NEM-1 - Le module russe pour l'ISS

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NEM-1 - Le module russe pour l'ISS Empty NEM-1 - Le module russe pour l'ISS

Message Sam 1 Déc 2012 - 12:04


Le NEM-1 l'un des deux modules "Scientifique et Energétique Module" (научно-энергетического модуля (НЭМ-1) pour l'ISS sera fabriqué par Energia qui a remporté l'appel d'offre devant Khrunitchev.  2 ans de fabrication et 15 de durée de vie en orbite. 30 m3 d'espace utilisable et 18 KW de puissance électrique.

01/12/2012 RKK "Energy" has won a contract to create the module NEM-1 for ISS

JSC "RSC" Energia "won the tender for a contract for the development of scientific and power module (NEM-1) for the Russian segment of the International Space Station (ISS), leaving behind a single rival - the Khrunichev Center, according to the materials contained on this website procurement.

The initial (maximum) amount of the contract was 15.15 billion rubles, it is for the same amount of "Energia" offered to build the module. Khrunichev center said the price of almost 2 billion rubles less - 13.45 billion rubles. However, its application is scored 42.97 points (43.82 points against the "Energy") because of the lower qualification assessment participant, exhibited by members of the commission.

Under the contract, the module NEM-1 must be completed before the end of November 2015. Earlier it was reported that Russia plans to create two modules for the ISS BEP-1 and BEP-2, and their launches are planned for 2014 and 2015 respectively.

According to the terms of reference, published on the website of public procurement, the module's life should be at least 17 years, of which two years - the period of storage and preparation for launch, and 15 years - life in the Russian segment of the ISS.

Inside the module NEM-1 should be 30 cubic meters of free space that can be used crew. The module will be placed universal rack medical equipment, fitness equipment, and means of prevention of adverse factors of space flight, and other appliances and units.

Solar battery module to generate electricity an average annual capacity of at least 18 kilowatts at the beginning of operation, according to RIA Novosti.

http://novosti-kosmonavtiki.ru/news/3807/
patchfree
patchfree

Messages : 6137
Inscrit le : 19/04/2007
Age : 66 Masculin
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas


Une interview de Lopota sur la question :

Spoiler:
Модуль НЭМ-1 для МКС РКК "Энергия" планирует строить в кооперации
15:15 04.12.2012

"НЭМ-1 должен вобрать в себя последние достижения космической индустрии, будем реализовывать в его строительстве принцип - раз в космос летим, берем на Земле самое лучшее", - сказал Виталий Лопота.

КОРОЛЕВ (Московская область), 4 дек — РИА Новости. Российская ракетно-космическая корпорация РКК "Энергия", выигравшая конкурс по созданию нового модуля для Международной космической станции (МКС), намерена объявить конкурс для привлечения к участию в его создании широкой международной кооперации, сообщил журналистам глава РКК "Энергия" Виталий Лопота.

"У меня нет сомнений в наших технологических возможностях. Модуль НЭМ-1 в отличие от предыдущего модуля МЛМ будет создаваться на основе самых последних космических технологий. Мы намерены на конкурсной основе отобрать претендентов на поставку компонентов для модуля, в том числе и ведущих международных космических фирм", — сказал Лопота.

По его словам, идеология постройки нового модуля уже выстроена.

"НЭМ-1 должен вобрать в себя последние достижения космической индустрии, будем реализовывать в его строительстве принцип — раз в космос летим, берем на Земле самое лучшее", — сказал Виталий Лопота.

Он подчеркнул, что у РКК "Энергия" нет ограничений в вопросах применения в оснащении модуля зарубежных компонентов.

"У нас нет по этому вопросу никаких ограничений", — сказал Лопота.

Глава РКК "Энергия" подчеркнул, что новый модуль может стать первым шагом России в формировании космической индустрии будущего.

"НЭМ-1 мы будем создавать с большим и хорошим ресурсом работы на орбите. Должен быть эволюционный характер развития с заделом на будущее. У США инфраструктура появится где-то к 2017 году, и я надеюсь, что Россия также напряжется, и где-то к этому же сроку будет иметь достойную космическую инфраструктуру для равноправного сотрудничества в космосе".

Отвечая на вопрос, есть ли у РКК "Энергия" задел по созданию нового модуля Лопота сказал, что "конечно есть".

"Это система управления астронавигацией жизнедеятельности и сохранения тепловых режимов. Уже сейчас в каждом полете космических кораблей мы отрабатываем новые технологии, которые будут применяться в российской космической инфраструктуре будущего" — пояснил он.

По словам главы РКК "Энергия", предложение по участию в создании нового модуля получат как зарубежные, так и российские фирмы, в том числе и Центр имени Хруничева.

"Мы всегда предложения делаем не только независимым компаниям, но и конкурентам. Чем сильнее наша кооперация, тем лучше получится конечный продукт", — сказал Лопота.

Отвечая на вопрос, когда может начаться постройка НЭМ-1, Лопота пояснил, "чтобы проект состоялся, нужна техническая документация".

"Так вот она уже есть. И формируется она на самом современном технологическом уровне с использованием, например, средств компьютерного проектирования и анализа в среде "ПРО-Инженер". Нам не стыдно работать с любой международной кооперацией: будь то "Локхид-Мартин", "Боинг" и "Астриум", — заключил глава РКК "Энергия".

ОАО "РКК "Энергия" 30 октября выиграло конкурс на контракт на создание НЭМ-1 (научно-энергетического модуля) для российского сегмента МКС, оставив позади единственного конкурента — Центр имени Хруничева.

Начальная (максимальная) сумма контракта составляла 15,15 миллиарда рублей, именно за такую сумму "Энергия" предложила построить модуль.

Согласно условиям контракта, модуль НЭМ-1 должен быть построен до конца ноября 2015 года. Ранее сообщалось, что российская сторона планирует создать для МКС два модуля НЭМ-1 и НЭМ-2, их запуски планировались на 2014 и 2015 годы соответственно.

Согласно техническому заданию, опубликованному на сайте госзакупок, срок службы модуля должен составлять не менее 17 лет, из которых два года — срок хранения и подготовки к запуску, а 15 лет — срок работы в составе российского сегмента МКС.

Внутри модуля НЭМ-1 должно быть 30 кубометров свободного пространства, которые может использовать экипаж. В модуле будут размещаться универсальные стойки медицинского оборудования, тренажеры и средства профилактики неблагоприятных факторов космического полета, а также другие приборы и агрегаты.

Солнечные батареи модуля должны генерировать электроэнергию среднегодовой мощностью не менее 18 киловатт в начале эксплуатации.

В настоящее время в состав российского сегмента МКС входят пять модулей — служебный модуль "Звезда", функционально-грузовой блок "Заря" (формально является американским, поскольку создавался на средства США), стыковочный отсек "Пирс", малый исследовательский модуль "Поиск", малый исследовательский модуль "Рассвет".

В марте 2014 года планируется запуск российского многофункционального лабораторного модуля "Наука" (МЛМ) для МКС.

Un passage qui me choque un peu : "NEM-1 sera basé sur des nouvelles technologies, contrairement au MLM".
Bon, on savait déjà que le MLM était un vieux machin, mais c'est surprenant que Lopota le reconnaisse publiquement...
Même quand ils ont lancé le MIM-2 "Poïsk", ils ont fait comme si c'était une révolution technologique...

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 9945
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 35 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


@Patchfree a écrit:Le NEM-1 l'un des deux modules "Scientifique et Energétique Module" pour l'ISS sera fabriqué par Energia qui a remporté l'appel d'offre devant Khrunitchev. 2 ans de fabrication et 15 de durée de vie en orbite.

Ce qui me parait un peu curieux, c'est qu'ils se décident à lancer ces deux labos, avec un horizon 2020 où l'ISS pourrait terminer sa carrière. Donc une durée d'utilisation très limitée. (dépendant bien sûr de la date de lancement -2015 au mieux ? -)
Ou alors ils envisagent que cela puisse être récupéré (démonté de l'ISS) pour faire autre chose avec après (vu la durée de vie dans l'espace de 15 ans) ?
montmein69
montmein69

Messages : 18159
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:
@Patchfree a écrit:Le NEM-1 l'un des deux modules "Scientifique et Energétique Module" pour l'ISS sera fabriqué par Energia qui a remporté l'appel d'offre devant Khrunitchev. 2 ans de fabrication et 15 de durée de vie en orbite.

Ce qui me parait un peu curieux, c'est qu'ils se décident à lancer ces deux labos, avec un horizon 2020 où l'ISS pourrait terminer sa carrière. Donc une durée d'utilisation très limitée. (dépendant bien sûr de la date de lancement -2015 au mieux ? -)
Ou alors ils envisagent que cela puisse être récupéré (démonté de l'ISS) pour faire autre chose avec après (vu la durée de vie dans l'espace de 15 ans) ?

Les russes ne savent jamais trop ce qui va se passer dans le futur...Et de toute façon ils repartent toujours de l'existant. Ils seront prêts à la fois pour une poursuite de l'ISS et à la fois pour utiliser ces modules pour une nouvelle station qu'ils pourraient "délocaliser" ailleurs... Vu l'inertie qu'il y a dans le domaine spatial, il ne serait pas étonnant que l'ISS continue. Rien n'est prêt à court terme pour faire "autre chose".
patchfree
patchfree

Messages : 6137
Inscrit le : 19/04/2007
Age : 66 Masculin
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas


Il n'était pas question à une époque que la partie Russe reste en orbite après la fin de l'ISS? Je me souviens d'une image montrant l'exposition des différents modules aux impacts divers et variés et expliquant que la partie Russe étant moins exposée elle pourrait être en meilleur état et donc avoir une seconde vie.
avatar
Maurice

Messages : 1112
Inscrit le : 25/10/2011
Age : 35 Masculin
Localisation : Val d'oise

Revenir en haut Aller en bas


Cela avait été effectivement discuté sur le FCS (probablement dans la partie russe ... ou ISS ? mais dans quel FIL ?)
Certains pensaient que c'était impossible techniquement de le faire, l'imbrication des systèmes russe et US étant trop complexe pour qu'on puisse séparer.

Cela se pose probablement en d'autres termes de seulement "détacher" des modules périphériques ???
Mais se poserait alors la question de les acheminer vers une autre ébauche de station pour les y connecter. Pas forcément simple. Peut-être avec un tug ?
montmein69
montmein69

Messages : 18159
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Des images du module NEM-1 à construire ainsi que la position du module dans l'ISS (par la suite il y aura un second module NEM positionné symétriquement):

NEM-1 - Le module russe pour l'ISS Photo_12-06-00

NEM-1 - Le module russe pour l'ISS Photo_12-06-02

NEM-1 - Le module russe pour l'ISS Photo_12-06-03

http://www.energia.ru/ru/news/news-2012/news_12-06.html
patchfree
patchfree

Messages : 6137
Inscrit le : 19/04/2007
Age : 66 Masculin
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas


Bonjour tout le monde,

En fait c'est ce MEM en plus du MLM nauka ainsi que du node module qui devraient servir de base a la partie russe qui survivrait a l'ISS :

http://www.russianspaceweb.com/iss_node.html

Ensuite, bien évidement, tout est question de volontée des politiques, mais qui vivra verra.

Bonne journée

EDIT : voila a quoi pourrait ressembler la station dans laquelle il prendrait place : http://www.russianspaceweb.com/opsek.html
davidootheone
davidootheone

Messages : 104
Inscrit le : 11/10/2010
Age : 46 Masculin
Localisation : Nittel Germany

Revenir en haut Aller en bas


D'ici 2018 la Russie devrait ajouter à l'ISS un module dit NEM pour Module Scientifique et d'Energie. Il atteindra l'espace à l'aide d'une Proton-M. Mais du fait de sa taille inédite il est nécessaire de créer une nouvelle coiffe et donc de tester ses caractéristiques aérodynamiques. c'est ce qui est en train de se passer au TsAGI dans le tunnel transonique T-128 où ces deux deniers mois ont eu lieu des tests sur un modèle au 1:20 ème représenté sur la photo. Des études préliminaires avaient été menées sur un modèle au 1:80.

30.01.2014.
Commissioned by RSC "Energia" held in TsAGI aerodynamic research space head for science and energy module of the ISS

The first stage of a new space research aerodynamics head (SHM) system for delivery to the International Space Station (ISS) science-power module (NEM) produced RSC "Energia" in cooperation with the industry.

TsAGI task in this project - to investigate the aerodynamics of SHM in a wide range of speeds. Preliminary studies were conducted in 2012 on a small model (scale 1:80) in wind tunnels TsNIIMash. TsAGI test performed on a model in scale 1:20.

First part of the research program was carried out in the TsAGI wind tunnel using a T-109 from December 2013. Currently aerodynamic model tests carried out in the transonic wind tunnel T-128.

Subsequently, scientists and specialists will process and analyze the results.

For reference:

   BEP delivery to the ISS is scheduled for 2017 or 2018 with the launch vehicle (LV) "Proton-M". Create a new SHM is because the dimensions exceed the standard BEP for this pH.
   Information about studies conducted in TsAGI is available at the Institute at: http://www.tsagi.ru/pressroom/news/1045/

NEM-1 - Le module russe pour l'ISS Photo_01-30-01


Dernière édition par patchfree le Jeu 30 Jan 2014 - 20:34, édité 1 fois
patchfree
patchfree

Messages : 6137
Inscrit le : 19/04/2007
Age : 66 Masculin
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas


D'ici 2018 la Russie devrait ajouter à l'ISS un module dit NEM mour Module Scientifique et d'Energie. Il atteindra l'espace à l'aide d'une Proton-M.

Cette annonce d'un investissement recherche pour adapter la Proton à NEM (avec une date de lancement probable de 2018 ?) ... indique à contrario que l'Angara ne sera pas prête à assurer cette mission pour cette date.
Ou bien les russes pensent que le nouveau lanceur, trop récent, ne sera pas suffisamment "fiable" et éprouvé à cette date de 2018 pour lui confier NEM.
La Proton va rester pendant encore pas mal d'années le "mulet" pour desservir l'ISS en charges lourdes.
montmein69
montmein69

Messages : 18159
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


RKTs-Progress a livré le modèle d'essais de la section pressurisée du module NEM à RKK Energuia, qui va pouvoir commencer ses essais.

http://www.energia.ru/ru/news/news-2016/news_10-27_1.html

Pour ces essais, la section pressurisée sera jointe à la section non pressurisée, ce qui sous-entend que elle aussi est déjà construite et prête à être testée...

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 9945
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 35 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas

NEM-1 - Le module russe pour l'ISS Empty Re: NEM-1 - Le module russe pour l'ISS

Message Jeu 22 Déc 2016 - 18:43


Mark Serov publie sur Facebook une photo du modèle d'essai du NEM !

NEM-1 - Le module russe pour l'ISS 15578610

Elle est bien cette photo, elle montre tout sauf la partie intéressante :D

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 9945
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 35 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


Le module NEM-1 serait reporté au moins jusqu'en 2021...

http://www.russianspaceweb.com/nem1-2017.html
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 22837
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 47 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


[mode blague ON]
Ils vont peut-être décider finalement de l'envoyer en orbite lunaire
[mode blague OFF]
montmein69
montmein69

Messages : 18159
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Igor Komarov indique que le lancement est toujours prévu pour 2019, et que Roscosmos n'envisage pas de le repousser.

http://tass.ru/kosmos/4611505

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 9945
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 35 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


Question bête : Que se passera-t-il s'il est prêt avant Nauka ? Peuvent-ils le lancer avant ? Comme il doit finir par s'accrocher à Nauka, précisément... :scratch:
Vadrouille
Vadrouille

Messages : 1745
Inscrit le : 04/10/2007
Age : 26 Masculin
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas


@Vadrouille a écrit:Peuvent-ils le lancer avant ?

Non. Il a une pièce d'amarrage différente de celle de Zvezda. Donc on doit d'abord lancer le MLM, puis le nœud Pritchal, puis enfin le NEM.

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 9945
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 35 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


Bon. On peux s'enfermer dans une grotte durant de nombreuses années avant de ressortir pour voir son lancement alors ! :D
Vadrouille
Vadrouille

Messages : 1745
Inscrit le : 04/10/2007
Age : 26 Masculin
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas


Le spatial russe rebondira surement un jour. Mais pour l'instant il s'enfonce toujours plus profond dans tous les secteurs d'activité. Vu de l'extérieur tous les facteurs se conjuguent pour que le recul s'accentue : concurrence sur le marché des lanceurs à bas cout, épuisement du stock des missiles recyclables, incurie des dirigeants, rodomontades imbéciles et inconstance de la stratégie des politiques, rentrée en devises procurées par les matières premières, en baisse, dissipation progressive du capital de compétences humaines, nationalisation du spatial américain, .... et ce pauvre module dont les reports de lancement jalonnent cette descente aux enfers.


Dernière édition par Pline le Sam 7 Oct 2017 - 16:54, édité 3 fois (Raison : +typo)
avatar
Pline

Messages : 997
Inscrit le : 06/05/2009
Age : 66 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


Je ne vois pas pourquoi tu dis ça. La Russie exploite un parc de satellites plus grand que le nôtre et, dans certains cas, de meilleure technologie. Leur industrie est capable de produire sept vaisseaux par an pour l'ISS, avec une fiabilité de 100%. Le module Pritchal est prêt à être lancé, le module NEM est en phase de finition. Le lanceur Proton semble de nouveau fiabilisé (douze succès d'affilée, certes ce n'est pas encore Ariane 5). Ils ont plusieurs satellites scientifiques, comme Lomonossov ou Spektr-R, qui fonctionnent à merveille, même si c'est dans l'indifférence médiatique la plus totale. Le développement de Federatsia, qui est de la même classe qu'Orion, avance bien.

C'est sûr que l'"affaire MLM" est un gros point noir. Mais l'Europe, avec des projets comme Galileo (15 ans de retard pour avoir au final des horloges atomiques qui tombent comme des mouches), a elle aussi ses "cauchemars". Il ne faut pas voir que les trains qui arrivent en retard.

Le problème, c'est qu'ils veulent lancer ce module qui a plus de vingt ans. Il est paradoxalement plus difficile de faire voler une antiquité comme le MLM que de construire un module tout neuf et ultra high-tech comme le NEM. Mais maintenant, il est trop tard pour faire marche arrière.

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 9945
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 35 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


Cette discussion est fort intéressante car elle offre deux façons de définir l'état de l'industrie aérospatiale russe, selon que l'on soit pessimiste ou optimiste.

Je crois qu'il faut dissocier le structurel du conjoncturel :

La conjoncture favorable des années 2000, avec la forte relance de l'économie russe (en premier lieu son PIB) à travers l'investissement, la consommation intérieure et la production de matières premières à permis au pays d'engager de nombreux projets nouveaux depuis 10 ans, c'est à dire non hérités de l'ancienne Union Soviétique. Si l'on se focalise uniquement dans spatial, on citera Vostochny, Angara, Federatsia (quoique un peu plus en retard que les autres, après les tergiversations autour de Kliper puis du CSTS). Tout cela arrive maintenant grâce à la conjoncture favorable d'il y a quelques années. On pourra dire que ces derniers temps, avec la dégradations des relations diplomatiques, et insidieusement économiques entre la Russie et l'Occident la conjoncture est moins favorable pour eux. Mais entre la la temporalité de la conjoncture économique et celle des effets sur l'industrie du spatial, il y a toujours une inertie, un décalage entre les causes et les effets. Dans tous les cas, cela reste essentiellement conjoncturel, et donc basé sur des cycles courts de 5 à 15 ans.

En revanche, si l'on regarde l'état structurel de l'économie et du secteur spatial russe, on voit que le décrochage est inéluctable du fait de la chute démographique de la population russe, de la fuite des cerveaux et de l'absence d'une immigration de qualité. Les ressources naturelles ne dureront qu'un temps et ne peuvent pas compenser la perte du capital humain du pays. Le conservatisme russe, visible dans le domaine social, mais aussi, ce qui nous intéresse, dans le domaine technologique permet d'accommoder les fluctuations conjoncturelles en capitalisant sur les acquis et en évitant leur effondrement, ce qui permettrait d'attendre une inversion structurelle favorable. Mais si structurellement il n'y a pas d'amélioration, alors tout se conservatisme est vain et ne fait que retarder l'inéluctable chute de l'industrie du pays.

J'espère avoir été compréhensible. :)xx
Vadrouille
Vadrouille

Messages : 1745
Inscrit le : 04/10/2007
Age : 26 Masculin
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


@katalpa a écrit:
Quant à l'ISS, aussi longtemps que les poutres sont solides, je ne vois pas pourquoi ne pas continuer à exploiter une installation qui a coûté cher. Elle peut aussi être vendue à des investisseurs privés, mais il faudrait tout de même une agence (publique ou privé) qui assure les livraisons par cargo et entretien du matériel, peut-être une coopération entre agences pour vendre des services aux industriels.

Sauf que personne dans le domaine privé n'en veut, ni industriels, ni autres promoteurs d'activités diverses. C'est bien pourquoi il y a eu déjà plusieurs "prolongations" (2024 et plus si rien d'autre à en faire *).

Bigelow aurait pu envisager d'en faire un hôtel touristique, en  lui adjoignant quelques modules gonflables avec jacuzzi et lits circulaires en 3D .... mais n'en a jamais parlé.

Pas plus que les producteurs de feuilletons de télé-réalité qui auraient eu un nouvel horizon pour filmer les aventures de jeunes concurrents aux formes galbées habillés à la dernière mode. bravo

* ce qui peut expliquer pourquoi les russes veulent quand même lancer en 2021 .... alors que le délai d'utilisation parait très réduit.
montmein69
montmein69

Messages : 18159
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@katalpa a écrit:je ne vois pas pourquoi ne pas continuer à exploiter une installation qui a coûté cher.

Parce que son exploitation, justement, coûte elle aussi très cher !

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 9945
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 35 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


@nikolai39 a écrit:Je ne vois pas pourquoi tu dis ça. La Russie exploite un parc de satellites plus grand que le nôtre et, dans certains cas, de meilleure technologie. Leur industrie est capable de produire sept vaisseaux par an pour l'ISS, avec une fiabilité de 100%. Le module Pritchal est prêt à être lancé, le module NEM est en phase de finition. Le lanceur Proton semble de nouveau fiabilisé (douze succès d'affilée, certes ce n'est pas encore Ariane 5). Ils ont plusieurs satellites scientifiques, comme Lomonossov ou Spektr-R, qui fonctionnent à merveille, même si c'est dans l'indifférence médiatique la plus totale. Le développement de Federatsia, qui est de la même classe qu'Orion, avance bien.
On peut pas dire que le développement du lanceur Angara soit foudroyant tout comme celui de Federatsia. Le calendrier du programme d'exploration du système solaire continue à glisser dans les grandes largeurs (le lancement de Luna-Glob est par exemple passé de 2012 à 2025 entre 2008 et maintenant). Les télescopes spatiaux malgré des contributions étrangères ont des cycles de développement qui se comptent maintenant en décennies malgré des objectifs plutot modestes par rapport à ce que réalise l'Europe et la NASA (par exemple le lancement de Spektr-RG dont le développement a débuté 1995 était prévu en 2013 à date de 2011 et est maintenant programmé en 2018, Spektr-UV qui devait être initialement lancé en 2007 est désormais programmé en 2021). Les satellites de télécommunications ont des charges utiles étrangères. Les satellites de renseignement accusent un retard technique croissant au point ai je cru lire que des emprunts technologiques étrangers seraient envisagés. Le du cosmodrome Vostotchny est un éléphant blanc de belle taille.
avatar
Pline

Messages : 997
Inscrit le : 06/05/2009
Age : 66 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum