la perte de science qui sera fait à Ganymede (FB d’Europe veut dire moins de science à Ganymède)
2) à Gallileo qui a fait une dizaine de FB d'europe je crois...
Donc là encore politiquement c'est attaquable, il faut donc blinder les études....
Objectivement , ce qui ressort dans les discussion informel,c'est que c'est mal barrée. :/

Par contre il y a (quand même :D ) un point encourageant c'est que les 2 autres classe L sont encore plus mal barrées. (Lisa est out et Ixo c'était pareil que EJSM, c'était 50% nasa et la nasa ne paye plus, mais si on peut toujours envoyer une sonde au lieu de deux, surtout que les missions JEO et JGO étaient largement autonomes , c'est difficile de construire un demi télescope X...) mais rien n'oblige l'esa à faire une mission L et elle peu très bien décider de faire passer une classe M en classe L.. :( ... bref réponse définitive en février
Croisons les doigts, parce-que même si on envoie "juste" un satellite autour de Ganymède avec éventuellement 1ou 2 FB d'europe ça serait passionnant comme mission....
avatar
Kas

Messages : 21
Inscrit le : 11/06/2011
Age : 38 Masculin
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas


Que les décisionnaires soient les politiques européens (après le désistement de la NASA) c'est évident.
L'ESA peut présenter un projet et le devis qui correspond, si il y a besoin d'une rallonge budgétaire, seuls les Etats prêts à mettre la main à la poche contribuent ...
On est dans le dur .... car les missions les plus "prisées" actuellement par les-dits politiques sont les satellites terrestres (surveillance de la planète pour faire court).

On peut donc très bien retrouver avec les missions automatiques le même hiatus qu'on constate dans le vol habité .... on se cantonne à l'orbite terrestre (maigre consolation on peut voler un peu au-dessus du LEO).

Pourtant il y a des enjeux scientifiques clairs à explorer le système solaire. On sait que des vols habités vers ces destinations sont inaccessibles pour encore longtemps, et de toute façon il faudra quelques missions de reconnaissance préalables en vol automatique.
Bien sûr que quelques vols en fly-by au-dessus d'un satellite jovien auront un intérêt ... mais c'est quand même dommage de construire un engin capable d'aller là-bas (en pas mal d'années quand même) et de ne lui confier qu'une mission réduite. Mais se concentrer sur une des lunes et laisser l'autre ... c'est bien sûr une option. Mais on joue vraiment petit bras .....

Bref le manque d'envergure me parait encore pire que dans le domaine du vol habité, car on a l'essentiel des techniques disponibles et qu'une R&D ambitieuse permettrait de faire encore mieux avec des investissements qui restent "raisonnables" -ce qu'on peut comprendre dans le contexte économique actuel -.

SAns conteste .... la morosité envers le spatial est en passe de s'étendre vraiment à tous les domaines :shock: 8-)

Seul possible espoir ... que l'ESA retoque ses missions et sollicite d'autres agences spatiales. Mais à part les russes qui disposent de RTG ..... qui d'autre ?
montmein69
montmein69

Messages : 19227
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


montmein69 a écrit:Que les décisionnaires soient les politiques européens (après le désistement de la NASA) c'est évident.
L'ESA peut présenter un projet et le devis qui correspond, si il y a besoin d'une rallonge budgétaire, seuls les Etats prêts à mettre la main à la poche contribuent ...
On est dans le dur .... car les missions les plus "prisées" actuellement sont les satellites terrestres (surveillance de la planète pour faire court).

On peut donc très bien retrouver avec les missions automatiques le même hiatus qu'on constate dans le vol habité .... on se cantonne à l'orbite terrestre (maigre consolation on peut voler un peu au-dessus du LEO).

Pourtant il y a des enjeux scientifiques clairs à explorer le système solaire. On sait que des vols habités vers ces destinations sont inaccessibles pour encore longtemps, et de toute façon il faudra quelques missions de reconnaissance préalables en vol automatique.
Bien sûr que quelques vols en fly-by au-dessus d'un satellite jovien auront un intérêt ... mais c'est quand même dommage de construire un engin capable d'aller là-bas (en pas mal d'années quand même) et de ne lui confier qu'une mission réduite.
Bref le manque d'envergure me parait encore pire que dans le domaine du vol habité, car on a l'essentiel des techniques disponibles et qu'une R&D ambitieuse permettrait de faire encore mieux avec des investissements qui restent "raisonnables".

La morosité pour le spatial s'étend vraiment à tous les domaines :shock: 8-)

Seul possible espoir ... que l'ESA retoque ses missions et sollicite d'autres agences spatiales. Mais à part les russes qui disposent de RTG ..... qui d'autre ?
Le dernier décadal survey de la nasa à pas mal été un choc pour la communauté scientifique. Après cassini il n'y aura visiblement plus de mission "flagship" vers les planète géante de la nasa , enfin pour l'instant c'est ce qui se dessine. (Ils envisagent un truc pour Uranus mais perso ça me parait plus de la poudre au yeux pour compenser de l'annulation de JEO). Après dans l'état actuel des choses le retoquage complet de la mission n'est pas envisagé, ça serait option 1 ou 2 ou rien.... Ou alors on retarde les classe L de 10ans pour faire une nouvelle compétition.
C'est dommage que la Nasa nous lâche sur le coup car cosmic vision avait une certaine ambition et certains parlaient même de voir passer 2 classe L si la nasa suivait!
Sinon pour envoyer des hommes làbas ça me parait de la SF...rien que niveau radiation c'est complétement irréalisable.

Les budget ne changeront pas non plus, l'esa ne rajoutera pas 4Md d'€ pour faire un orbiteur d'europe et de toute façon on a pas la techno pour ... Donc on verra..une mission autonome vers Ganymède me paraitrait déjà géniale, c'est loin d'être une mission "réduite" :D, il y a de la sacré science à faire làbas, surtout niveau plasma-magnétosphère etc... :bave:
avatar
Kas

Messages : 21
Inscrit le : 11/06/2011
Age : 38 Masculin
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas


Sinon pour les amateur L'EPSC 2011 ouvre ses porte aux amateurs pour une 50aine d'euros en octobre à Nantes. On y parlera surement de cette mission et de plein d'autre chose en planétologie. Pour ceux qui ont un bagage en physique correct ça peut être intéressant. La SF2A consacre aussi une session lors de "La semaine de l'astrophysique française" à paris du 20 au 23 juin à la thématique Discussions EJSM JGO après le Decadal Survey US: vers un nouveau scénario de mission , mais je sais pas si c'est ouvert au public. Il faut se renseigner pour les interessés.
avatar
Kas

Messages : 21
Inscrit le : 11/06/2011
Age : 38 Masculin
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas


Kas a écrit:

Les budget ne changeront pas non plus, l'esa ne rajoutera pas 4Md d'€ pour faire un orbiteur d'europe et de toute façon on a pas la techno pour ...

Que manquerait-il ... qui est disponible pour aller vers Ganymède et pas vers Europe ?

Donc on verra..une mission autonome vers Ganymède me paraitrait déjà géniale, c'est loin d'être une mission "réduite" :D, il y a de la sacré science à faire là bas, surtout niveau plasma-magnétosphère etc... :bave:

Oui pas de raison de dénigrer une telle mission.
Ce qui est un peu rageant, c'est que l'ESA ne tente rien de plus volontariste pour tenter de maintenir une double mission (en sachant certes qu'elle ne dispose pas de moyens illimités et qu'en plus elle n'a guère de poids pour inciter ne seraient-ce que les états européens à être plus ambitieux, elle gère ce qu'on lui alloue).
Si on replie immédiatement la voilure ... il n'y a certes aucune chance qu'un projet plus ambitieux puisse "naitre par génération spontanée". Ni les états européens, ni d'autres agences spatiales n'envisageront de se rallier ... si aucun souffle un tant soit peu ambitieux ne souffle.
D'autant que si personne ne répond à la sollicitation, il est toujours temps de revenir à plus de "raison" ... les risques apparaissent assez minimes.

L'Europe pourrait envisager un certain leadership pour les missions automatiques ambitieuses (vu que les USA baissent leurs ambitions, et qu'il serait possible de se démarquer de la Chine et de l'Inde qui se focalisent sur la Lune), en suscitant un appel à collaboration du côté de la Russie, du Japon .....mais visiblement le chapeau serait trop grand pour son petit tour de tête.
montmein69
montmein69

Messages : 19227
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


montmein69 a écrit:
Que manquerait-il ... qui est disponible pour aller vers Ganymède et pas vers Europe ?

Oulà.... :D
c'est pas du tout la même mission en fait ;)
Le principale problème est la dose de radiations.
Je pense que tu es au courant que Jupiter possède un champ magnétique très important et que Io dégage énormément de particule à cause de son volcanisme. Ces particules sont ionisé et accéléré fortement dans la magnétosphère de Jupiter. Il en résulte un environnement plasma très énergétique et très dense dans la magnétosphère de Jupiter, avec des électrons énergétique en forte quantité avec des energies atteignant le GeV!
Et plus tu te rapproches de Jupiter plus ces particules énergétique sont denses et rapides.
Je sais pas si les chiffres vont te parler mais pour JGO l'esa exige que le satellite résiste à une dose total cumulé de 150krad durant toute la mission (on estime qu'il va recevoir 75krad, on prend 100% de marge, donc le bousin doit tenir 150krad) ce qui est important mais faisable (c'est un peu moins que Gallileo je crois)
Pour JEO les exigences de la nasa était à 1 MegaRad!! Soit quasiment 10 fois plus. Si je ne me trompe pas on à jamais exigé autant niveau radiation d'une sonde scientifique.
Pour te donner un exemple, lorsque gallileo ,qui avait un trajectoire très elliptique, rentrait dans les zone interne de la magnétosphère de Jupiter les "star trackers" (sorte de camera CCD qui pointent les étoiles pour déterminer l'atitude du satellite) devenaient aveugle à cause du bruit ambiant des particules énergétiques.
S'orbiter autour d'europe demande bcp de blindage, donc bcp de poids et empêche quasiment l'utilisation de panneaux solaire (pour le poid et surtout leurs dégradation sous environnement énergétique) ce qui veut dire RTG et électronique très très durcis, deux choses que l'europe ne possède pas.
L’environnement radiatif veut dire aussi pas les même instruments de mesure, pas les même contrainte de champ de vue, de rapport signal sur bruit etc... Il à y avait des ingénieur dans les labos européens qui se demandaient encore comment la nasa comptait tenir ces doses de radiations pendant le temps affiché (quasiment 6mois)
Il y a aussi le problème de la protection planétaire qui n'est pas infaisable mais très cher (l'habitabilité d'europe est classé comme celle de mars alors que celle de Ganymède est 2 crans en dessous, donc la stérilisation doit être très poussé)..bref c'est très très compliqué d'aller s'orbiter autour de cette petite lune. Moins si tu fais que des Flybys, mais ça reste beaucoup plus contraignant que Ganymède.

Je voyais des gens plus haut qui parlait de Io, s'orbiter autour de Io est complétement inconcevable aujourd’hui, il faudrait plus de blindage que de satellite ou alors tu grillerais toute l’électronique en quelques heures...


montmein69 a écrit:
Oui pas de raison de dénigrer une telle mission.
Ce qui est un peu rageant, c'est que l'ESA ne tente rien de plus volontariste pour tenter de maintenir une double mission (en sachant certes qu'elle ne dispose pas de moyens illimités et qu'en plus elle n'a guère de poids pour inciter ne seraient-ce que les états européens à être plus ambitieux, elle gère ce qu'on lui alloue).
Si on replie immédiatement la voilure ... il n'y a certes aucune chance qu'un projet plus ambitieux puisse "naitre par génération spontanée". Ni les états européens, ni d'autres agences spatiales n'envisageront de se rallier ... si aucun souffle un tant soit peu ambitieux ne souffle.
D'autant que si personne ne répond à la sollicitation, il est toujours temps de revenir à plus de "raison" ... les risques apparaissent assez minimes.

L'Europe pourrait envisager un certain leadership pour les missions automatiques ambitieuses (vu que les USA baissent leurs ambitions, et qu'il serait possible de se démarquer de la Chine et de l'Inde qui se focalisent sur la Lune), en suscitant un appel à collaboration du côté de la Russie, du Japon .....mais visiblement le chapeau serait trop grand pour son petit tour de tête.


Le problème c'est que le planning est très serré. Les US nous ont lâché en fevrier alors que la sélection devait se faire en Juillet. Elle à été reporté à Février 2012 mais c'est toujours très très short pour refaire toute une mission. Une solution serait d'annuler la sélections des classe L actuel et de refaire un appelle dans 5ans. Cependant en pratique qui serait capable d'y aller à la place des américains?
-Les Russe? ils parlent bcp mais agissent peu.
-Les chinois?...je vais peu être être mauvaise langue mais non, ils ne sont pas du tout au niveau...mais alors pas du tout.
-Les japonnais? Ils ont un peu d'autre chat à fouetter en ce moment :/
De plus c'est pas du tout dans les cartons pour l'instant, en tout cas c'est pas ce qu'on entend.

Il faut voir qu'une mission comme JEO ça parait pas mais ça nécessite une techno très très avancé, que même les US ne possède pas encore. Ils pensaient pouvoir la posséder dans quelques années avec de la R&D approprié mais pour l'instant, avec ce qu'ils ont en stock, ils tiennent 1 semaine avant que le satellite grille.
Bref s'est une question de timing et d'alternative crédible et à part la NASA, personne pour l'instant n'a les moyens ou la technologie pour s'orbiter plusieurs mois autour d'europe, et le timing est beaucoup trop serré pour faire vraiment bouger le truc. Pour le coup je pense qu'on peu pas trop en vouloir à l'ESA, leurs missions était ambitieuse et bien ficelé mais les US ont vraiment sauté du trains au plus mauvais moment, et comme il y a des concurrents (Ixo et Lisa) l'agence ne peut pas faire n'importe quoi....
Voilà j'espère avoir un peu expliquer la situation ;)
avatar
Kas

Messages : 21
Inscrit le : 11/06/2011
Age : 38 Masculin
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas


Merci pour ces infos .... le tableau final sera donc la mission vers Ganymède. Il faudra créer un nouveau FIL pour en suivre les préparatifs, vu que le titre de celui-ci devient "historique".
Une jolie mission, mais tous les obstacles que tu cites pour explorer -ne serait-ce qu'en les orbitant - d'autres lunes relativisent la maitrise que l'on a en terme de vol automatique.
Si on veut y arriver un jour il faudra des sondes plus blindées, de l'électronique ultra-renforcée, des RTG etc ... etc .... et à l'avenant un lanceur plus puissant, et inévitablement un budget plusieurs fois multiplié .....

Qu'une sonde se pose sur Europe, que des "robots" creusent sa banquise et explorent et analysent son océan sous glaciaire ..... encore du domaine du rêve.

montmein69
montmein69

Messages : 19227
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


montmein69 a écrit:Merci pour ces infos .... le tableau final sera donc la mission vers Ganymède. Il faudra créer un nouveau FIL pour en suivre les préparatifs, vu que le titre de celui-ci devient "historique".
Une jolie mission, mais tous les obstacles que tu cites pour explorer -ne serait-ce qu'en les orbitant - d'autres lunes relativisent la maitrise que l'on a en terme de vol automatique.
Si on veut y arriver un jour il faudra des sondes plus blindées, de l'électronique ultra-renforcée, des RTG etc ... etc .... et à l'avenant un lanceur plus puissant, et inévitablement un budget plusieurs fois multiplié .....

Qu'une sonde se pose sur Europe, que des "robots" creusent sa banquise et explorent et analysent son océan sous glaciaire ..... encore du domaine du rêve.

Ba c'est clair que le budget de l'esa devrait être largement augmenté à mon avis (on prêche pour notre paroisse :o), là on est ridicule par rapport à la Nasa, et on voit bien qu'on a du mal à faire des choses majeur seul. C'est un tournant pour l'esa, si elle veut devenir une vrai agence spatiale qui concurrence la nasa il faut qu'elle arrive à faire partir de grosse mission seule.
Avant de créer un nouveau fil on va déjà attendre que la mission ne soit pas annuler non? :/
Sinon en fait se poser et creuser c'est pas tant de la SF que ça, un lander type Huygens fonctionnant sur batterie par exemple, restera actif quelques heures voir jour , pour lui les radiation seront bien moindre ( c'est plus un problème de dose cumulé plus que de dose instantané), quand à creusé le problème n'est finalement pas tant de creuser (j'avais vue passer des propal de mission ou on posait un petit robot sur europe avec un RTG qui s'enfonçait en faisant fondre la glace, rien de plus simple, en quelques semaine tu atteignais l'océan :D) que de transmettre les données une fois que tu es au fond à travers plusieurs dizaine de km de glace...., sans compter les problème de contamination etc..

Une bonne solution pour étudier la possibilité d'une vie sur europe serait de regarder les geyser avec un orbiter si il y en a ( ce que pensent bcp de planetologues) ou de mettre carrément un petit lander simple au bord de ces geyser pour carrément faire des mesure in situ... :amour:
Pareil là pas trop de problème de radiation si tu reste quelques semaines, surtout que la planète offre une protection naturel aux électrons énergétique (ils ont un mouvement radial et vertical qui fait que certaine latitude à la surface sont protégé d'une bonne partie du flux d’électrons) Techniquement finalement ce genre de missions ne serait pas bcp plus compliqué et surement moins couteuse qu'un JEO. Le problème est qu'avant de poser un petit lander il faut cartographier, étudier la surface, les zones possible d'atterrissage, la présence ou non de ces geyser....donc impossible de se passer d'une grosse missions orbitale si on veut un jour s'y poser.
avatar
Kas

Messages : 21
Inscrit le : 11/06/2011
Age : 38 Masculin
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas


Oui .... nous avions laissé notre imagination galoper il y a quelques temps sur ce sujet :

http://astronautique.actifforum.com/t7442-quelle-mission-si-on-atterrissait-sur-europe

Nous aurons visiblement le temps de remettre le couvert et d'envisager les variantes :megalol:
montmein69
montmein69

Messages : 19227
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


montmein69 a écrit:Oui .... nous avions laissé notre imagination galoper il y a quelques temps sur ce sujet :

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/t7442-quelle-mission-si-on-atterrissait-sur-europe

Nous aurons visiblement le temps de remettre le couvert et d'envisager les variantes :megalol:

Tu as raison Montmein. Mais j'espère que les responsables de la mission vers Europe auront le bon goût de baptiser la sonde d'un citoyen britannique qui résidait autrefois au Sri Lanka. ;)
Explorer
Explorer

Messages : 1167
Inscrit le : 10/10/2007
Age : 51 Masculin
Localisation : L'Océan des Tempêtes

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

Revenir en haut Aller en bas


Explorer a écrit:
montmein69 a écrit:Oui .... nous avions laissé notre imagination galoper il y a quelques temps sur ce sujet :

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/t7442-quelle-mission-si-on-atterrissait-sur-europe

Nous aurons visiblement le temps de remettre le couvert et d'envisager les variantes :megalol:

Tu as raison Montmein. Mais j'espère que les responsables de la mission vers Europe auront le bon goût de baptiser la sonde d'un citoyen britannique qui résidait autrefois au Sri Lanka. ;)
Niveau nom l'esa a fait fort dans la nullité pour rebaptiser JGO ... Je sais pas quand ça sera officiel mais attendez vous à un truc très naz :roll:
avatar
Kas

Messages : 21
Inscrit le : 11/06/2011
Age : 38 Masculin
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas


[/quote]
Niveau nom l'esa a fait fort dans la nullité pour rebaptiser JGO ... Je sais pas quand ça sera officiel mais attendez vous à un truc très naz :roll: [/quote]

Tu as des infos sur le sujet ?
Explorer
Explorer

Messages : 1167
Inscrit le : 10/10/2007
Age : 51 Masculin
Localisation : L'Océan des Tempêtes

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

Revenir en haut Aller en bas


Kas a écrit:
Niveau nom l'esa a fait fort dans la nullité pour rebaptiser JGO ... Je sais pas quand ça sera officiel mais attendez vous à un truc très naz :roll:

C'est sûr que "Galipettes autour de Ganymède" ... malgré une actualité riche , c'est pas terrible :megalol:
montmein69
montmein69

Messages : 19227
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Explorer a écrit:


Tu as des infos sur le sujet ?
Oui ;)
je bosse en partie sur cette mission (a mon échelle :bounce: )


montmein69 a écrit:


C'est sûr que "Galipettes autour de Ganymède" ... malgré une actualité riche , c'est pas terrible :megalol:
Tu as des contact dans le milieu ^^ ?
avatar
Kas

Messages : 21
Inscrit le : 11/06/2011
Age : 38 Masculin
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas


Des news:
La mission maintenant s’appelle "JUICE" :oops: ...je vous avez dis que c'était naz...
Et la solution pour la redéfinition à été choisis, ça sera 2 survol de Europe et une orbite modifié à Collisto!
Maintenant la décision finale de continuer ou pas sera pris en février mais visiblement on peut avoir une certaine dose de confiance! :D
Je vois les mecs plus optimistes qu'il y a 3mois!
avatar
Kas

Messages : 21
Inscrit le : 11/06/2011
Age : 38 Masculin
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas


Kas a écrit:Des news:
La mission maintenant s’appelle "JUICE" :oops: ...je vous avez dis que c'était naz..

C'est l'acronyme de quoi ?
montmein69
montmein69

Messages : 19227
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


JUpiter Icy Moon Explorer Une mission conjointe NASA-ESA vers le système jovien - Page 3 Bounce
avatar
Kas

Messages : 21
Inscrit le : 11/06/2011
Age : 38 Masculin
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas


Kas a écrit:JUpiter Icy Moon Explorer Une mission conjointe NASA-ESA vers le système jovien - Page 3 Bounce

ca, ca fait JUIME :?:

JUpiter ICy moon Explorer peut etre ?



edit je confirme: JUpiter ICy moon Explorer

http://www.lesia.obspm.fr/Participation-du-LESIA-a-la.html

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 27608
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 62 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


wakka a écrit:
Kas a écrit:JUpiter Icy Moon Explorer Une mission conjointe NASA-ESA vers le système jovien - Page 3 Bounce

ca, ca fait JUIME :?:

JUpiter ICy moon Explorer peut etre ?



edit je confirme: JUpiter ICy moon Explorer

http://www.lesia.obspm.fr/Participation-du-LESIA-a-la.html

Salut, je reprends le fil

JUICE ! :scratch: Kas a raison c'est totalement naz. Les ingénieurs ont parfois un manque d'imagination en terme de nom.
Je maintiens ce que j'avais dit plus haut. En plus, Europe doit être survolé deux fois si j'ai bien suivi.
Explorer
Explorer

Messages : 1167
Inscrit le : 10/10/2007
Age : 51 Masculin
Localisation : L'Océan des Tempêtes

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

Revenir en haut Aller en bas


Oh tu sais le nom n'a pas été trouvé par des "ingénieur" mais par un chercheur du comité scientifique ils sont une dizaine. Ils discutaient vite fait du nom entre eux probablement bourré après un bon repas il a pondu ça tout le monde à applaudis le lendemain ils se sont réveillé se sont rendu compte que le nom était moisi une fois sobre mais tant pis c'est fait LOL Alors je caricature mais vraiment ça c'est fait de manière assez informelle, ils ont pas réunis 14expert en com pour décider d'un nom qui va surement changer de toute façon encore. Il y a peu de gens qui bossent sur cette mission, c'est une petite communauté la planéto lointaine et encore plus les lune de jupiter.
Sinon je sais pas ce qu'ils vont arriver à faire comme science en 2 survol d'europe il va falloir être vraiment très réactif! En tout cas si ça part ça sera quand même un énorme succès pour l'esa pour une fois!
avatar
Kas

Messages : 21
Inscrit le : 11/06/2011
Age : 38 Masculin
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas


Kas a écrit:Ils discutaient vite fait du nom entre eux probablement bourré après un bon repas

JUICE de raisin donc! ;)
JGO aussi c'était pas mal, alors, c'est le nom d'un bar à apéro très sympa ici à Toulouse...
Paolo
Paolo

Messages : 629
Inscrit le : 10/12/2005
Age : 51 Masculin
Localisation : 43° 35' 53" N 1° 26' 35" E

Revenir en haut Aller en bas


En tout cas si ça passe en février on ouvrira un nouveau fil! J'ai pas mal de doc et de rapport sur la mission, les instru etc... ça pourrait intéresse des gens (j'espère).
avatar
Kas

Messages : 21
Inscrit le : 11/06/2011
Age : 38 Masculin
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas


j'ai de la doc sur JGO, mais si tu en as sur JUICE je suis preneur!
Paolo
Paolo

Messages : 629
Inscrit le : 10/12/2005
Age : 51 Masculin
Localisation : 43° 35' 53" N 1° 26' 35" E

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum