La NASA ouvre l'ISS à des fins commerciales

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


@katalpa a écrit:Ce qui est bien avec la Nasa, c'est qu'on ne sait jamais dans quelles eaux glauques elle trempe.

Pour la nième fois ne pas confondre l'agence spatiale et les errements d'une stratégie définie à l'extérieur de l'agence par des responsables politiques qui ne voient que leur calendrier électoral et prennent des décisions qu'ils remettent régulièrement en cause alors qu'elles engagent la NASA sur le long terme (le programme Artémis en est une magnifique illustration).
avatar
Pline

Messages : 983
Inscrit le : 06/05/2009
Age : 66 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


L'article de Futura science évoque à deux reprises l'arrêt de financement de la NASA pour l'iSS (qui devrait inclure une décision de l'ensemble des partenaires ?)

Dans le chapeau d'introdution
Une façon d'offrir une seconde vie à la Station spatiale internationale (ISS) après le désengagement des partenaires,  prévu d'ici la fin de la décennie 2020.

Puis dans le corps de l'article :
L'idée est de développer une économie de l'espace viable dans l'espoir de voir le secteur privé reprendre l'ISS que les États-Unis et les autres partenaires du complexe orbital souhaitent arrêter de financer à la fin des années 2020.

La première formulation est assez vague pour couvrir toutes les dates  de la décennie.
La seconde plus ciblée sur sa fin.

A ma connaissance l'avis conjoint de la NASA et des partenaires portait sur fin 2024 (intention confirmée semble-t-il pour coïncider avec la date annoncée pour Artemis 3 (Boots on the moon)

Donc question :
La date de fin 2024 est-elle susceptible d'être repoussée ? Il y a bien eu des annonces d'intention de prolonger (notamment des russes) mais qu'en est-il des autres partenaires ? Pour l'ESA notamment ... je n'ai pas souvenir d'une décision à ce sujet :scratch:
montmein69
montmein69

Messages : 17911
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:Donc question :
La date de fin 2024 est-elle susceptible d'être repoussée ? Il y a bien eu des annonces d'intention de prolonger (notamment des russes) mais qu'en est-il des autres partenaires ? Pour l'ESA notamment ... je n'ai pas souvenir d'une décision à ce sujet :scratch:

Moi non plus. On peut espérer, avec cet article, que l’exploitation de l'ISS au rythme actuel pourrait être prolongé au-delà de 2024, c'est-à-dire vers 2026/27 voire 28 ?

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 23679
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 60 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


[mode rire jaune on]

Hate de voir en 2024 les futures actions ISS reparties entre les différentes agences partenaires...
Ensuite, on les cote au Dow Jones, privatisation.... (mais interdiction de rachat pour certains à cause d'ITAR... faut pas dec' )

l'occasion pour quelques initiés influents de s'en mettre plein les poches :shock: 
mais promis... c'est pour le bien de la conquête spatiale! (et des nantis car le mont Everest, c'est devenu has been...)

[mode rire jaune off]

8-) 8-) 8-) 8-) 8-)
LuckySan
LuckySan

Messages : 264
Inscrit le : 05/02/2015
Age : 43 Masculin
Localisation : dans les etoiles

Revenir en haut Aller en bas


@LuckySan a écrit:[mode rire jaune on]

Hate de voir en 2024 les futures actions ISS reparties entre les différentes agences partenaires...
Ensuite, on les cote au Dow Jones, privatisation.... (mais interdiction de rachat pour certains à cause d'ITAR... faut pas dec' )

l'occasion pour quelques initiés influents de s'en mettre plein les poches :shock: 
mais promis... c'est pour le bien de la conquête spatiale! (et des nantis car le mont Everest, c'est devenu has been...)

[mode rire jaune off]

8-) 8-) 8-) 8-) 8-)

Une vision assez pertinente de ce qui resterait du programme "de coopération internationale" qui avait su persister malgré les hauts et les bas de la géo-politique mondiale pendant une vingtaine d'années.

On pourrait compléter cela aussi par une appréciation de ce qu'apporte de plus, la Station, au bout d'environ 20 ans d'occupation.
AMHA cela devient limité. Les données sur le suivi physiologique restent l'essentiel des recherches, avec des durées de séjour pouvant aller jusqu'à 12 mois. Si on ajoute à cela celles qu'avaient fourni en son temps MIR, il ne devrait plus y avoir de découvertes ou remédiations significatives sur le comportement humain en LEO.
Pour les expériences scientifiques à bord, déjà pour la plupart pilotées du sol .... elles peuvent se poursuivre ou se renouveler dans des modules automatiques.
L'Europe a les compétences pour construire de tels modules, les capacités de lancement et celles pour en effectuer le suivi. L'IXV pourrait jouer son rôle dans cette optique en assurant l'indépendance d'exploitation (ce qui n'interdit aucunement d'éventuelles collaborations).
La NASA ouvre l'ISS à des fins commerciales - Page 2 Ixv_ma10

Donc poursuivre la "conquête spatiale" pourrait se concevoir en ré-affectant les crédits ISS mobilisés par les partenaires notamment l'ESA après l'échéance de 2024, dans d'autres projets. En tout cas , rester libre de ses décisions.
montmein69
montmein69

Messages : 17911
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


L'investissement de privés pour donner un second souffle à l'exploitation de l'ISS reste bien poussive.

Bigelow vient de se retirer de la participation à une soumission de projet sollicité par la NASA. Il s'agissait de fournir un module à utilisation commerciale pour la station. Motif : pas assez de $ mis sur la table.

The founder of Bigelow Aerospace says his company decided not to pursue a NASA competition for a commercial International Space Station module because of funding concerns,
.../cut/....
"Robert Bigelow said his company decided not to bid on a NASA competition...... because the funding NASA offered for doing so was too low."

R. Bigelow serait plus ouvert à un projet de "free-flying facility in low Earth orbit" ce qui doit correspondre à une station commerciale indépendante de l'ISS.

https://spacenews.com/bigelow-aerospace-sets-sights-on-free-flying-station-after-passing-on-iss-commercial-module/

Dans la fin de cet article R. Bigelow exprime aussi ses doutes sur le "marché lunaire" .....

“It’s just that the pump-priming needs to happen at the inception of that, and there has to be substantial government subsidies for a period of time until industries can stand on their own feet.”
.../cut/....
Bigelow added another issue was the perception that NASA’s resources were being increasingly diverted to lunar exploration efforts, like a lunar lander. While supportive in general of a human return to the moon, he said he was worried the program might not be sustainable.

Cette icone du "New Space" ..... sait aussi, bien manier le mantra "aboulez les liasses de $"

montmein69
montmein69

Messages : 17911
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:R. Bigelow serait plus ouvert à un projet de "free-flying facility in low Earth orbit" ce qui doit correspondre à une station commerciale indépendante de l'ISS.

Ca fait de nombreuses années qu'il en parle, de cette station autonome, mais il est tributaire des moyens d'accès offerts par le privé, or, comme le rappelait Musk au debrief de IFA, les clients privés ne se bousculent pas au portillon pour voler sur Dragon 2 (j'imagine que c'est pareil sur Starliner).

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 6932
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 44 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


Au vu de la situation, je ne pense pas que les explorations commerciales vu ici a part le tourisme spatial pourront budgétairement sauver l'avenir de l'ISS, car je ne vois pas les partenariats avec des entreprises US pour acceuillir du personnel dédié a des expériences financées par ces entreprises venir combler les 4 milliards/an que coute cette station ! Seul une évolution forte vers un acceuil maximisé de touristes spatiaux pourrait éventuellement changer la donne ...

  Et a ce niveau la, il n'y aura pas de miracle : Les USA devront mettre sensiblement la main a la poche pour une re-budgétisation finale de l'ISS pour la faire évoluer via l'adjonction de nodes & modules vers une crédible capacité d'acceuil qui pourra apporter par le chiffre d'affaire, de quoi sensiblement combler le trou fonctionnel a 4 milliards/an

  Mais la bonne opportunité dans ce défi a venir si on veut pouvoir maintenir cette station et la faire évoluer, c'est de profiter du fait qu'il n'y a plus la navette comme engin qui a été par le passé systématiquement solicité pour apporter de gros modules, nodes & poutres comme auparavant ! Ce qui aurait par exemple couté des dizaines de milliards avec la navette, pourrait aujourd'hui potentiellement couter jusqu'a 2-5 voir 10x moins aujourd'hui ! Mais peut être qu'il pourrait être nécessaire que la Nasa investisse quand même dans un véhicule de remplacement mais sous la forme d'un Tug-Cargo automatique et doté comme la navette d'un bras manipulateur et bien entendu récupérable et voir même en réaliser plusieurs pour qu'il y en ait aussi un dispo pour la station lunaire (ou le même engin en profitant de ses retours sur Terre car récupérable en partie)

  Car c'est bien la navette qui a fait que l'ISS a couté potentiellement 100 milliards de $ trop cher par rapport a ce qui aurait été faisable via un Tug-cargo ou en immitant les russes !

  De la, un budget de travaux d'évolutions et de traitement des obsolescences pourrait cette fois, se limiter a 20-25 milliards tout en faisant sensiblement évoluer la station en nombre de modules, de volume habitable, de nombre de gens pouvant être acceuilli et avec un nombre triplé voir quadruplé d'engins de retour sur Terre en stand-by "prêt a partir" pour les cas d'urgence (et d'ailleurs pour cela, rien n'empêche les USA de négocier avec les russes que ces engins de secours soient tous des Soyuz pour limiter les couts, car ce serait forcément + cher si on avait autant d'engin de secours en capsules Dragon)

   Mais il y a aussi d'autres choses a potentiellement explorer : Les couts majeurs liés au fait que tout ce qui arrive sur l'ISS est forcément un engin, du matos, des expériences, du ravitaillement divers ou de la nourriture qui sera forcément passé par des laboratoires de type "salle blanche" très couteux , peut être y a t'il des économies potentielles a faire en diminuant un peu les normes très exigeantes qu'on impose aux industries spatiales pour qu'une charge utile quelle qu'elle soit puisse être envoyée

   On peut comprendre que pour la réalisation d'un téléscope spatial que cela se fasse en environnement de salle blanche a capacité de filtration de l'air anti-poussières et anti-microbes aux normes technologiques les + drastiques connues sur Terre : Les miroirs, garnitures et tout le système optique l'exige et j'ai pas de souci en soit avec ça, mais concernant une station spatiale j'ai un peu le sentiment qu'on va un peu loin ! Car les couts élevés au Kg de tout ce qui est envoyé sur l'ISS ne sont pas que du fait des couts de lancements spatiaux , mais bien aussi en partie non négligeable car on exige des normes d'atmosphère de travail trop élevées pour préparer ces charges utiles

   Tout comme une charge du travail peut être réalisée aussi par des gens un peu moins qualifié pour couter un peu moins cher, la Nasa mobilise des armadas d'ingénieurs qui cumulés coutent les yeux de la tête

   Une dernière chose, n'y aurait il pas des économies potentielles a faire, en délocalisant une partie du travail dans un pays compétent pour cela et pourtant tellement moins couteux sur les technos spatiales et les savoir faire liés, j'ai nommé La Russie ...

   Peut être bien que sur les 4 milliards/an que coute l'ISS, qu'un gros milliard voir 2 pourrait être économisé en explorant tout les domaines ou des économies sont possibles sans forcément mettre en danger de mort imminente une ISS qui fonctionne d'ailleurs très bien du coté Russe qui eux dépensent probablement 10x moins d'argent et ne s'encombrent pas d'autant de normes aussi sévères

   Il y a forcément des possibilités d'économies a explorer et c'est d'ailleurs potentiellement tout le secteur du spatial qui pourrait avoir besoin de normes un poil moins sévères et donc des couts en moins pour qu'on se dirige en occident vers un véritable "boom" des activités spatiales qui en profiteraient alors pour se démultiplier
avatar
Argonaute

Messages : 325
Inscrit le : 16/01/2013
Age : 44 Masculin
Localisation : Dans ma Nef extraglactique...

Revenir en haut Aller en bas


Solution : Axiom Space !
Pour faire des économies: tout standardiser (tournevis compris; Frank Dewinne a des tonnes d'anecdotes à ce sujet); l'entraînement aux divers modules (apprendre à faire la maintenance) dans un seul endroit (où ils seront construits; je suppose que Thalès devra opérer depuis les USA)...Arranger les modules (tous similaires) de sorte qu'il y ait le moins possible de risque en cas de heurt par un passager d'un système....Permettre à un grand nombre de visiteurs d'en avoir l'accès. Il y a un monde entre l'ISS et l'Axiom! Les astronautes à bord de l'ISS passent des mois dans les divers centres à travers le Globe pour apprendre la maintenance, la manipulation, les systèmes et procédures de secours.....Si cela pouvait être simplifié pour Axiom, ce serait un grand pas! Et que feraient les pionniers, passagers, touristes, visiteurs, astronautes à bord? Tourner un film? Inaugurer une discipline sportive en microgravité ? Filmer en détail en 3D la Terre? Faire des reportages en direct pour son pays, son agence, son employeur, son université? Poursuivre les expériences scientifiques sur les astronautes entamées à bord de l'ISS? Il n'y a pas de limite à l'imagination...
Raoul
Raoul

Messages : 1968
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 63 Masculin
Localisation : Gembloux, Belgique

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas


J'espère que les occupants auront mieux à faire que filmer la Terre en 3D, pour ça un bête satellite est suffisant ;)
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 6932
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 44 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


Ptêt ben, oui   Super....Mais supposons un volcan qui s'active brusquement, un incendie qui se propage, un tsunami qui se déclenche, un terrain qui s'affaisse, une rivière qui déborde de son lit, un avion en péril, un bateau qui largue son pétrole, une aurore qui s'anime....un cours de géographie donné à des classes à travers le monde, une météorite qui rentre dans l'atmosphère par dessous, des noctiluques qui se manifestent, des elfes ou des sprites au-dessus des nuages d'orages...Et la nuit, les flammes des plate-formes offshore, les lumières des villes, une comète à l'horizon...La Terre vit!
Raoul
Raoul

Messages : 1968
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 63 Masculin
Localisation : Gembloux, Belgique

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum